AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cour Particulier avec une jeune Serpentard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward A. MacFadyen
Pr. de défense contre les forces du mal.
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 27
Maison : Ancien Serpentard.
Message Perso : Soit A un succès dans la vie. Alors A = x + y + z, où x = travailler, y = s'amuser, z = se taire.
Age du Perso : 37 ans.
Date d'inscription : 22/02/2009

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Cour Particulier avec une jeune Serpentard   Ven 6 Mar 2009 - 20:11

    Lorsque Edward était arrivé à Poudlard, il avait eu peur de déplaire à ses élèves, d’être un mauvais professeur, et étant nouveau il avait peur de manqué d’autorité pour cadrer des jeunes élèves un peu turbulent. Ancien Serpentard, il savait mieux que n’importe qui le sort des jeunes professeurs, et des nouveaux. Heureusement, rien de tout cela n’avait eu lieu, et cela fut une chance car il ne l’aurait peut-être pas supporter, et ne serait jamais revenu après la première journée. Et très vite, Edward apprit qu’il n’était pas le seul nouveau du moment, qu’une des élèves de dernière année à Serpentard venait elle aussi d’arriver, et d’une façon étrange cela le rassura. Certes ils n’étaient pas des amis, et Edward ne lui avait parler que durant les cours, mais savoir ne pas être le seul dans cette situation lui faisait plaisir. Non pas qu’elle soit nouvelle et qu’elle soit peut-être dans le même état que lui, mais au moins elle était comme lui sur ce point. Et c’est comme cela qu’Edward commença à vouloir connaître un peu plus la jeune fille.

    En cour, il remarqua que la Serpentard apprécié son cour, enfin du moins la matière. Elle semblait aimée particulièrement les défenses contre les forces du mal, et cela ravis le cœur d’Edward. Son cour était écouté au moins par une personne, qui prenait du plaisir à venir, et à mettre ses conseils en pratique, et rien que pour cela le travail de professeur commençait à lui plaire sincèrement. Les doutes du début s’envolés sûrement vers d’autres horizons, pour son grand bonheur, et il se surprit lui-même lorsqu’il se remarqua heureux à l’idée de donné des cours à Poudlard toute l’année, et peut-être plus.
    Les jours passèrent, et les relations avec Léïlan évoluèrent. La jeune fille venait le voir parfois à la fin des cours, et Edward ne fut pas surpris lorsqu’elle lui demande des cours particuliers. Elle semblait vraiment sérieuse, et motivée, et même si Edward pensa qu’elle n’en avait pas réellement besoin, il accepta pensa que cela lui serait quand même profitable pour ses ASPICS.

    « Oh, j’en suis flatté Mlle Valingaï, c’est donc avec joie que je dis oui à votre demande de cours. Je vous donnerais demain mes heures de disponibilités, et il vous suffira de venir me voir lorsque vous désirez un cour. »

    Et ainsi les cours particuliers avaient débutés entre Edward et Léïlan. Edward était un nouveau professeur, et donné des cours lui paraissait toujours une chose surprenante. Heureusement grâce à ses années comme journaliste à la Gazette il avait acquit une bonne expression orale et écrite, et il se sentait très à l’aise face aux jeunes sorciers.

    Aujourd’hui était un jour où un des cours particuliers devait avoir lieu. Edward avait donné rendez-vous à Léïlan vers 18heures 30. Cela leurs laissaient ainsi le temps pour tous deux de pouvoir se reposer après les cours, et de pouvoir travailler dans les meilleures conditions. Il devait être environ 18heures lorsque Edward retourna à l’intérieur du château, arrêtant ainsi sa pause qu’il avait prit une heure plus tôt dans le parc de l’école. La journée était plutôt belle, et ainsi il avait put aller penser près du lac.

    Edward alla dans son bureau, prendre ses affaires, et se rendit dans la salle de classe pour attendre sa jeune élève. Elle était assez ponctuelle généralement lors des cours particuliers, et elle ne t’arderais donc pas à arriver. L’idée de rester dans la classe par contre lui parut très étouffante. Lorsqu’elle arriverait, ils sortiraient, dans le parc sûrement. Enfin, si elle le veut bien.


Dernière édition par Edward A. MacFadyen le Sam 21 Mar 2009 - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léïlan Valingaï
Elève de septième année.
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 23/02/2009

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Cour Particulier avec une jeune Serpentard   Ven 6 Mar 2009 - 22:38

Durmstrang me manquait, il n'y avait pas à parier dessus. Tout ici n'avait pas la prestance de ce lieu magique où j'avais passé mes six premières années d'études. Certes, je n'allais pas cacher que l'enseignement y était plus que strict, et les élèves coincés. Cependant, les cours étaient de haute qualité, ne serait-ce qu'en magie noire et potions, et j'étais ravie d'en faire partie, étant également dans les meilleures. Ce qui était d'autant plus surprenant lorsqu'on savait que cette école comportait surtout des garçons de bonnes famille, mais quelles filles y résidaient. Nous aurions pu se lier contre les garçons, mais je n'aurais jamais voulu : elles étaient superficielles et pimbêches, faisant plus honte à l'école qu'autre chose. Mon attitude studieuse était trompeuse : si des garçons avaient tenté de me faire des mauvais coups dans le dos, ils avaient dû subir ma vengeance, où j'appliquais des conseils scolaires mêlée à de la magie noire.
Je me rappelais par exemple d'un magnifique coup resplendissant : j'avais ensorcelé un grand serpent venimeux que j'avais trouvé dans l'équivalent "durmstrangien" du château nordique, et je l'avais envoyé mordre un élève qui avait osé me critiquer dans le dos. Certes, s'il me l'avait dit en face, il aura eu le droit à la même chose, mais tout de même ! Il s'en est sorti avec un séjour à l'hôpital le plus proche, et n'était jamais revenu. Plusieurs fois des élèves ne revinrent pas par ma faute, mais qu'importe ? J'étais reine à l'école de magie, et j'en étais fière.

Mon arrivée à Poudlard ne s'était pas si bien déroulée finalement. Déjà, des clans étaient formés, ce qui n'était pas l'idéal. De plus, je partageais mon dortoir avec une fille que je ne pouvais aps supporter vu qu'elle se prenait pour la reine : pour moi, elle n'en avait pas du tout l'allure et le caractère, étant bien évidemment moi-même plus apte pour ce rôle. Quelques crêpages de chignon avaient donc suivi, avec elle ou d'autres personnes qui n'aimaient pas mon soi-disant air supérieur et arrogant. Maintenant, j'avais la réputation d'un chat sauvage, même si j'étais plus une panthère dans l'âme : discrète et silencieuse, je savais pourtant être dangereuse en me fondant dans l'ombre. J'avais eu le temps d'effectuer quelques vengeances, et deux élèves avaient fait de courts passages à l'infirmerie : autant dire que je commençais à faire parler de moi, même si je n'avais jamais été suspectée, mon attitude respectueuse et sérieuse en cours discréditant tout soupçon.

Parlons-en justement des cours... Ceux-ci n'étaient pas aussi pointus que ceux de Durmstrang et, ajoutés à mes nombreuses connaissances accumulées par mon côté rat de bibliothèque, j'étais au-dessus du niveau de l'école de magie. J'avais donc pas mal de temps libre, que je passais surtout dans la Salle sur Demande pour approfondir ma magie noire.
C'est d'ailleurs dans cette salle que je me trouvais, assise dans un fauteuil ancien, en train d'envoyer un Hibou au Professeur MacFadyen. Qui était-il ? Tout simplement mon professeur de Défense contre les forces du mal. Ironiquement, je trouvais cette matière intéressante, et les sortilèges appris utiles. Contrairement aux autres larves qu'étaient les élèves de la classe, je suivais tout avec attention, posant de nombreuses questions. Ce fut ainsi que nous nous mîmes à parler en-dehors des cours et que j'appris qu'il était un ancien Serpentard, et qu'il était professeur depuis cette année uniquement. Ce point commun nous avait fait sympathiser. Enfin, le mot sympathie pour moi était bien flou : c'est à dire que je lui parlais avec un minimum de respect, je m'intéressais à lui, mais jamais cette once de froideur et de neutralité due à mon rang ne me quittait.

Dans ce Hibou, je lui confirmais notre réunion prévue pour le jour même à 18h30. Je savais qu'il n'avait as cours et étais donc sûre de ne pas le déranger. Sachant qu'il n'était que 15h, je pris le temps d'étudier un nouveau sortilège de possession animale, certainement une des branches que je maîtrisais le mieux. Sur une souris, je lançais donc ce sortilège, et je la vis se ruer aussitôt sur un chat empaillé non loin, et elle s'amusait à l'attaquer sans que je ne le dise rien. Un léger sourire apparut sur mon visage, et ce fut dans cette atmosphère agréable que se passa 3h.
18h sonnait maintenant à une horloge ancienne installée dans un coin de la salle, et je décidais d'arrêter mon entraînement. Je savais que je n'aurais pas le temps de le reprendre le lendemain, mais tant pis : les cours particuliers étaient importants. Remettant rapidement une cape noir sur mes épaules, je l'attachais par son fermoir représentant un cheval cabré sur fond rouge sang, emblème de ma famille. Les couloirs, en effet, devenaient plutôt froids à cette heure-ci, et ce n'était pas la jupe longue couleur ébène avec mon tee-shirt manches longues assorti qui allaient bien me réchauffer. Sortant rapidement de la Salle sur Demande, je me dirigeais donc tranquillement vers la salle de cours où était prévu le rendez-vous, armé de ma seule baguette.

J'arrivais devant la porte à 18h30 sonnantes, comme toujours : j'aimais la ponctualité, et un retard de ma part aurait signalé un grave problème de mon côté. Entrant rapidement dans ce lieu scolaire, j'observais le professeur se trouvant devant lui, et le saluais avec un léger sourire.


Bonjour professeur.

Mon accent roulant les r montrait toujours mon appartenance à la Russie, alors que mon anglais parlé était pourtant impeccable suite à de nombreuses leçons. Mes parents étaient assez roches pour me le permettre de toute façon. Replaçant derrière l'oreille rapidement mais presque tendrement une mèche de mes cheveux noirs s'étant échappée de mon chignon, je continuais de parler.

Qu'avez-vous prévu pour ce cours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cour Particulier avec une jeune Serpentard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Balade /Brume Lanson
» Prélude à l'apocalypse !
» Les souvenirs sont tes faiblesses. Que la force soit avec toi, jeune Padawan |Feat Padawan Québécoise|
» Un RP avec une jeune chatte curieuse ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MÉFAITS ACCOMPLIS™ :: LES EXTERIEURS DE POUDLARD. ( RP. ) :: Le parc.-
Sauter vers: