AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Place à l'amitié! Laissez passer! [Yuki <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maël Winnfield
Directeur du Département de la Justice Magique.
avatar

Nombre de messages : 29
Maison : Ancien Serpentard
Age du Perso : 21 ans
Date d'inscription : 23/02/2009

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Place à l'amitié! Laissez passer! [Yuki <3]   Ven 13 Mar 2009 - 0:26

    La journée avait été particulièrement longue pour Maël. Il avait d'abord eu à s'occuper d'un cas vraiment barbant ce matin alros qu'un jeune homme était accusé du meurtre de son père. Le pire, c'était que l'homme qui était décédé était une telle plaie que c'était un bénéfice pour tout le monde qu'il disparaisse. Maël avait rarement des jugements aussi poussés, mais cet homme avait déjà été jugé pour meurtre, avait déjà semblé appartenir à un groupe concret de magie noire et n'était jamais sympathique avec personne. Il avait d'ores et déjà travaillé au ministère de la magie, mais il avait, heureusement, pris sa retraite. Condamner le fils pour le meurtre de son père avait été particulièrement difficile et personne ne pouvait réellement s'opposer à ça. Ils n'avaient pas le choix, c'était la loi. Pourtant, le procès traînerait encore quelques jours sûrement et Maël aurait, en plus de toute la paperasse administrative à remplir, des tonnes et des tonnes de papiers à lire, des formulaires à remplir et des dossiers à déchiffrer. Le comité du Magenmagot semblait être quelque peu déçu de l'issue du procès puisque certains, dans les rangs, auraient souhaité voir le jeune sorcier condamné. Maël ne pouvait pourtant pas donner suite aujourd'hui à cette requête puisque d'autres preuves, d'autres témoignages risquaient d'arriver dans la journée, dans la soirée, ou le lendemain. Il détestait ces cas-là. Il préférait de loin juger les cas de méchanceté, ou les cas qui, au contraire, étaient dans un procès pour n'avoir commis absolument aucune faute. Ce cas-ci appelait à la justice, mais également au gros bon sens et Maël n'était pas encore suffisamment expérimenté afin de ne pas éprouver de compassion par rapport à tout ça.

    Il avait donc passé le plus clair de son temps à fouiller le dossier, gardant la porte du bureau fermé afin de ne pas se faire déranger. Certains semblaient s'en contreficher et venaient bavarder avec lui de tout et de rien ce qui avait le don de l'énerver. Ils ne voyaient pas que la pile sur son bureau augmentait à vue d'oeil et que le procès dans lequel il était lui demandait beaucoup de son temps, temps qui s'avérait être très précieux. Il comprenait un peu plus le fait que Gregory Heartcliff était toujours dissimulé sous une pile de papiers. Maël tentait d'être à jour, mais c'était plus difficile qu'il ne l'aurait d'abord cru. Chaque jour, de nouveaux procès étaient mis en file sur une liste déjà improtante. Certains étaient moins importants, un vol commis sur le chemin de traverse, l'utilisation de magie illicitement, et étaient dans ce cas-ci refilés au bas de la liste. D'autres comme les meutres ou l'usage de l'un des sortilèges impardonnables étaient bien évidemment traités en premier. Ce n'était pas pour plaire aux vendeurs du chemin de traverse qui étaient souvent victimes de vols , mais ils finiraient bien par comprendre qu'un voleur n'était pas dangereux pour la société alors qu'un meurtrier en cavale... On y allait par ordre d'importance afin de pouvoir emprisonner les fautifs.

    La journée avait donc été longue et lorsqu'il quitta le ministère, il était déjà sept heures passées. Maël poussa un soupir alors qu'il se dit qu'il devrait revenir peut-être plus tard. Pourtant, il avait bien envie d'un bon whisky ce soir et il aurait aimé prendre la soirée pour lui. Mais bon, ce n'était pas sa faute s'ils étaient dans une situation difficile. Habituellement, le jeune homme travaillait comme tout le monde, avec des heures normales de départ du ministère et pas mal de temps libre. Se demandant ensuite depuis combien de temps il n'avait pas parlé à Yuki, il ne sut quoi répondre. Cela voulait donc dire que ça avait été trop long et qu'il devait remédier à cela. Il eut donc un sourire, transplana chez lui afin de se changer et de se laver un peu. Enfilant un jeans et une chemise blanche à laquelle il remonta les manches au coude, ce qui lui donnait un air plus décontracté, il transplana par la suite à l'extérieur de l'enceinte de Poudlard et termina le restant du trajet à pied. Il devait bien être huit heures et demie quand il pénétra à l'intérieur du bâtiment et un sourire refit surface sur ses lèvres lorsqu'il croisa le couloir afin de se rendre aux cachots, comme à son habitude. Chaque fois, de bons souvenirs lui revenaient en mémoire.

    Il savait par coeur où se trouvait le bureau de Yuki et il s'y rendit sans plus attendre. La porte était ouverte et il entra en fronçant les sourcils, ne la voyant pas tout de suite. Pourtant, lorsqu'il l'aperçut, un sourire éclaira ses lèvres et il s'appuya dans le cadre de la porte, amusé. Elle ne semblait pas l'avoir remarqué, occupé qu'elle était avec des papiers et des formulaires. Il la détailla un instant avant de dire d'une voix amusée:

      "Tu devrais laisser tomber cela pour ce soir et m'accompagner à Pré-Au-Lard. Tu sembles avoir besoin de repos si j'en crois les cernes sous tes yeux. Ils te trahissent, tu sais?"

    Il ne put s'empêcher de rigoler à sa remarque alors qu'il demeurait pourtant dans le cadre de porte, hésitant à entrer. Il était bien, là. Il avait la vue parfaite sur la jeune femme et son bureau et il se sentait puissant puisqu'elle ne pouvait fuir. Se rendant compte de ses propres pensées, il faillit éclater de rire alors qu'il s'avança vers elle, tendant sa main avec un air soudain redevenu neutre.

      "Je me présente, Maël Winnfield. Juste au cas où tu aurais oublié...!"

    Il ne put demeurer sérieux bien longtemps et gravit rapidement la distance qui le séparait de Yuki. Il la serra dans ses bras, ses mains l'emprisonnant contre lui alors qu'il riait légèrement.

      "Tu m'as manquée. Et... Ce n'est pas vrai ce que j'ai dit à propos des cernes, hein! Ne m'en veux pas...!"

    De toute façon, quand il avait dit cela, il ne la voyait qu'à moitié. Or, il venait de se reculer légèrement afin d'observer son visage et nulle trace de fatigue n'y apparaissait. À croire qu'elle était toujours parfaite. La beauté incarnée, la grâce et l'intelligence, quoi de mieux! Il s'écarta lorsque le câlin lui sembla suffisant et ne put s'empêcher de parcourir les lieux du coin de l'oeil, même si son regard revenait toujours à son int6erlocutrice. L'endroit n'avait pas beaucoup changé, hormis quelques trucs ici et là qu'elle avait rajouté, ou enlevé, dépendamment de ses besoins. Il appréciait beaucoup venir ici... Énormément même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Place à l'amitié! Laissez passer! [Yuki <3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Laissez passer la marquise ... (en cours de réalisation !)
» (F) BARBARA PALVIN ? quand un flirt laisse place à une amitié sans failles.
» Bureau des demandes de laisser-passer
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» Peut-on se passer de la farine de blé ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MÉFAITS ACCOMPLIS™ :: L'ENCEINTE DE POUDLARD. ( RP. ) :: Deuxième étage. :: &&. BUREAU DE YUKI N. HARADA, DIRECTEUR ADJOINT DE POUDLARD-
Sauter vers: