AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myron Martinez
Chercheur de sortilèges.
avatar

Nombre de messages : 3664
Age : 28
Maison : Ex-Poufsouffle
Age du Perso : 26 ans
Date d'inscription : 27/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   Sam 21 Mar 2009 - 16:41

[HRP : c'est un RP privé mais vous pouvez tout à fait y répondre en tant que spectateur si vous n'avez rien à faire mrgreen]


Myron - Tu m'as brisé le coeur April... J'ai l'air de bien le prendre, mais j'en souffre...
April - Tu n'arrives pas à me comprendre ! Je me casse !

Voilà comment s'était terminé la dernière entrevue entre Myron et April, ça casse le mythe hein ? Il n'avait dit que la vérité, et il était sincère pour une fois, mais le Grec avait eu l'impression de parler à un mur. Ca le frustrait énormément, mais ça le motivait également de reconquérir son coeur. Il savait qu'elle couchait avec d'autres hommes. Eh ben, il avait commencé à faire la même chose (avec des femmes bien sûr).

Nous retrouvons Myron au Ministère, dans son bureau en tant que Chercheur de Sortilèges. Son plaisir du travail s'était un peu écorné depuis cette discussion qui lui tracassait l'esprit mais il aimait quand même son métier, même s'il aimerait bien changer peut-être un peu. Au début, il avait l'intention de rejoindre les Aurors mais en apprenant qu'April en fait partie, il a préféré rester à son poste. Puis même, peut-être qu'il n'avait pas encore assez mûri ou pas assez d'expérience, malgré un très bon niveau en Sortilèges (en même temps, c'est un peu pour ça qu'il s'est lancé en tant que Chercheur). N'allez pas croire que Myron travaille en blouse blanche, c'est complètement différent des Moldus : les sorciers s'habillent normalement et ne s'embêtent pas avec des artifices tels que cela.

A la fin de la journée, Myron sortit du Ministère en bâillant. Il avait bien envie de rentrer directement chez lui, mais il décida, de gré ou de force allez savoir, de se promener au Chemin de Traverse. C'était finalement une bonne idée, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas arpenté les boutiques. C'était aussi l'occasion d'acheter de la cire à balai pour son... balai, un bon vieux Nimbus 2000, une bonne affaire ! Après être sorti du magasin de Quidditch, il prit le chemin d'Ollivander pour faire régler sa baguette : elle avait un comportement assez anormal ces temps-ci. Quelques pièces en moins dans sa poche plus tard, il se posa devant le glacier, commanda un Whisky Pur-Feu et regarda évasivement la foule. Sa vie était des plus banales finalement...



Dernière édition par Myron Martinez le Mar 21 Avr 2009 - 4:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slyze.blogspot.com
April Sun Unilever
Auror.
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 24
Maison : Ancienne Gryffondor.
Message Perso : L'insolence n'est tel pas la plus belle des réussite ?
Age du Perso : 25 ans
Date d'inscription : 20/07/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   Dim 22 Mar 2009 - 3:02

La vie est quelque chose de monotone avec des hauts et des bas, mais dans la plus part des vies sur cette planète, sorcier comme moldus, avaient surtout des bas.
Autant dire tout de suite que la vie est loin d'être quelque chose de facile, prenez April par exemple qui s'embrouille dans sa vie sentimentale comme personne ne dois encore l'avoir fait, couchant avec des hommes pour rendre jaloux l'homme qu'elle aime, mais qui ne reçoit en retour que sa propre jalousie. C'est bizarres quand mêmes les raisons que April a à faire cela, tout ce qu'elle voulait c'était la déclaration d'amour, qu'il la retienne de gré ou de force, qu'il fasse tout pour elle, qu'il lui fasse simplement comprendre que jusque à la fin de sa vie il serait toujours là pour elle, qu'il ne la laissera jamais tomber quoi qu'elle puise faire, que même si elle ne voulait pas être avec lui, il serait toujours derrière son cul à surveiller ce qu'elle faisait et à lui demander toutes les secondes si elle avait changer d'avis.
Bref, April tout comme Myron étaient des personnes au fort caractère qui ne se laissait pas avoir comme ça par ce qu'elle appellerait une humiliation. Mais à la fin, toutes ses disputes, tout ses hommes dans son lit, tout ses efforts pour ne plus l'aimer, c'était plus douloureux que autre chose.

Aujourd'hui au ministère c'était bien triste son humeur, bien dur de se concentrer sur quelque chose quand son esprit est pensive et quand il souffre de tout les mensonges que l'on peux garder au fond de sois. La journée se fit très longue, April ne voyait pas les heures passait et avait l'impression de vivre le double. Vers 16 heures et quelques minutes, elle choisit que sa journée était fini, de toute façon elle n'arrivait à rien, elle verrait demain, elle aurait surement les idées mieux en place avec l'effet du temps.
April remit son manteau, puis ses cheveux bruns en arrière, attrapa son sac et prit le premier ascenseur qu'elle trouva et se retrouva peux de temps après dans la hall qu'elle emprunta comme à son habitude, tête haute, dévisageant les gens qui la regardait d'un peux trop prêt.
Devant elle, elle avait remarquer ta tête brune de Myron, mais ce n'est pas pour autant que April allait courir dessus, non, elle le laissait dans son coin bien qu'elle sois dans un bon jour côté sentiments.
Dans sa têtes, les pensées se bousculés sur ce qu'elle allait faire maintenant que le ministère avait était franchie, en faite, April n'avait rien prévue, la jeune femme avait quitter comme ça le bureau des aurors sans se demander ce qu'elle allait faire après. Et oh' joie une point de jalousie ce ramena au petit galop, une idée traversa son esprit, une idée que l'on ne pouvait pas laisser passer quand on s'appelle April... en gros suivre Myron... mais discrètement bien sur.

Doucement, tout le long de la fin d'après midi, la jeune femme avait suivit l'homme un peux partout où il allait, dans un magasin de Quiddich où elle avait rapidement regarder ce qu'il faisait avant d'aller s'assoir sur un muret à quelques cents mettre de la boutique ; Puis chez Ollivander où elle savait très bien qu'il ne pouvait rien faire de mal, alors elle en profita qu'il sois dans le magasin pour aller acheter quelques plumes à un magasin plus loin.
Quand April eut fini, elle avait vu Myron passer quelques minutes avant, suivant le chemin de la grande rue, si elle l'avait perdu, elle passerait encore l'entière soirée à s'en vouloir et à être sur qu'il était avec une femme, et le lendemain à coup sur April serait avec un autre homme.

Sur ce coup ci April marchait doucement, en faite, elle était sure qu'elle ne le retrouverait pas, elle commençait déjà à faire sa moue, énèrvée contre elle. Mais oh' miracle, au glacier qui voici, qui voila, un Myron qui se la coule douce.
Marchant de façon à ce qu'il ne puise pas la voir, elle passe quelques minutes à regarder si il attendait quelqu'un, puis finalement, fidèle à elle même et surtout en ayant marre de ne pas savoir ce qu'il attendait comme ça, elle passa dérrière le jeune homme ( évidemment April est bien plus petite ) se positionna de façon qu'il puise l'entendre et parla.

Insolence - T'attend quelqu'un Myron ?

Une point de jalousie et de sarcasme dans la voix ( d'ailleurs limite réprobatrice )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myron Martinez
Chercheur de sortilèges.
avatar

Nombre de messages : 3664
Age : 28
Maison : Ex-Poufsouffle
Age du Perso : 26 ans
Date d'inscription : 27/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   Lun 23 Mar 2009 - 1:51

Myron, c'était plutôt le genre de mec intenable alors qu'il était étudiant, le mec qui se fourre toujours dans des situations inextricables mais qui arrive toujours à s'en sortir. Faut pas croire non plus qu'il a un bol monstre, mais souvent un peu de jugeote, d'instinct et de chance suffit. Aujourd'hui, il s'est un peu calmé, mais il ne tient souvent jamais en place. On peut dire que cette fois-ci, c'est une exception de le voir aussi tranquille et rêveur. Oui, il rêvait, il ne regardait pas les femmes qui passaient comme à son habitude. Il pensait à autre chose, il faudrait qu'il revoit Dominic, ça fait longtemps qu'il n'a pas eu de ses nouvelles et des nouvelles de ses recherches qui le concernait aussi quelque peu.

Il faisait beau, un peu frisquet mais dans l'ensemble, c'était une journée à faire une balade ou siroter quelque chose. Le soleil était assez fort et réchauffa quelque peu le corps de Myron qui était en chemise longue, et il défit les deux premiers boutons pour ne pas surchauffer sur place. Son manteau était posé sur la chaise d'à côté, chaise qui n'allait sûrement pas tarder à être occupée car April était non loin, mais Myron était tellement dans la lune qu'il ne l'avait pas vue. L'Auror se rapproche enfin, Myron n'ayant pas bougé et attendait patiemment son Whisky Pur-Feu, et elle dit dans le dos du Grec :

April -
T'attends quelqu'un Myron ?

Le Grec ne se retourna même pas, car il connaissait cette voix par coeur, une voix qu'il attendait et qu'il ne voulait pas entendre à la fois, pas en ce moment en tout cas. Surtout que sa voix était sarcastique et limite elle l'engueulait. Alors quoi, finalement on sort ensemble à nouveau ? Nan mais franchement, elle n'avait rien à dire et il faisait ce qu'il voulait, surtout qu'elle a faux sur toute la ligne et elle ne pouvait pas savoir en même temps, quoique, elle l'avait peut-être suivi, la connaissant.

Myron -
Non, assieds-toi si tu veux.

Il se retourna et cria en direction du bar :

Myron -
Un deuxième Whisky s'il vous plaît !

Le glacier fit signe qu'il a entendu la demande, en même temps les tables n'étaient pas très remplies. Il revient ensuite sur la table et enleva son manteau de la chaise où allait (sûrement) s'asseoir son ex, enfin l'une de ses ex, puis le mit sur le dossier de sa chaise. Il ne l'avait même pas encore regardée, et à peine le temps qu'elle s'asseoit, que Myron lui demanda :

Myron -
Tu me suivais ?

Elle avait beau être partie des années, le Grec n'avait jamais oublié les petites manies d'Insolence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slyze.blogspot.com
April Sun Unilever
Auror.
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 24
Maison : Ancienne Gryffondor.
Message Perso : L'insolence n'est tel pas la plus belle des réussite ?
Age du Perso : 25 ans
Date d'inscription : 20/07/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   Lun 23 Mar 2009 - 12:24

Myron - Non, assieds-toi si tu veux.

Ne vous inquiétez pas que April n’allait pas se faire attendre, et de toute façon même si il ne lui avait pas dit elle se serait assise quand même.

Myron – Un deuxième whisky s’il vous plaît !

Bien que April n’avait pas très soif de cette boisson elle n’allait rien dire, enfin pour pas changer quoi, après tout si c’était offert avec le cœur… pourquoi refuser ? Le temps qu’il libère la chaise la jeune femme regardait autours d’elle silencieuse, en faite, elle ne croyait pas vraiment Myron quand il disait qu’il n’attendait personne… faut dire que ce petit jeux entre eux deux, du ‘ je couche à droite à gauche pour te faire chier ‘ n’avait pas laissé April sans jalousie, elle qui à l’époque l’était si peu souvent.
Quelques secondes plus tard elle put enfin s’assoir, elle n’enleva pas son manteau et s’assit direct, au moins ça faisait croire qu’elle n’allait pas rester longtemps… de la provocation en gros.

Myron – Tu me suivais ?

April souriait toute seule, elle seule sachant la vérité, c’était terriblement excitant à la fin.

April – Oui, peut être bien.

La vérité évidemment était que oui, ce n’était pas non plus la première fois qu’elle le faisait, mais elle c’était rarement laisser voir, aujourd’hui n’était pas un jour comme les autres.
Quand le serveur arriva, April regardait Myron droit dans les yeux, un sourire aux lèvres, le défiant de dire quoi que ce soir à ce sujet là, en faite ça l'amusait qu'il sache qu'elle était entrain de le suivre quelques minutes plus tôt.
Le serveur faisait une fixation sur elle, et April le voyait bien, elle savait très bien définir quand quelqu'un la regarder, c'était comme si elle sentait les yeux de la personne se poser sur une partie de son corps.

April - On se connait peut être ?

Lui peut être, mais pas elle en tout cas. La jeune femme fixa les yeux de l'homme sans jamais le quitter, de toute façon ce serait lui qui lâcherait le regard surement pas April, jamais de la vie même.

Homme - April Unilever... j'étais venu vous chercher dans votre orphelinat...


Les pensées d'April qui fini la phrase de l'homme : Pour aller à Poudlard.

C'était comme si sa tête ce m'était en ébulition... personne ne savait d'où elle venait à part qu'elle était née à Cuba... et lui il balançait ça comme ça en pleine nature comme si de rien était.

Homme - On ma appris que vous étiez partie à la recherche de vos défunts parents chez les moldus, avez vous appris ce que vous vouliez ?

April - Ta gueule...


C'était tout le corps et toute son âme qui était en surchauffe, son cœur qui battait comme un malade, et ses yeux qui devenait de plus en plus méchant à mesure de l'homme était devant elle. En quelques secondes, volontairement il venait de dire tout ce qu'elle n'avait jamais avouer à qui que ce soit, elle était né moldus, ses parents étaient morts, elle était partie à Cuba quand elle avait quitter Myron 4 ans plus tôt et elle avait était élevée dans un orphelinat.
La colère d'April était tellement grande, qu'elle était entrain d'en oublier Myron et tout le monde qu'il y avait autours d'elle. L'une de ses main se porta sur ses yeux, pour se cacher le visage signe qu'elle était surprise, choquée peut être... l'autre tremblait à quelques centimètres de sa baguette... April pourrait elle perdre le contrôle sur elle même ?

April - T'as intérêt de te barrer pauvre con sinon je t'arrache les trois cheveux qui te reste sur la tête...


L'homme ne devait surement rien comprendre... mais quel idée aussi de déballer la vie des gens comme ça comme si de rien était... puis déjà d'où tirait il ses informations... il avait l"air bien plus au courant que April elle même... vive le ministère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myron Martinez
Chercheur de sortilèges.
avatar

Nombre de messages : 3664
Age : 28
Maison : Ex-Poufsouffle
Age du Perso : 26 ans
Date d'inscription : 27/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   Mar 24 Mar 2009 - 2:19

Myron avait à peine regardé April depuis qu'elle était près de lui. Ses yeux n'allaient pas sur elle, mais plutôt sur la foule qui s'en allait et qui revenait d'on ne sait où. Subitement, il trouvait ce va-et-vient beaucoup plus intéressant à regarder qu'April. Mais dans sa tête, il se demandait ce qui lui avait pris de l'inviter à s'asseoir alors qu'il devrait normalement ne plus lui adresser la parole après tout ce qu'elle lui a fait. Pourtant, il avait réagi de cette manière et il ne pouvait plus demander de partir d'un coup comme ça, surtout en public. Puis même, ça ne se faisait pas. Elle répondit donc à sa question, une réponse tout à fait claire dans l'esprit de Myron (ironie).

April -
Oui, peut-être bien

D'accord... Bon, il était maintenant persuadé qu'elle l'avait suivi. Elle attendait certainement une réponse qui n'allait jamais venir : il n'avait rien à se reprocher et donc il s'en fichait un peu au bout du compte. Peut-être qu'April cherchait le regard de Myron, qui était toujours en train de regarder la foule en s'appuyant sur un coude et qui faisait limite semblant de faire comme si elle n'était pas là. Au bout d'un court moment, il entendit brusquement April dire :

April -
On se connait peut-être ?

Comme un con, mais en même temps sur le coup, il se disait qu'elle s'exaspérait enfin de le voir éviter son regard comme ça. Mais il avait la nette impression que cette question ne lui était pas destinée. Il eut à peine le temps de se retourner lentement vers April qu'une voix grave d'homme derrière lui dit :

Serveur -
April Unilever... j'étais venu vous chercher dans votre orphelinat...

Hein ? C'était quoi ce bordel ? Au bout du compte, Myron finit par regarder le serveur au visage plutôt bronzé, limite hispanique. Puis son regard alla vers April, le visage beaucoup moins confiant, et elle était même carrément furieuse ! Merde, Myron avait senti le roussi qui s'emparait de l'atmosphère car il connaissait bien April, mais le serveur beaucoup moins. Et malgré que l'humeur de la jeune Auror ait changé au quart de tour, et ça se voyait, le serveur continua sur sa lancée :

Serveur -
On m'a appris que vous étiez partie à la recherche de vos défunts parents chez les moldus, avez-vous appris ce que vous vouliez ?
April - Ta gueule

Il trouvait la réaction d'April encore bien contenue, étant donné qu'elle fait des ravages et qu'elle excellait dans les noms d'oiseaux lorsqu'elle était énervée ou pire, furieuse. Myron lui, observait April avec de grands yeux. Il ne pouvait pas ne pas être surpris. Pourquoi ne l'a-t-il pas mise au courant à l'époque ? C'était un gamin mais quand même, il aurait parfaitement compris et il avait parfois des attitudes sérieuses et compréhensives. Mais nan, April avait préféré lui cacher tout ça, préférant le laisser pourrir cinq ans ici, cinq ans durant il a couché avec de nombreuses femmes sans pour autant revivre la magie et l'osmose qu'il avait eu avec elle. A ce moment-là, il n'avait qu'un seul mot à la bouche : pourquoi ?

April -
T'as intérêt de te barrer pauvre con, sinon je t'arrache les trois cheveux qui te reste sur la tête...
Myron - Hola... Du calme... Tenez, voici vingt Mornilles, gardez la monnaie et laissez-nous s'il vous plaît...

Si Myron n'aurait pas intervenu, le serveur n'aurait sûrement pas tenu compte des menaces de l'Auror et alors, soit c'était un suicidaire, soit il est pire qu'une commère... Finalement, il avait réussi à ne pas exploser de questions April, enfin pour le moment parce que c'était dur. Il fallait déjà éloigner le gars de cette furie qu'était la jeune Auror. Pour la première fois depuis le début de ce RP (lol), Myron regarda dans les yeux son ex et demanda d'une voix calme mais teinté de fureur à la fois :

Myron -
Pourquoi tu m'as caché ça ? Je n'étais pas ton petit-ami à l'époque ou quoi ? Qu'est-ce qui s'est passé ?

Il n'allait pas la lâcher avant qu'elle ait répondu à ses questions, parole de Grec...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slyze.blogspot.com
April Sun Unilever
Auror.
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 24
Maison : Ancienne Gryffondor.
Message Perso : L'insolence n'est tel pas la plus belle des réussite ?
Age du Perso : 25 ans
Date d'inscription : 20/07/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   Jeu 26 Mar 2009 - 22:31

Dans tout cela, il y avait une personne qui devait vraiment de rien comprendre et c'était Myron, ben oui April connait sa vie, cet homme connait sa vie apparemment, mais Myron lui non, depuis le début elle lui avait cacher tout cela, du moins... ce qu'elle savait à l'époque, c'est à dire seulement qu'elle était orpheline et qu'elle avait était élevée dans un orphelinat moldu jusque à l'âge de ses 11 ans, où cet horrible connard ci présent était venu la chercher pour lui dire qu'elle était une sorcière. Aujourd'hui évidemment elle en savait bien plus, elle savait que ses parents étaient des moldus, sauf sa mère qui était né moldu mais qui n'avait jamais appris à se servir de ses pouvoirs, qu'ils étaient très jeune quand elle était nés et qu'ils avaient été mystérieusement tués et incinérés contre la volonté des deux familles.
Ses yeux ne firent qu'un seul tour entre Myron et l'homme. Dans sa tête, elle rêvait d'étrangler le serveur et de partir en courant avant que Myron ne lui pose des questions.

Myron - Hola... Du calme... Tenez, voici vingt Mornilles, gardez la monnaie et laissez-nous s'il vous plaît...


C'était la réponse de Myron à la phrase que April avait prononcer quelques secondes auparavant, bien qu'elle ne fut pas destiner au jeune homme ; Mais celui ci connaissait les ravages que April pouvait faire quand elle était en colère... autant dire pas beau à voir et pas gentil à entendre.
Une fois l'homme partit, et comme April le craignait,pour la première fois elle croisa son regard ce qui eut, il faut le dire, la vertu de la calmer, faut pas oublier que April aime Myron même si elle ne le fais pas toujours voir.

Myron - Pourquoi tu m'as caché ça ? Je n'étais pas ton petit-ami à l'époque ou quoi ? Qu'est-ce qui s'est passé ?


Hum... du calme et de la fureur, un mélange qui ne va pas très bien ensemble... Mais Myron c'est Myron, c'est pas un autre, il n'est pas comme les autres puis ce que c'est le seul homme que April arrive à aimer et c'est déjà rien que ça qui le rend tellement unique. Insolence planta ses orbites dans ceux du jeune homme, la simple question qui venait de lui poser était en faite la plus dur pour April elle devait essayer de trouver un échappatoire.

April - Chut ne pose pas de question la dessus... Ne t'en fais pas.

La jeune femme posa son doigt sur les lèvres du jeune grec, signe de silence. Un geste très tendre venant d'April, enfin vous croyez quoi... April n'est pas un monstre non plus, encore moins en amour, Myron et elle c'est simplement spéciale, peut être que un jour ça allait devenir normal, d'ailleurs pour elle, Myron n'était pas l'un de ses ex, dans son cœur elle est toujours avec, c'est simplement une relations pleine de distance.

April - Tais toi.

Myron lui au contraire d'insolence, pensait que entre eux c'était bel et bien fini... aller savoir comment il allait le prendre quand elle posa ses lèvres contre les sienne rien que pour le faire taire, mais qui était en faite un long désir naissant dans le cœur de la jeune cubaine ( anglo-espagnole pour faire court XD ) et un geste tellement plein de douceur et de sentiments cachés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myron Martinez
Chercheur de sortilèges.
avatar

Nombre de messages : 3664
Age : 28
Maison : Ex-Poufsouffle
Age du Perso : 26 ans
Date d'inscription : 27/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   Jeu 26 Mar 2009 - 23:52

Apparemment, April n'avait maintenant plus aucune envie de regarder Myron dans les yeux. Ses questions la gênaient mais il voulait savoir. Il ne sortait peut-être pas avec April, mais il avait toujours été amoureux d'elle. Après faut voir si ça marche de l'autre côté et ça, Myron en doutait... Faudrait vraiment avoir l'esprit tordu pour sortir avec d'autres hommes rien que pour faire jalouser son ex. Quoique avec April, ça pourrait être tout à fait possible avec sa personnalité... Il avait posé toutes ces questions avec une voix calme mais il ne pouvait pas s'empêcher de mettre une nuance de fureur, car il méritait de savoir ! Au moins simplement savoir où elle était pendant toutes ces années, même si maintenant il en avait une petite idée. Ca fait plusieurs mois qu'elle est revenue mais April ne lui a jamais dit pourquoi elle était partie, et Myron comme un bénêt, ne lui avait jamais posé la question. Mais cette question allait peut-être avoir une réponse...

Mais le Grec tomba d'assez haut. Au lieu de lui expliquer purement et simplement, elle fit quelque chose de bizarre pour échapper à ces questions. Une chose qui, en temps normal, lui aurait fait plaisir, mais là c'était franchement pas le moment. Lui qui pensait qu'elle allait tout lui expliquer pour la soulager de ce poids, elle préférait ne rien dire. Myron voyait qu'elle en souffrait et il ne la comprenait vraiment pas... En effet, elle commenca à approcher un doigt vers les lèvres de Myron en disant d'une voix douce :

April -
Chut ne pose pas de question la dessus... Ne t'en fais pas.

De la part d'April, c'était un geste tendre, trop tendre même. Il voyait vraiment qu'elle essayait d'échapper à ses questions, mais il n'allait pas abandonner pour autant, loin de là. Elle pouvait lui faire du charme, ça n'aurait pas grand chose comme effet. Finalement, les mentalités avaient changé au fil des années. Il voulait simplement savoir ce qu'elle avait fait pendant ces 5 dernières années ou pourquoi elle ne voulait pas lui répondre. D'ailleurs, il allait lui poser ces questions, mais April le devança :

April -
Tais-toi

Puis elle l'embrassa. Myron n'était finalement pas vraiment surpris : il savait qu'April avait vraiment une personalité tordue, mais il voulait des réponses qui ne venaient pas. Il était son meilleur ami, malgré toutes ces histoires, et elle refusait de se confier à lui. Cela faisait des mois qu'elle en avait la possibilité mais jamais elle ne lui avait parlé de ça. Il tenait fermement à ce que ça change maintenant. Il laissa finir le baiser et la laissa s'asseoir. Myron, quant à lui, but cul-sec son Whisky Pur-Feu. Putain, il avait oublié comment c'était fort cette connerie. Ca allait peut-être l'empêcher de l'embrasser encore une fois... En tout cas, il prit sa main et la serra et lui dit d'une voix calme et douce :

Myron -
April, malgré tout ce qui se passe et ce qui se passera par le futur, je serai ton meilleur ami, et tu peux te confier. Je ne cache pas que je veux savoir, mais dis-moi au moins ce que tu as fait pendant toutes ces années, ou bien dis-moi ce qui t'empêche de m'en parler. Tu verras que ça te fera du bien et que ça te libèrera d'un poids. On a un peu changé depuis...

Myron leva alors les mains d'April au niveau de leurs visages et il embrassa les siennes, pour lui donner du courage. Et pour lui en donner encore plus, il la regarda d'un air conciliant et protecteur. Vraiment, Myron était devenu plus posé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slyze.blogspot.com
April Sun Unilever
Auror.
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 24
Maison : Ancienne Gryffondor.
Message Perso : L'insolence n'est tel pas la plus belle des réussite ?
Age du Perso : 25 ans
Date d'inscription : 20/07/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   Ven 27 Mar 2009 - 1:18

Franchement, April était vraiment étonnée qu'il se laisse embrasser, après tout ce qu'elle avait fait, elle croyait vraiment qu'il allait être dégouter d'elle, mais apparemment non, et de toute façon April avait décider d'arrêter ses conneries, c'est pas comme ça qu'elle allait arriver à récupérer Myron, elle l'avait compris maintenant et en plus elle se faisait bien plus de mal à elle.
En faite, le baiser était pas aussi passionné qu'elle l'aurait voulu, raison de plus pour l'arrêter et pour se rassoir, mais allez pas croire qu'elle a honte d'elle... bien loin de là.
Quelques secondes passèrent pendant les quelles Myron prit les mains d'April dans les siennes, comme si il allait lui demander quelque chose, Insolence avait comprit que la partie n'était pas encore gagner...

Myron - April, malgré tout ce qui se passe et ce qui se passera par le futur, je serai ton meilleur ami, et tu peux te confier. Je ne cache pas que je veux savoir, mais dis-moi au moins ce que tu as fait pendant toutes ces années, ou bien dis-moi ce qui t'empêche de m'en parler. Tu verras que ça te fera du bien et que ça te libèrera d'un poids. On a un peu changé depuis...

April soupira, malgré le fait qu'elle s'y attendait et que ça lui faisait énormément de bien de sentir les lèvres du jeune grec sur ses mains. Bien sur et évidemment qu'il n'allait pas abandonner comme ça... c'était peut être une preuve d'amour... en tout cas c'est ce qui avait traverser l'esprit d'April... reste plus que à le prouver maintenant.
Simplement et comme si de rien était, l'envie l'emporta sur le reste, elle avait un marcher à lui proposer, après tout April était dans un bon jour et d'ailleurs aujourd'hui fallait dire qu'elle était particulièrement amoureuse de lui.

April - Écoute Myron, je te dirai ce que tu veux savoir... seulement pour le moment je n'ai pas envie que tu sors mon meilleur ami...

Un aveu à demi mot peut être, mais après, allez savoir si il allait relever.

April - Pour le moment la seule chose que j'ai envie c'est de toi... je répondrai à tes questions après...

Après tout, on pouvait lire dans ses yeux que c'était vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myron Martinez
Chercheur de sortilèges.
avatar

Nombre de messages : 3664
Age : 28
Maison : Ex-Poufsouffle
Age du Perso : 26 ans
Date d'inscription : 27/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   Sam 28 Mar 2009 - 19:41

A la fin de la petite tirade de Myron, April soupira. Elle qui croyait qu'un simple baiser allait le rendre d'un coup beaucoup moins embêtant, eh bien elle pouvait se mettre un doigt dans l'oeil : il n'allait pas lâcher aussi futilement. Finalement, elle eut un petit sourire, peut-être parce que Myron lui avait dit tout cela très sincèrement, et ça venait du fond du coeur, apparemment elle l'avait compris. Il n'avait pas utilisé de mots doux, car il savait que pour l'instant, leur relation était compliquée. Ce n'était pas la peine qu'elle lui demande de se remettre ensemble. Pas maintenant en tout cas. April regarda le Grec et lui dit :

April -
Écoute Myron, je te dirai ce que tu veux savoir... seulement pour le moment je n'ai pas envie que tu sois mon meilleur ami...

D'accord... en fait, elle avait avoué à demi-mot ce que Myron ne voulait pas entendre pour l'instant. C'était trop difficile pour lui de se remettre avec elle, avec cette fille qui l'avait trompé en ne sachant vraiment pas pourquoi. Alors, pour se venger, il faisait la même chose. Mais demander cela maintenant, c'était trop pour Myron. Avant que Myron ne dise quelque chose, elle continua :

April -
Pour le moment la seule chose que j'ai envie c'est de toi... je répondrai à tes questions après...

Pour toute réponse, Myron appuya sa tête avec ses mains, puis se frotta les yeux comme s'il réfléchissait. En même temps, il ne simulait pas, il réfléchissait véritablement. April disait ça, mais cette situation allait durer combien de temps avant que ça ne se casse la gueule à nouveau ? Un soir, une semaine, un mois ? Ou toute la vie ? A ce moment bien précis, Myron espérait qu'une divinatrice allait apparaître devant lui comme par magie pour lui prédire l'avenir. Mais bien sûr, ça n'allait jamais arriver. Que dire alors ?

Myron -
Pour le moment, tu dis ? Et après ? Tu vas aller fricoter autre part pour me rendre jaloux ? Si c'est comme ça, ça n'en vaut vraiment pas la peine. Pourquoi tu fais ça d'ailleurs ?

Une pause de quelques secondes. Myron s'était énervé sans vraiment s'en rendre compte. D'ailleurs, il s'était arrêté là car il sentait que ça montait et qu'il essayait de se calmer. Mais il n'en avait pas fini et reprit d'une voix un peu plus posée et ferme...

Myron -
Je veux que tu me dises ce qui s'est passé. Si tu veux me récupérer, commence déjà par t'expliquer. Tu veux que j'ouvre mon coeur ? Je t'aime, tu entends ? Je t'ai toujours aimé. Mais ce que tu fais et ce que tu me caches fout tout en l'air.

C'était sorti, mais Myron se demandait si elle allait tenir tête. Il savait que oui, car April n'était pas du genre à abandonner non plus. Elle ne faisait aussi pas preuve de lâcheté dans ces moments-là. Ce qu'il voulait, c'était des réponses, rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slyze.blogspot.com
April Sun Unilever
Auror.
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 24
Maison : Ancienne Gryffondor.
Message Perso : L'insolence n'est tel pas la plus belle des réussite ?
Age du Perso : 25 ans
Date d'inscription : 20/07/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   Lun 30 Mar 2009 - 12:29

Depuis que April connaissait Myron, elle était inséparable de lui, depuis leur tout débuts ils c’étaient collés et étaient devenus inséparable à la fin… Situation qui avait fini par l’effrayer, ce qui l’avait pousser a essayer de se séparer peu à peu, ce qui l’avait un peu pousser à partir sans lui dire, en faite faut dire que après elle l’avait fortement regretter de ne lui avoir rien dit, mais était ce vraiment elle de s’attacher comme ça a quelqu’un ? Bien sur c’était de l’amour et l’amour elle ne l’avait jamais vraiment connu… d’accord elle avait peur de se retrouver mariée et femme de maison du jour au lendemain, c’était la vision qu’elle avait des femmes… au chevet de leur mari à pondre des gosses tous les neuf mois et à faire le ménages à longueur de journée… Très peu pour April qui était une femme qui était très active.

A ce moment précis, elle avait baisser les yeux mais vraiment très rapidement, elle c’était contenter de les tourner pour ne plus le regarder en face, au moins elle n’était pas inférieur.

Myron - Pour le moment, tu dis ? Et après ? Tu vas aller fricoter autre part pour me rendre jaloux ? Si c'est comme ça, ça n'en vaut vraiment pas la peine. Pourquoi tu fais ça d'ailleurs ?

Apparemment il n’avait jamais comprit le fin mot de l’histoire, en même temps elle ne lui avait jamais expliquer car sinon ça aurait du impliquer le fait de lui dire tout ce qu’elle c’était tuée à lui cacher jusque à maintenant. Mais maintenant que devait elle faire ? Lui dire tout maintenant et le récupérer et prendre le risque d’encore une fois avoir peur d’être engrené dans son inséparabilité avec lui, la fusion qu’ils avaient à deux…

Myron - Je veux que tu me dises ce qui s'est passé. Si tu veux me récupérer, commence déjà par t'expliquer. Tu veux que j'ouvre mon coeur ? Je t'aime, tu entends ? Je t'ai toujours aimé. Mais ce que tu fais et ce que tu me caches fout tout en l'air.

Insolence, qui ne l’était plus à ce moment là, ravala sa salive. Jusque à maintenant elle avait encore confiance en elle, mais maintenant les yeux de Myron étaient lourds à supporter. Ce n’était pas la déclaration d’amour qu’elle avait attendue toutes ses années, mais s’en était déjà une bonne partie… Ne manquait plus que la promesse de rester toujours avec elle et qu’il ne la lâcherait jamais quoi qu’elle fasse et c’était bon pour que l’on retrouve notre petit April dans les pommes.

April - Myron… Je ne t’ai pas trompé, je t’avais quitté avant. Pourquoi veux tu savoir tout cela ? Qu’est ce que cela t’apporter de savoir que oui je suis orpheline et que oui mes parents sont morts tués lors ce que j’étais encore bébé, d’après ce que je sais nous étions sensé partir à Londres lors ce que les mangemorts, ou un style comme eux les ont tués. Ma mère était une née moldu qui n’avait jamais apprit à se servir de ses pouvoirs et mon père était un parfait moldu simple, je suis donc une née moldu. Tu sais tout ce que tu voulais savoir, maintenant je n’ai plus vraiment de secret car tu partages maintenant les secrets de ma vie.

Elle prit une pause, pour tout dire la bonne humeur ce n’était pas ce qu’elle avait de plus en elle à ce moment là.

April - Après tu veux savoir où j’étais… Premièrement je me suis rendue à Cuba pour avoir les informations que l’on pouvait me donner, puis évidemment en Angleterre dans mon orphelinat pour avoir les papiers dont j’avais besoin, enfin… ceux qu’ils avaient eut vu que ma mère voulait absolument que je vive en Angleterre apparemment… pour fuir quoi j’en sais rien. Après je t’ai chercher mais je ne t’ai pas trouver, donc je suis partie en Grece et là non plus je ne t’ai pas trouver mais je suis rester là bas pour me faire de longues vacances en quelque sorte, j’ai fais un tour par la France et je suis revenue en Angleterre il y a quatre mois où comme par hasard je t’ai retrouver alors que je ne t’avais pas chercher.
Pour information aussi, si je couche avec autant de garçons c'est que apparemment tu ne t'es pas gêné pendant que je n'étais plus là... du moins d'après ce que je sais évidemment... T'as pas non plus essayer de me chercher...
Contant ? Au revoir Myron.


April se leva en vitesse et partie vers la grande rue le plus vite possible pour s’assoir sur un banc. Peut être que Myron l’avait suivit… aucune idée en faite, elle ne c’était pas retourner. Bon c'est vrai que April était jalouse de toutes les filles... c'"était aussi une raison du pourquoi elle faisait ça avec ses garçons... tout cela se mélanger dans sa tête... c'était limite insoutenable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myron Martinez
Chercheur de sortilèges.
avatar

Nombre de messages : 3664
Age : 28
Maison : Ex-Poufsouffle
Age du Perso : 26 ans
Date d'inscription : 27/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   Lun 30 Mar 2009 - 23:02

Quand Myron demanda des explications à April, sa voix n'était pas dure et sèche. Elle était simplement ferme et décidée, et le Grec était décidé à savoir ce qu'elle avait foutu pendant toutes ces années. Il n'empêche que la jeune Auror avait apparemment du mal à digérer ses paroles. Pourtant, il n'essayait pas de la froisser, il voulait même éviter ça pour ne pas lui faire de mal. Il voulait seulement comprendre son comportement il y a de cela six ans, quitte à oublier tout ce qu'elle avait fait ensuite. April hésitait à parler, mais bon dieu, qu'est-ce qui faisait qu'elle soit si peu bavarde sur ce moment de sa vie ? Même si ça n'allait pas être agréable à entendre et qu'il en avait déjà une idée, il s'en foutait. Myron l'aiderait à effacer ce moment de sa vie. Alors, elle prit une grande inspiration et débita des mots à une telle vitesse qu'il eut parfois du mal à comprendre ce qu'elle disait.

April -
Myron… Je ne t’ai pas trompé, je t’avais quitté avant. Pourquoi veux-tu savoir tout cela ? Qu’est ce que cela t’apporte de savoir que oui je suis orpheline et que oui mes parents sont morts tués lorsque j’étais encore bébé ? D’après ce que je sais nous étions censé partir à Londres lorsque les mangemorts, ou un style comme eux les ont tués. Ma mère était une née moldue qui n’avait jamais appris à se servir de ses pouvoirs et mon père était un parfait moldu simple, je suis donc une née moldue. Tu sais tout ce que tu voulais savoir, maintenant je n’ai plus vraiment de secret car tu partages maintenant les secrets de ma vie.

Myron l'écoutait attentivement et eut soudain un élan de compassion pour elle. Non, ce n'était pas de la pitié. D'ailleurs, la jeune Auror devait détester cela. Ce n'est d'ailleurs agréable d'être le centre d'une pitié de quelqu'un d'autre. En tout cas, il se retenait de la serrer dans ses bras. Il se retenait car il savait qu'April n'avait pas fini sa tirade.

April -
Après tu veux savoir où j’étais… Premièrement, je me suis rendue à Cuba pour avoir les informations que l’on pouvait me donner, puis évidemment en Angleterre dans mon orphelinat pour avoir les papiers dont j’avais besoin, enfin… ceux qu’ils avaient eu, vu que ma mère voulait absolument que je vive en Angleterre apparemment… pour fuir quoi j’en sais rien. Après je t’ai cherché mais je ne t’ai pas trouvé, donc je suis partie en Grèce et là non plus je ne t’ai pas trouvé mais je suis resté là-bas pour me faire de longues vacances en quelque sorte, j’ai fais un tour par la France et je suis revenue en Angleterre il y a quatre mois où comme par hasard je t’ai retrouvé alors que je ne t’avais pas cherché. Pour information aussi, si je couche avec autant de garçons c'est que apparemment tu ne t'es pas gêné pendant que je n'étais plus là... du moins d'après ce que je sais évidemment... T'as pas non plus essayé de me chercher...
Content ? Au revoir Myron.


Puis elle partit avant qu'il n'ait eu le temps d'ouvrir la bouche. Il ne mit pas longtemps à réagir et partit à sa poursuite car il ne la voyait déjà plus. En effet, l'après-midi touchait à sa fin, et les sorciers lambda étaient de sortie pour boire quelque chose en prenait l'air ou faire des commissions après le travail et avant que les magasins ne ferment. Il chercha, chercha et commença à désespérer qu'elle soit partie jusqu'à ce qu'il la voit à nouveau, assise sur un banc, pensive. Il alla vers la jeune femme, et s'assit à côté d'elle. Apparemment, elle faisait comme s'il n'était pas là, et donc il dit d'une voix claire en regardant la foule se presser :

Myron -
Oui je suis content. Enfin... Je suis désolé que tout cela t'aies arrivé. Je ne savais pas jusqu'à aujourd'hui. Cela ne t'a-t-il pas fait du bien d'ouvrir ton coeur à un ami ?

Il ne dit rien pendant quelques instants, pencha son corps jusqu'à ce que sa tête touche l'épaule de la jeune Auror, puis ajouta d'une voix à peine audible, en se demandant si April allait l'entendre.

Myron -
Et plus si affinités...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slyze.blogspot.com
April Sun Unilever
Auror.
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 24
Maison : Ancienne Gryffondor.
Message Perso : L'insolence n'est tel pas la plus belle des réussite ?
Age du Perso : 25 ans
Date d'inscription : 20/07/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   Mar 31 Mar 2009 - 14:57

Si c’était facile pour April de dire tout cela ? Sûrement pas, même pas du tout en faite. Mais son insolence lui avait fait lui claquer dans la gueule tout ce qu’il voulait savoir… Il voulait savoir…Alors il allait en bouffer de la vérité, et c’était ce que elle avait fait même si en faite ce n’avait pas été aussi facile à dire que cela.
Donc… Elle était partie aussi vite qu’elle avait pu, avait ramasser ses affaires et était maintenant assise sur un banc dans la grande rue. La tête d’April était haute, elle ne se laissait avoir par personne, personne d’ailleurs ne lui ferait baisser les yeux, pas même Myron.

Myron venait de la rejoindre mais April n’avait plus rien à lui dire donc normal que l’on ai l’impression qu’elle faisait comme si il n’exister pas, après tout ce qu’ils venaient de se dire, elle n’allait pas sortir «Et sinon tu vas bien ?»

Myron - Oui je suis content. Enfin... Je suis désolé que tout cela t'aies arrivé. Je ne savais pas jusqu'à aujourd'hui. Cela ne t'a-t-il pas fait du bien d'ouvrir ton cœur à un ami ?

April sourit toute seule, au simple son du mot «ami» ils avaient couché ensemble des milles et des milles donc pour elles ils n’étaient pas vraiment amis, c’est comme ses ex quand ils disent «Mais on reste ami hein» en faite non, quand on y réfléchie, après une rupture tu ne reste jamais ami avec la personne c’est totalement différent, on essaye justement d’éviter la personne. Mais pour insolence un truc qui était sur, c’est qu’elle ne le voyait pas comme un simple ami. Sur le coup elle sursauta à cette simple pensée.

Myron - Et plus si affinités...


April - Tu veux que je te réponse quoi Myron ? Ça ne me fais ni chaud ni froid même si j'avoue que ça m'énerve un peu de devoir déballer ma vie comme ça. Je n'attend pas de pitié et je n'en veux pas, je me débrouille très bien dans ma vie et j'ai fais de très belles études même si le manque de famille a été présent jusque alors. Mais toi si tu avais vécu tout cela... tu me l'aurai dis comme ça direct ? Je ne pense pas.
Puis en même temps... à mes yeux tu n'est pas un ami... on ne couche pas avec ses amis...


Elle termina là. April posa doucement sa tête sur celle de Myron, puis passa son bras toujours de lui jusque à mettre sa main sur sa tête, mais malheureusement quelque secondes plus tard, sa main trembler, elle était prise d'un trouille verte, car encore une fois elle voyait qu'elle était accrocher à lui et qu'elle faisait toute sa vie autours de lui... lui, lui, lui et rien que lui.
Insolence soupira et leva les yeux au ciel de ses propres pensées, elle pouvait fuir à tout moment si ses nerfs lâchaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myron Martinez
Chercheur de sortilèges.
avatar

Nombre de messages : 3664
Age : 28
Maison : Ex-Poufsouffle
Age du Perso : 26 ans
Date d'inscription : 27/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   Jeu 2 Avr 2009 - 23:04

Myron n'avait pas vu le sourire sarcastique d'April lorsqu'il finit sa première réplique. En même temps, même s'il aurait vu ce sourire, il n'allait pas en attacher une très grande importance. Mais lorsqu'il finit de parler, comme il s'y attendait, April fit une mini-explosion. J'ai bien dit, une mini-explosion, car là encore elle était gentille. En fait, elle n'était pas vraiment en colère, mais plutôt exaspérée de cette situation. Serait-ce le signe d'une faiblesse de l'Auror ?

April -
Tu veux que je te réponde quoi Myron ? Ça ne me fais ni chaud ni froid même si j'avoue que ça m'énerve un peu de devoir déballer ma vie comme ça. Je n'attend pas de pitié et je n'en veux pas, je me débrouille très bien dans ma vie et j'ai fais de très belles études même si le manque de famille a été présent jusque alors. Mais toi si tu avais vécu tout cela... tu me l'aurai dis comme ça direct ? Je ne pense pas.
Puis en même temps... à mes yeux tu n'est pas un ami... on ne couche pas avec ses amis...


Il ne répondit rien, se laissant aller dans la position dans laquelle il était. En fait, Myron se sentait extrêmement bien avec la présence d'April. On pourrait presque dire qu'elle est une drogue pour lui, mais une drogue non dangereuse, une drogue bonne pour la santé. Enfin, pour l'instant... Il sentit la tête de la jeune femme s'approcher de lui, puis sa main vint caresser son visage. Myron adorait ces mains, il pourrait les mettre dans les siennes pendant un long moment sans qu'il ne soit lassé. Elles étaient belles, tout comme le corps qui était avec. April, c'est la beauté parfaite selon Myron. Il dit enfin, avec une voix un peu plus haute que précédemment :

Myron -
Je suis quoi alors ? ... Pourquoi ta main tremble ?

Il ne faisait pas froid car ils étaient en plein soleil même si celui-ci se couchait peu à peu. Ca ne pouvait pas être ça. C'était quoi alors ? En tout cas, une chose est sûre : heureusement qu'il était attentif car il n'aurait certainement pas vu ce mouvement de la part de l'Auror. Quand il vit cela, il se retourna doucement vers la jeune femme pour la regarder en face. Il se sentait de plus en plus amoureux d'elle à chaque seconde qu'il passait en sa compagnie. Bizarrement, à ce moment-là sans qu'il ne sache pourquoi, il sentit son coeur battre la chamade. Sensation bizarre car au même moment, il était inquiet pour elle concernant ce tremblement : il était certain que ce n'était pas dû à la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slyze.blogspot.com
April Sun Unilever
Auror.
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 24
Maison : Ancienne Gryffondor.
Message Perso : L'insolence n'est tel pas la plus belle des réussite ?
Age du Perso : 25 ans
Date d'inscription : 20/07/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   Mer 15 Avr 2009 - 1:00

April et Myron étaient à l'école comme les dix doigts de la mains, aujourd'hui ils ressemblent plus au chien blanc et au chat noir, en clair deux différences biens précises ( qui ne veux pas dire qu'ils sont du camps opposé ) Mais imaginons que April sois le chat noir, Myron le chien avait fait comme si il voulait devenir le chat, April l'avait tromper ( en quelque sorte ) Myron par derrière avait fait quelque peu la même chose, en clair plein de petites choses comme celle ci faisait que le chien essayer de devenir chat. ( Bon j'espère que on ma comprise XD )

Maintenant April était sur ce banc, et elle et Myron n'était plus ce chien et ce chat mais simplement deux personnes, deux êtres humains dotés de pouvoirs magiques. La jeune femme pensait en même temps, au passé, au futur, à sa peur, à cette main qui tremble ainsi que tout l'intérieur de ce corps.
Myron... Myron... Myron, tout ce la est si vieux entre eux, le jeux du " Je t'aime moi non plus "

Myron - Je suis quoi alors ? ... Pourquoi ta main tremble ?


En faite elle en savait rien, ou alors il n'y avait pas de nom pour décrire tout ça ?

April - Je ne sais pas Myron, tu ne peux pas dire de quelqu'un que c'est un simple ami alors que t'as coucher avec lui pendant un certain temps, que tu la aime, tes sentiments ne peuvent pas redevenir ceux que l'on a ses ami. Si tu as seulement coucher avec cette personne sans amour, c'est un objet, mais de mon côté c'est pas ce que j'ai fais avec toi, je t'ai aimer et... je t'aime toujours, ça na pas de définition... ça na pas de mot.
Ma main ne tremble pas tu te fais des idées.


Évidemment elle n'allait quand même pas lui avouer qu'elle avait peur de l'aimer et de s'attacher à lui, ce ne serait pas digne d'insolence quand même. Maintenant il fallait trouver une parade pour ne pas qu'il lui pose d'autres questions sur cette main, ce corps, qui tremble ; April regarde le ciel, une idée lui vint.

April - Le temps est lourd, faudrait peur être rentré avant que l'orage n'éclate...


Signe que malheureusement elle n'arriva pas à cacher, et qui montrer en quelque sorte son embarra à cette question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myron Martinez
Chercheur de sortilèges.
avatar

Nombre de messages : 3664
Age : 28
Maison : Ex-Poufsouffle
Age du Perso : 26 ans
Date d'inscription : 27/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   Dim 19 Avr 2009 - 15:22

April fut un peu gênée et désarçonnée des questions de Myron. Elle ne s'attendait peut-être pas à ce qu'il voit sa main trembler, et elle avait presque réussi. Mais il y a une différence entre "presque réussi" et "réussi" tout court, et cette petite différence se voit tout de suite, malheureusement pour elle. Elle avait hésité avant de prendre la parole, comme pour peser ses mots. Comme si chacun d'eux était aussi importants que les autres. Elle n'avait pas tort : peut-être que leur relation était en train de se jouer maintenant, par cette belle fin d'après-midi de début d'automne.

April -
Je ne sais pas Myron, tu ne peux pas dire de quelqu'un que c'est un simple ami alors que t'as couché avec lui pendant un certain temps, que tu l'a aimé. Tes sentiments ne peuvent pas redevenir ceux que l'on a à ses amis. Si tu as seulement couché avec cette personne sans amour, c'est un objet, mais de mon côté c'est pas ce que j'ai fait avec toi, je t'ai aimé et... je t'aime toujours, ça n'a pas de définition... ça n'a pas de mot.
Ma main ne tremble pas, tu te fais des idées.


Il était sur le point de lui répondre, après avoir un peu réfléchi à ce qu'il allait dire, mais April ajouta, apparemment de plus en plus mal à l'aise, sûrement au niveau de sa main.

April -
Le temps est lourd, faudrait peut-être rentrer avant que l'orage n'éclate...
Myron - Non, restons ici encore un peu.

Il ne regarda même pas si elle avait envie de partir, car il prit les devants en se remettant dans la position précédente, c'est-à-dire en remettant sa tête sur l'épaule de l'Auror. Il voulait rester ici, avec elle. Son esprit était un peu embrumé, de telle sorte qu'il ne se rappelait même plus de l'objet principal de cette discussion. Les derniers mots qu'elle avait dit lui firent énormément plaisir, lui qui pensait que c'était fini entre eux. Les deux avaient déclaré timidement leur amour réciproque, mais l'avaient déclaré quand même. C'était le plus important, et ç'aurait été dommage de couper la discussion à ce moment-là.

Myron -
Tu as raison. Pour tout te dire, oui j'ai couché avec des filles sans amour, car au plus profond de moi, je pensais à toi. Je n'avais aucune nouvelle de toi, et au bout d'un an, je pensais franchement ne jamais te retrouver, même si parfois j'avais l'espoir. Et quand j'avais l'espoir, je t'aimais.

Myron se redressa et ajouta dans un soupir d'exaspération :

Myron -
Pour ta main, prends-moi pour un con...

Puis il se leva et regarda le ciel, qui commençait effectivement à s'emplir de nuages noirs menaçants. Il ne s'était pas rendu compte que la luminosité avait fortement baissé et qu'il y avait beaucoup moins de monde qu'il y a quelques minutes. Il faisait encore jour, mais la nuit commençait à tomber. Il regarda April qui était restée assise et dit :

Myron -
En effet, le temps est lourd...

Puis il tourna les talons et commença à descendre l'avenue. Les magasins fermaient leurs portes, quelques passants étaient encore présents. Il ne se retourna pas pour voir si elle l'avait suivi ou si elle était restée seule sur le banc. Peut-être même qu'elle avait déjà transplané, même si le Grec ne le pensait vraiment pas. Il y a encore quelques instants, il voulait rester avec elle et maintenant, c'est lui qui voulait partir. Il n'arrivait pas à se décider, changeant sans cesse d'avis : fallait-il l'oublier définitivement pour être partie sans rien dire, alors même qu'ils sortaient ensemble ? Il avait énormément souffert de son départ brutal à l'époque. Ou alors, fallait-il la pardonner ? Cruel dilemme.


FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slyze.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au détour d'un chemin [PV April, TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ALEKSANDRA & GASPARD ? « au détour d'un chemin. »
» Au détour d'un chemin # Prio Nuage de Rêve #
» Le pion, la tour et le cavalier [Flashback Mathis] [TERMINE]
» Passe ton chemin ou fait demi-tour
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MÉFAITS ACCOMPLIS™ :: LE MONDE MAGIQUE A LONDRES. ( RP. ) :: Chemin de Traverse-
Sauter vers: