AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgane Dalite
Elève de troisième année.


Nombre de messages : 783
Age : 22
Maison : Serdaigle
Age du Perso : 13 ans.
Date d'inscription : 23/10/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP:
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   Lun 2 Mar 2009 - 1:52






      « La vie c'est ce que tu vois : de la membrane, de la tripe, un trou sans fond qui exige d'être rempli. La vie est ce tuyau qui avale et qui reste vide. »
      Amélie Nothomb.

      « Mais c'est vrai ! Vrai comme la pluie d'été lorsqu'elle tombe sans prévenir et que vous vous mettez à courir en riant parce que la vie prend soudain son envol ! »
      Wajdi Mouawad.

      « Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais. »
      Oscar Wilde.

      « Il faut vivre comme on pense, sinon tôt ou tard on finit par penser comme on a vécu. »
      P. Bourget.



-------------------------------------------------------------------------8<--------------------------



    &&. # 001. SCENE D'EXPOSITION.

    « On me disait toujours ; la vie c'est l'espoir, si t'en as plus c'est comme mort et vivre relève de l'exploit. »

    NOM, PRENOMS :
    1. DALITE. Nom plutôt connu dans la communauté sorcière de par la renomée des parents dans leur métier. Nom incontournable à Poudlard grâce aux illustres passages de nombres des enfants Dalite.
    2. Morgane. Du celtique 'Mori-gan' qui signifie « Née de la mer ». Les parents Dalite ont toujours fait attention à la signification des prénoms, or, Morgane est la seule de la famille à être née en bord de mer, de plus, et ce depuis sa naissance, ses yeux sont d'une bleu pur et pétillant comme l'océan.
    3. Elizabeth. Le deuxième prénom de Morgane, qu'elle tient de sa grand-mère paternelle, décédée quelques semaines avant sa naissance. Il n'a aucune signification particulière.
    PSEUDONYME : Aucun. Morgane a toujours voulu qu'on l'apelle par son prénom, ou son nom de famille pour les professeurs. Il n'y a qu'Ellundril qui eu le droit d'affubler l'horrible suffixe -nounette, à Morgane.

    SEXE : Féminin.
    ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle.
    ETAT CIVIL : Célibataire.

    SANG : Pur.
    ANNEE D'ETUDE : Troisième.
    BAGUETTE : Achetée chez Ollivanders en 1980. Il est étrange de voir comme le choix de la baguette correspond à merveille avec le sorcier à qui elle est déstiné appartenir. Celle de Morgane est un bois de Frêne, le bois dit « Promesse de renaissance et des bienfaits de la mer ». En effet, Renaissance est un des mots qui colle le mieu à la jeune fille qui est toujours entrain de chuter et de se remettre debout, de plus, l'allusion à la mer rapelle son prénom et l'étendue bleue qui plus tard, l'attireras irrésistiblement. Elle mesure 29,12 centimètres, et contient un crin de licorne. Plutôt souple, elle est parfaîte pour les sortilèges d'attaque.

    DATE DE NAISSANCE : 22 mars 1970.
    LIEU DE NAISSANCE : Cork. République d'Irlande.
    LIEU DE RESIDENCE : Ferme Dalite, située dans la campagne Irlandaise.


Dernière édition par Morgane Dalite le Lun 16 Mar 2009 - 21:34, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://and-sugar-x.skyrock.com
Morgane Dalite
Elève de troisième année.


Nombre de messages : 783
Age : 22
Maison : Serdaigle
Age du Perso : 13 ans.
Date d'inscription : 23/10/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP:
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   Lun 2 Mar 2009 - 3:53

    &&. # 002. HISTORIQUE FAMILIAL.


    « Ce lien qui nous lie ne cassera pas, car tu vis dans mon cœur, dès maintenant et jusqu’à la nuit des temps. »

    { alias Adrien Brody
    Marc Dalite. 1936-Aujourd'hui. Fils unique de Jamie et Elizabeth Dalite, Marc à été un enfant plus que choyé par ses parents. Ceux-ci, aisés sans être trop riches, sang-purs sans jamais s’en vanter, ont éduqué leur fils avec douceur en l’immergeant doucement dans le monde sorcier. Ancien Gryffondor, Marc était un élève très apprécié par ses camarades et ses professeurs. Intelligent, doué, drôle, modeste, il avait tout de l’enfant parfais, et ses parents étaient extrêmement fières de lui. Collectionnant les filles à Poudlard, il aimait beaucoup sortir avec les plus connues ou les plus belles, sans trop se soucier de ce qu’elle avait dans le crâne ce qui fit qu’il passa énormément de temps avec des cruches, et que sa réputation en pâtit un peu auprès de ses amis Gryffondoriens, mais il sût rapidement se rattraper. Après sa scolarité, il suivit le chemin de ses parents et entra dans la justice magique, passant avec brio son examen d’auror. Au ministère, il rencontra Lorène Ward, auror elle aussi, et ce fût le coup de foudre, le vrai qu’il n’avait jamais eu avec toutes les greluches avec lesquelles il était sortit. Ils se marièrent rapidement, tout deux follement amoureux. Ayant toujours adoré la nature sauvage et les animaux, Marc désira acheter une ferme, et ainsi ils s’installèrent dans la campagne Irlandaise, rénovant une vieille bâtisse possédant un immense terrain qu’ils laissèrent au bon soin de la nature. Aujourd’hui, Marc est toujours auror, membre de l’Ordre du Phénix, et père de neuf enfants.

    { alias Gleen Close
    Lorène Dalite. 1934-Aujourd’hui. Enfant de Pierre de Lilian Ward, Lorène vit son enfance troublée par l’existence d’une grande sœur cracmole et atteinte d’une maladie grave, la méningite cérébro-spinale. Pierre Ward, sang-pur bien trop fière pour admettre l’existence d’une fille cracmole dans sa famille, refusa de la faire soigner, et la fillette passa sept des neuf ans de sa vie dans un pièce noire, car ne supportant plus la lumière du soleil. Elle finit par mourir devant sa petite sœur de huit ans, et ce dans d’atroces souffrances. Son corps, courbé et détruit par la maladie, fût brûlé et les cendres jetées, comme si elle n’avait jamais existé. Quand Lorène entra à Poudlard, quelques années plus tard, elle est rongée de culpabilité. Selon elle, c’est sa faute si sa sœur est morte, car elle n’a pas réussit à convaincre son père de la soigner. Envoyée à Gryffondor, elle rencontra Flora, une fille aussi douce que son nom, qui deviendra sa meilleure amie et lui ôtera le poids qui pèse sur elle. Petit à petit, Lorène réapprit à vivre. A la fin de ses études, elle entreprit sa formation d’auror. A force de patience, et grâce à beaucoup d’acharnement, elle réussit à obtenir sa titularisation. Elle rencontra Marc Dalite et se maria avec lui, s’établissant avec lui en Irlande du Sud, dans une grande ferme qu’ils rénovèrent. Après avoir mis au monde neuf enfants, Lorène s’en occupe avec amour tout en continuant son métier d’auror et en participant à l’Ordre du Phénix.

    { alias Thomas Kretschmann
    Lucas Dalite. 1958-Aujourd’hui. Premier enfant de la nombreuse fratrie des Dalite, Lucas a toujours été un solitaire. Il était le frère qui ne s’occupe de ses cadets que lorsque ceux-ci en avait réellement besoin. Seulement, contrairement à d’autres, il était toujours présent dans ces moments là. Envoyé à Serdaigle, il fût le premier fils à Poudlard, et aussi le plus discret. Très intelligent, mais peu charismatique, Lucas avait un cercle d’amis très restreint et cela lui suffisait amplement. Pas très courageux, contrairement au reste de sa famille, il est cependant toujours près à voler au secours de ceux qu’il aime. Il est aujourd’hui Chercheur de Sortilèges au ministère de la magie et vit à Appleton Thorn, un petit village dans la banlieue de Warrington, dans le Cheshire, avec Mary James, sa petite amie moldue.

    { alias Natalia Vodianova
    Mona Dalite. 1961-Aujourd’hui. Journaliste à la Gazette depuis peu, Mona est toujours celle que Morgane à le plus admiré. D’une beauté époustouflante, sortie d’on ne sait où, d’un charisme incroyable et d’une bonne humeur sans égale, le jeune femme est certainement une des enfants Dalite les plus connues. Gryffondor extrêmement populaire à l’époque de Poudlard, elle était aimée de tout le monde, et des toutes les maisons. Sans amis fixe, Mona à toujours été un véritable papillon. Toujours là pour chouchouter ses frères et sœurs, elle passait son temps avec eux lorsqu’elle était gamine, à leur apprendre plein de choses et à faire des bêtises. Vivant maintenant dans un petit studio de Londres, au 23 Brook Street, Mona partage son temps entre l’écriture de ses articles, ses aventures d’un soir et sa famille, qu’elle visite très régulièrement. Parfois, elle se rend à Pré-Au-Lard en même temps que les élève de Poudlard pour voir ses jeunes frères et sœurs.

    { alias Cam Gigandet
    Will Dalite. 1963-Aujourd’hui. Contrôleur des usages abusifs de la magie, Will est un éternel célibataire qui aime bien accumuler les conquêtes amoureuses, mais qui n’a aucune envie de s’engager dans une véritable relation. Il faut dire que son physique, comme celui de se sœur aînée, est extrêmement avantageux. Ancien Gryffondor, il était plus qu’apprécié de ses camarades. A Poudlard, lui et Mona était inséparables malgré les deux ans qui les séparaient. C’était un peu studieux mais doué, particulièrement en sortilèges et en métamorphose. Beaucoup de gens se demandent pourquoi il ne veut pas devenir Auror, mais Will répond qu’il ne veut pas avoir trop de travail, ce qui fait beaucoup rire. Vivant dans un petit studio à Baker Street, dans la ville de Londres, il travaille aussi par moment chez de riches propriétaires moldus, comme palefrenier. Effectivement, il a toujours aimé les chevaux, et n’ayant pas le moyen d’en avoir un à lui dans son appartement, il s’occupe de ceux de autres.

    { alias Jamie Bell.
    James Dalite. 1965-Aujourd’hui. Ayant toujours été un petit garçon très farceur et curieux, James faisait le bonheur de ses aînée tout comme de ses cadets car il était un compagnon de jeu parfais, toujours de bonne humeur et avide de connaissance. Il est celui auquel Morgane ressemble le plus, dans le caractère. Envoyé, lui aussi à Gryffondor, il se fait rapidement un cercle d’ami plutôt élargit dans les maisons de Gryffondor et Poufsouffle, mais s’attire aussi les foudres d’un bon nombre de Serpentards a cause de sa vision du bien un peu trop extrémiste et de son entêtement à poursuivre toutes les injustices. A partir de sa troisième année, il se passionne pour le cours de Soins aux créatures magiques, qui sera le seul où il obtiendra un O à ses BUSEs et à ses ASPICs. Fada de Quidditch, au poste d’Attrapeur dans l’équipe de sa maison, il lui fera gagner deux fois la coupe, en 1978 et en 1980. Aujourd’hui, James a intégré l’équipe des Vainqueurs de Cork (Cork : Ville natale de Morgane, sur la côte sud est de l’Irlande) et s’en sort remarquablement bien, même s’il dit lui-même qu’il ne veut pas faire ça toute sa vie.

    { alias Freja Beha
    Jessica Dalite. 1968-Aujourd’hui. Entre la naissance de James et celle de Jessica, Lorène était tombée enceinte mais avait fait une fausse couche au bout de quelque mois de grossesse. La jeune fille aurait donc dû être le cinquième enfant Dalite. Déjà toute petite, c’était une enfant calme, surtout comparée à ses trois aînés qui s’étaient révélés de vrai tornades. Très patiente, douce et attentive à tout ce qu’on lui disait, elle faisait le bonheur de ses parents. Surprotégée par sa sœur et ses trois frères, elle devint très sensible et très fragile. Aujourd’hui encore, c’est la touche de douceur, la petite fleure de la famille. Très intelligente et assidue, Jessica considère la connaissance comme valeur première dans la vie. Répartie à Serdaigle, elle fait honneur à sa maison en passant son temps à étudier et a n’avoir que des bonnes notes. Même si elle s’entend bien avec tout le monde, Jessica n’a pas de véritable amis, mais elle n’en a pas besoin, car toujours avec ses frères et sœurs elle se contente sans soucis de la présence de sa famille. Maintenant en cinquième année, elle est l’enfant Dalite la plus âgée à Poudlard. Morgane ne s’entend pas très bien avec elle, la considérant trop sérieuse et trop fragile.

    { alias Léo Legrand
    Thomas Dalite. 1972-Aujourd’hui. Thomas fût sans contestation possible l’enfant le plus turbulent des Dalite. Toujours à hurler et à crier partout, il aurait rendu folle sa mère sans l’aide de ses nombreux aînés qui s’attelèrent toujours à l’occuper pour ne pas qu’il s’ennui et qu’il détruise tout ce qui lui passe entre les mains. Très complice de Morgane, qui adorait faire des bêtises avec lui, ils inventèrent ensemble une liste de blague aussi long qu’un décret de loi. Thomas a toujours été impressionné par tout ce qui était la lumière, les feu d’artifices, les étincelles et le feu. Quand il était petit, il manqua souvent de faire brûler la maison à force de jouer avec la baguette de ses parents, ou même simplement, avec des allumettes volées à ses camarades moldus. Aujourd’hui, Thomas est en première année à Poudlard, dans la maison de Gryffondor où son attitude rappelle un peu celle de James. Très vive entouré d’une foule d’amis, il est souvent le centre des attentions et à vrai dire, il adore ça.

    { alias Jules-Angelo Bigarnet
    Jim Dalite. 1975-Aujourd’hui. Atteint d’une forme d’asthme grave, qu’aucun médicomage n’a réussit à soigner, Jim n’a pas énormément de chance. Alors que ses frères et sœurs couraient dans les champs, montaient les chevaux et grimpaient aux arbres, lui était contraint de rester dans la cuisine avec sa mère, tout simplement pour éviter de mourir. Il rendit Lorène très heureuse car, vieillissante, elle passait ses journées à s’occuper de lui ce qui lui occupait l’esprit. De plus, il est très vif, et attendrissant avec ton petit air fragile et ses boucles brunes qu’il tient d’on ne sait où. Dépendant d’un traitement contraignant, mais qui lui permettra de vivre longtemps, il doit se rendre souvent à St Mangouste et y passe moyennement deux mois par ans. Lorsque sa petite sœur est née, il s’occupait tout le temps d’elle pour oublier qu’il était malade. Aujourd’hui encore, il est toujours entrain d’essayer d’aider les autres à vivre pleinement, puisque lui ne peut pas le faire.

    { alias Elle Fanning
    Lola Dalite. 1978-Aujourd’hui. Le nom Lola, en lui-même signifie souffrance. Il semblait anodin lorsque Lorène avait ainsi nommé ainsi sa dernière fille à cause des nombreuses heures de douleurs qu’i lui avait fallu pour la mettre au monde. Enfant adorable, portrait craché de sa grande sœur Morgane, la petite blonde était un rayon de soleil à elle toute seule, pleine de joie de vivre, son insouciance et son innocence faisaient le bonheur de plus d’un. Petit bout de chou à fort caractère, tout le monde disait « Ce sera une grande femme ! ». Si seulement il avaient su … Lors de l’hivers 1982, un inconnu lança à Lola le sortilège de l’Impérium, l’obligeant à tuer certains des animaux des Dalite sous les yeux de sa sœur. C’était, pour ainsi dire, un message des mangemorts, destiné aux parents Dalite, membres de l’Ordre. Seulement, Lola ne s’en remit pas. Envoyée à St-Mangouste après avoir tenté de tuer son frère, elle faillit là-bas étrangler un bon nombre de guérisseurs. Aujourd’hui, elle n’est plus considérée comme dangereuse, et elle a pu rejoindre sa famille. Mais elle a tellement changé.

    & les autres.
    Lilian Ward : Mère de Marc, aujourd'hui remariée à un moldu nomé Jean Martin, elle vit en France, dans une petite maison sur la côte Bretonne où elle est ravie d'accueillir souvent ses nombreux petits enfants.
    Flora Grinbow : Meilleure amie de toujours de Lorène, et marraine de deux de ses enfants (Lucas et Morgane) elle vit aujourdh'ui à Los Angeles, en Amérique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://and-sugar-x.skyrock.com
Morgane Dalite
Elève de troisième année.


Nombre de messages : 783
Age : 22
Maison : Serdaigle
Age du Perso : 13 ans.
Date d'inscription : 23/10/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP:
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   Lun 2 Mar 2009 - 16:39

    &&. # 003. L'APPARENCE.

    « Je suis faite d’un peu d’océan, de chaire et de sang. »

    DESCTIPTION GENERAL :
    Morgane est ce qu’on pourrait appeler, une jolie jeune fille. Elle n’a pas beaucoup changé depuis sa naissance. Toujours plus petite que la moyenne – ce qui est étrange car ses deux parents sont plutôt grands, et son petit frère fait dix bon centimètres de plus qu’elle – elle a cependant maigrit durant l’année passée, s’étant un peu laissé dépérir après l’incident de l’Inconnu. Elle qui avait toujours été bien portante, voir même un peu grassouillette sans jamais tomber dans l’excès car elle a toujours beaucoup bougé, est maintenant beaucoup plus fine, presque maigre, si bien qu’on croirait qu’elle est fragile, alors que c’est totalement faux ; Morgane n’a rien d’une fille fragile. Depuis quelques mois elle recommence à prendre du poids et a récupéré ses formes perdues, ce qui n’est pas pour lui déplaire car elle commence maintenant à avoir un peu de poitrine, même si on pourrait difficilement y loger trois petits pois. Quand on la regarde, on voit très bien qu’elle a été élevée au grand air Irlandais ; la peau claire et pure que le soleil gris du pays n’a jamais fait foncé, le visage sculpté par le vent des plaines, et une condition physique admirable, la condition physique de la petite fille qui passe son temps à grimper aux arbres, à courir après les poules, à monter les chevaux et à jouer avec sa fratrie dans le grand domaine qui entoure la ferme.

    Son visage s’est amincit en même temps que son corps. Elle qui avait toujours eu les joues un peu rebondies a vu en quelques mois son visage se creuser pour paraître à un moment, squelettique. Maintenant qu’elle recommence à prendre du poids, son visage est a nouveau bien en chair, malgré ses joues qui semblent toujours un peu creuses par moment. Par chance, elle n’a aucun problème de peaux comme certains de ses camarades qui doivent se couvrir de pommades, de crèmes et de lotions. C’est héréditaire, aucun de ses deux parents n’en avait non plus. Elle a laissé pousser ses cheveux qui arrivaient toujours au niveau de ses épaules, et descendent maintenant au dessus de sa poitrine. Toujours blonds comme un champ de blé et ondulé comme l’herbe des plaines Irlandaises sous le vent, Morgane en prend grand soin. Les attachant parfois à la va vite pour les cours de potions ou de botanique, ils sont généralement libre dans les autres moments. Elle adore les sentir voler derrière elle lorsqu’elle cour ou bien les voir se lancer et s’emmêler devant son visage lorsqu’elle est dos au vent. Petite, ils étaient toujours courts, pour que ce soit plus pratique. Il faut dire qu’elle était une enfant turbulente, et qu’elle était souvent revenue de l’école avec un chewing-gum collé entre ses mèches blondes à cause d’une bagarre. Courts, c’était mieux. Maintenant, elle ne laisserait personne les couper, même pour tout l’or du monde.

    Ce que Morgane préfère dans son physique, ce sont ses yeux. D’un bleu gris, doux et lumineux comme la mer, ou comme le ciel printanier. Quand elle était bébé, tout le monde s’extasiait devant ses yeux tant ils semblaient briller. Sa mère disait que c’était deux petits diamants qui avaient été placé dans les orbites. Par la suite, Morgane préféra dire qu’elle avait arraché ses yeux pour les remplacer par deux soleils, pour qu’ils explosent de lumière. Elle a un regard très expressif. Il n’est pas besoin de la connaître pour pouvoir déduire son humeur rien qu’en la regardant. De toute manière, Morgane est presque tout le temps de bonne humeur. Mais lorsqu’elle est triste, par exemple, quelque chose semble éteint à l’intérieur, comme avec l’Inconnu. C’est comme si l’océan était mort. Alors que quand elle est en colère ils semblent briller encore plus, lançant des étincelles de haine. Elle ne les maquille jamais.

    SIGNE(S) PARTICULIER(S) : Morgane possède de nombreux ‘signes particuliers’. Pour commencer, beaucoup de cicatrices dues à son enfance sauvage. La plus spectaculaire mesure une dizaine de centimètre et s’étale sur son ventre. Elle date de 1979, lors d’une chute à cheval où elle était tombée sur la lame du couteau passé à sa ceinture et est très nette. Ensuite, une tâche de naissance en force de croissant de lune sur l’omoplate droit. Juste à côté de cette tâche, deux petits grains de beauté, clairs, l’un à côté de l’autre. Mais ce qui caractérise le plus la jeune fille c’est le médaillon qu’elle porte autour du cou. Un antique triskèle en argent passé à une fine chaîne d’or blanc, hérité de sa mère, qui la tenait elle-même de sa mère. Morgane ne l’enlève jamais, et sa la chaîne s’est souvent brisée et n’a jamais perdu le médaillon car elle y tient comme à la prunelle de ses yeux
    STYLE VESTIMENTAIRE : A Poudlard, le style vestimentaire de Morgane est simple ; l’uniforme du collège, sa robe de sorcier, sa cape lorsqu’il fait froid, gants, écharpe, bonnet, le tout au couleurs de sa maison. En dehors, ou bien le week-end, elle fait un peu plus attention à ce qu’elle porte. Plutôt coquette, elle aime bien porter les habits à la mode moldue, comme Mona, et contrairement à ses parents qui portent la robe de sorcier à tout moments. Souvent en jeans, et en haut simples et sans motif, elle porte toutes sortes de chaussures lorsqu’elle est au château, mais chez elle se promène souvent pieds nus, même à l’extérieur. Elle aime aussi les bijoux, qu’elle porte souvent aux bras et aux mains, mais jamais autour du cou pour ne pas cacher son pendentif.


    « Tu ignores de vide devant toi. Les vertiges et la peur, tu connais pas. »



    CARACTERE :
    Morgane est certainement une des filles les plus téméraires qui soient. Pas courageuse, non, téméraire. Pour ceux qui ne verraient pas la différence, imaginez vous sur un pont. Un bébé tombe à l'eau. Premier cas ; vous appelez les secours, regardez si quelqu'un de plus fort que vous ne plonge pas, et en dernier recours, vous sautez à l'eau pour le sauver. Vous êtes courageux. Deuxième cas ; vous ne cherchez pas à comprendre, vous ne savez même pas nager, mais vous vous jettez quand même à la flotte, tant pis s'il y a deux morts au lieu d'un du moment que l'enfant à une chance. Vous êtes téméraire. Et Morgane c'est ça. Elle aime le risque, les problèmes, les complications. Elle adore se mettre dans les situations les plus embarassantds possibles, prendre les chemins les plus hardus. C'est comme si elle n'avait aucun instinc de survie. D'ailleurs, même quand elle ne veut pas des ennuis, ils arrivent quand même, c'est comme si elle les attirait comme un aimant. Si dans une ville de plusieurs milliers d'habitants, quelqu'un doit se faire attaquer, ce sera forcément elle. De plus, elle est d'une maladresse incroyable lorsqu'il s'agit de faire des choses bénines. Par exemple, elle vous escaladera le plus haut des chènes de votre jardin sans une égratignure et réussira à trébucher sur le sol plat de votre salon. Elle montra sur un cheval avec une agilité digne des indiens pour le lancer au galop dans la seconde, et elle tombera de sa chaise quelques heures plus tard. Elle plongera d'une falaise au milieu des rochers et en sortira indemne, et elle se cassera une jambe en descendant les escaliers. Et la liste est encore longue.

    Malgré tout, Morgane est la bonne humeur incarnée. Toujours en train de bouger, d'entraîner ses proches dans des situations ariffolantes, il lui faut de l'action ! Elle déteste l'ennui, la vie tranquille le quotidien. Métro, boulot, dodo, c'est sa hantise la plus profonde et la plus forte. Il faut constament qu'elle se rapelle qu'elle existe, qu'elle est en vie. Qu'elle n'est pas qu'une personne parmis les autres mais Morgane, avec un grand M, un M lumineux et imense. Parce qu'elle respire la joie. Le bonheur s'échappe par tous les pores de sa peau. Morgane, c'est là fille qui lâcheras jamais. Renaissance. Il y en a eu des malheurs dans sa vie, mais jamais, jamais elle ne s'est laissé abattre. Car Morgane est quelqu'un de têtue, voir même de bornée. Déterminée. Déterminée à ne laisser personne la mettre à terre, à ne laisser personne la crever. Elle est aussi libre. Libre et sans lois. Si jamais elle veut faire quelque chose, elle se ficheras éperduement qu'il soit autorisé ou non. Elle n'est pas de celles qui s'agenouillent, mais de celles qui restent debout avec fierté, jusqu'au bout et quoi qu'il en coûte. D'une franchise absolue, Morgane ne ment jamais, mais vraiment jamais, même pour faire plaisir ou pour éviter de blesser. Pour elle, mentir est un acte lâche, celui de ne pas assumer ses erreurs, ses pensées ou ses opinions. Aussi très impulsive, il lui arrivera souvent de faire quelque chose sur un coup de tête, mais sans jamais le regretter. Parce que c'est ça, sa manière de vivre. Garder le bon comme le mauvais, mais ne pas regretter, ne pas se lamenter. Toujours vivre, pleinement, et au jour le jour.

    La jeune fille est aussi passionée, et ce, par un rien. D'une curiosité sans égale, tout l'intéresse, c'est pour cette raison qu'elle adore être à Poudlard, il y a toujours quelque chose à apprendre. Si jamais une journée se passe sans qu'elle ai sû quelque chose de nouveau, elle la considère comme une journée perdue. Toujours à la recherche de nouvelles choses à voir, à essayer, de nouvelles saveurs à goûter, de nouveau livres à lire, parce qu'elle veut tous les lire, tous les livres du monde sans aucune exception. Les bouquins elle les adore presque autant que les aventures. Les vivre ou les voir sur du papier pour elle c'est du pareil au même. Un embouteillage de sensations magiques qui emprisonnent le coeur et laissent toujours sans voix, à bout de souffle. Morgane est aussi très axée sur l'exercice physique, le plus souvent en pleine nature, d'où son physique de sauvageonne lorsqu'elle n'est pas au collège. Adepte de la nage en pleine mer, de l'escalade des arbres et des montagnes, et de l'équitation, depuis qu'elle est toute gamine, la jeune fille aime aussi énormément le Quidditch, qu'elle pratique régulièrement avec ses frères et soeurs. Evidemment, à neuf, on a largement de quoi faire des équipes dignes de ce nom ! Toujours entrain de bouger, il n'y a que lorsqu'elle lit qu'elle se calme. Où lorsqu'elle joue du piano. Oui, car cette petite tornade, cette sauvage, arrive à se concentrer et à jouer du piano, et ce depuis ces trois ans. Il faut dire qu'elle est plutôt douée. D'ailleurs Morgane est douée en pas mal de choses, et généralement, elle réussit ce qu'elle entreprend. Comme elle le dit souvent, quand on veut on peut. Il suffit de vouloir très, très, très, très fort.


Dernière édition par Morgane Dalite le Ven 13 Mar 2009 - 20:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://and-sugar-x.skyrock.com
Morgane Dalite
Elève de troisième année.


Nombre de messages : 783
Age : 22
Maison : Serdaigle
Age du Perso : 13 ans.
Date d'inscription : 23/10/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP:
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   Ven 6 Mar 2009 - 3:32

    &&. # 003. MEMOIRES.



    ENFANCE :

    « On part pour la vie sans la choisir vraiment. »

    Mars, 1970.
    - Félicitation madame ! C'est une petite fille !
    Exclamation habituelle de la sage femme après un accouchement. Cette histoire commenca à Cork, une ville portuaire de la République d'Irlande, un joyeux matin de printemps. A l'extérieur, le soleil brillait de cette douce lumière si caractérisque du pays des légendes, tandis que les oiseaux chantaient avec joie leur nature retrouvée. Mais dans la salle d'accouchement, éclairée artificiellement, l'on entendait qu'un bip régulier, et les pleurs du bébé qui venait alors de voir le jour.
    Quelques heures plus tard, alors que la mère et son enfant étaient retournées dans la chambre d'hôpital, deux étages plus haut, et que le bébé s'était endormit dans les bras de sa mère, au creux d'un discret rayon de soleil, une joyeuse troupe pénétra la chambre.
    - MAMAN !
    En tout, cinq personnes venaient d'entrer dans la salle, dont quatre enfant et un homme, plutôt grand et le front commençant à se dégarnir ; la famille, déjà très nombreuse, du nouveau né. Celui-ci, ou plutôt celle-ci ouvrit lentement ses grands yeux bleus et regarda autour d'elle avec un petit air qui fût d'abord affolé de voir tant de personne pressées autour d'elle. Puis, alors que tout autre bébé se serai mis à pleurer, elle se détendit et se mit à sourire à tout le monde, un sourire béat et des bulles de bave au coin des lèvres, comme si tant d'agitation lui plaisait.
    - Alors maman, hein c'est un garçon ?!
    L'enfant qui venait de parler se nommait Will. Alors âgé de sept ans, c'était déjà à cette époque, le meneur de la troupe.
    - C'est pas vrai ! C'est une fille !
    Mona, neuf ans. La bête noire de son chef de petit frère.
    - Je te dis que c'est un garçon !
    - Et moi que c'est une fille !
    - Maman ! Elle raconte que du faux !
    La mère sourit tendrement à ses enfants. Alors que les deux opposés se chamaillaient au sujet du sexe de leur nouveau petit frère, ou petite soeur, les deux autres la dévoraient des yeux. Le bébé les regarda un instant, fixant sur eux ses iris couleur océan, puis il se mit à gazouiller et à se tortiller dans les bras de sa mère, ses petites mains tendues vers sa nouvelle fratrie.
    - C'est une fille j'en suis sûre !
    - Arrêtez de vous battres, maman va le dire !
    A à peine cinq ans, James détestait déjà que les autres se disputent pour des sujets insignifiants.
    - Allez maman ! Dit !
    - C'est une petite fille.
    - Hourra ! s'exclama Mona en prenant dans ses bras son autre soeur, Jessica, alors âgée de deux ans. On est à égalité, on est à égalité !
    Jessica, un peu perdue, agita ses petits bras au dessus de la tête de son aînée, en signe de victoire, mais n'ouvrit pas la bouche. Les deux parents regardaient avec admiration leurs petits monstres se tirer la langue entre eux, filles contre garçons. La nouvelle enfant arrivait dans un joyeux bordel, une famille des plus hétéroclite où chacun possédait déjà un caractère bien trempé, et différent pour tous.
    - Je m'en fiche, lança James. Je l'aime même si c'est une fille. Parce qu'elle a des beaux yeux.
    - Il faudra écrire à Lucas. Pour lui dire que sa petite soeur est née.
    En disant celà, Marc parlait de son fils aîné, alors à Poudlard pour la deuxième année consécutive. Il regrettait vraiment de ne pas pouvoir être là pour voir sa nouvelle petite soeur, même s'il amait beaucoup Poudlard, il aurait bien voulu venir.
    - Dis, s'enquit Jessica, elle s'apelle comment ?
    - Morgane. Morgane Dalite.

    « Frères. Frères de sang, frères d'horizon. Frères de rien, frères de chemin. Juste des frères. Mais dis moi que je ne suis pas seule. »

    Août, 1972.
    - Aller ! Fait le courir Will !
    Deux ans et des poussières. La petite fille, ses courtes boucles blondes dans le vent et un immense sourire aux lèvres, était assise sur un jeune poulain, déjà robuste mais pas trop grand, pour que l'enfant ne tombe pas de haut en cas de chute. Will faisait avancer l'animal par la bride, lentement, dans la grande prairie juste à côté de l'étable.
    - Aller Will, s'il te plait !
    - Maman va râler si tu te fait mal et c'est moi qui va prendre, gromela-t-il.
    - Je te promet que je tombe pas !
    - Ca c'est toi qui le dit. T'as réussit à t'ouvrir le genou en tombant du dos du chien, alors maintenant je fais attention.
    - Mais le cheval il s'ennuie ! s'exclama l'enfant, pleine de ressources.
    - Il ne s'apelle pas le cheval, mais Mango, corrigea Will.
    - MANGO !
    Elle fit claquer le nom dans une musicalité étonnante, et elle éclata d'un rire frais et pétillant comme du cristal sous l'oeil amusé de son grand frère. Il l'adorait. Tous l'adoraient, elle, sa bonne humeur infatigable, son courage de sauvage, son insolence, concentré dans ce petit bout de chou blond, tout le monde aimait Morgane la petite soeur, et elle aussi aimait tout le monde.
    - Dis Will, quand elle vient de l'hôpital maman ? Avec Thomas.
    - Ce soir. C'est pour ça que Mona fait la cuisine pour une fois. Hé Morgane ! lança-t-il avec une étincelle de malice dans le regard. Même si c'est bon, surtout tu lui dis que c'est dégoutant !
    - Non ! C'est du mensonge après, et c'est nul !
    - T'auras pas besoin de mentir. Je suis certain que ce sera imangeable !
    Le frère et la soeur partirent d'un éclat de rire incontrôlable tandis que le cheval continuait à marcher doucement sous le beau soleil d'été. Puis ils orientèrent la discution vers un tout autre sujet. Comment serai leur nouveau petit frère ? Ils l'avaient vu une fois à l'hôpital, c'était un bébé tout chauve, avec plein de morve sous le nez. Morgane avait dit qu'il était moche, et qu'il ressemblait à une grosse crevette, mais Jessica lui avait alors dit qu'elle était pareil quand elle était petite. James avait pris la défense de sa plus jeune soeur, en rapellant qu'elle avait déjà des yeux magnifiques, tellement grands qu'on ne voyait qu'eux, et Mona et Jessica avaient alors été jalouses parce qu'elles non. Du coup, le soir même, elles avaient même refusé de lire une histoire à Morgane, comme elles le faisaient toujours, et la petite était allée se coucher toute seule, vexée comme pas deux.
    - Hé Will, après les vacances tu pars au château avec Mona et Lucas ?
    - Non, répondit celui-ci avec une pointe de jalousie. Moi c'est seulement l'année prochaine.
    - Moi j'aimerai bien y aller maintenant toute suite !
    - T'as encore largement le temps !
    - Oui, mais je veux savoir lancer de sors, comme maman et papa ! s'exclama-t-elle.Et faire des potions magiques qui guérrissent tout ! Et j'aurais une baguette et tous les méchants ils auront peur de moi !
    Elle fit un grand moulinet avec le bras et manqua de tomber à terre, ce effraya vivement Will, conscient qu'une chute de sa soeur et ce serai encore sa faute. Mais elle se rattrapa habilement à la crinière du cheval et elle se remit droite sur la couverture qui recouvrait le dos de l'animal. Fière.
    - Je suis certain que tu deviendras la plus grande des sorcières ! approuva Will.
    - Sauf que Jessica, parce que Jessica elle est intelligente plus que moi. Mais moi je serai plus courageuse, alors je serai forte quand même, même si elle sera plus intelligente, parce que Jessica c'est la plus intelligente !
    - C'est toi qui vois, lança le jeune garçon, amusé par l'entousiasme de sa soeur.
    Ils restèrent un instant silencieux, Morgane perdue dans ses délires de grande sorcière et Will concentré sur le meilleur moyen de séduire Jane, la fille du prof de gym parce que quand même, Jane, elle était sacrément jolie. Puis, la petite fille se pencha sur l'encolure du cheval et elle passa ses deux bras autour.
    - Quand même, il doit s'ennuyer Mango ...
    Will la regarda avec un air moitié exaspéré moitié amusé, et il se mit à courire doucement, entraînant le cheval derrière lui sous les cris de joie de sa jeune soeur.

    « J'aime ce qu'on m'interdit. Les plaisirs impolis. »

    Juillet, 1973.
    Lorène était assise à la table de la cuisine, absorbée dans la lecture de la Gazette du Sorcier. Sa baguette était posée négligement à côté d'elle, sur la nappe blanche à carreaux jaune. Celle avec les coquelicots et les abeilles dessus. L'idée était trop tentante, l'entreprise trop facile, et la petite avait toujours été passionée par ce petit morceau de bois qui faisait plein de choses formidables. Avec toute la discretion possible pour une gosse de son âge, Morgane s'approcha, et furtivement, elle s'empara de ce trésor. Aujourd'hui, quand elle y repense, elle est presque certaine que sa mère l'avait vu, mais qu'elle l'avait laissé faire pour qu'elle tente elle même sa propre expérience, pour la bonne et simple raison qu'il est vraiment improbable qu'une auror de son rang se soit laissé abuser par la délicatesse d'éléfant de la petite fille. Quoi qu'il en soit, l'enfant avait donc en main l'objet tant convoité, et elle se dirigea le plus doucement possible hors de la pièce, avec l'espoir fou de ne pas se faire repérer. Une fois hors de la cuisine, elle respira un grand coup, et fila au grenier, où elle était sûre de ne pas être vue. Une fois arrivée, elle ferma délicatement la porte derrière elle, avec beaucoup de difficulté car elle était plutôt lourde, et elle se laissa tomber dans la poussière. La pièce était sous les toits, mais plusieurs vasidas l'éclairaient, et elle était donc très lumineuse. De toute manière, Morgane n'avait déjà pas peur du noir. Elle s'adossa contre un vieux matelas et elle observa la baguette entre ses petits doigts. Absorbée dans son admiration, elle sursauta lorsqu'un petit couinement se fit entendre dans son dos. Elle se retourna vivement, s'écartant du matelas, avant d'appercevoir une souris. Toute une colonie s'était installé près d'ici, utilisant les plumes du matelas et d'autre composants trouvés dans le grenier pour fabriquer leur nid. A taille humaine, c'eut été un endroit parfaitement confortable pour dormir, mais ce n'était pas la préocupation principale de Morgane en ce moment. Elle avait décreté que l'animal ferai un parfais cobaye.
    - SOURIS ! s'exclama-t-elle à l'adresse du petit animal.
    Celui-ci disparut en courant, appeuré par cette grosse voix qui tonnait au dessus de sa tête. Mais d'autres de sa famille se risquèrent à sortir de leur cachette pour se rendre compte eux même du géant qui venait perturber leur quiétude habituelle. C'est alors que l'enfant décida de pointer la baguette sur l'un de ces petits mamifère. Le pauvre élu, sans rien comprendre à ce qui lui arrivait, prit soudain une teinte bleue électrique, et Morgane éclata de rire, sans retenue. Elle avait complètement oublié qu'elle n'était pas censé jouer avec la baguette de sa mère. Lançée dans son action, elle continua. Une autre souris vit ses poils devenir tellement longs qu'elle finit par ressembler à une serpillère sur pattes. Une autre, se mit à faire un bruit de klaxon à chaque fois qu'elle mettait un pied, ou plutôt devrai-je dire une patte à terre, ce qui fit fuir la plupart de ses congénères. Avant que toutes disparaissent, Morgane pointa à nouveau sa baguette sur l'une d'elles, qui disparut dans un -POF!- sonore. La petite fille eu un Oh! interloqué, avant de continuer à s'amuser. A un moment, un pauvre énergumène se fit remarquer de l'enfant en s'approchant trop près de ses jambes, postées en tailleur. Le tyran, car c'est ainsi que la voyaient maintenant les souris, pointa sur lui le morceau de bois avec un sourire amusé, et l'animal commença à grandir. La fillette rit, puis elle redonna un coup de baguette pour qu'il rapetisse à nouveau, mais, comme il fallait s'y attendre, cela ne marcha pas, et le mamifère continua à grandir, encore et toujours. Morgane commença à paniquer. Il avait maintenant atteint à peu près la taille d'un chat, et était effrayant.
    - MAMAN !
    Un bruit de pas rapide se fit entendre deux étages plus bas. A première vue, Lorène s'était préparée à cette éventualité, et quelques secondes plus tard, elle était dans la pièce. Elle arracha la baguette des mains de Morgane, à présent contre le mur devant la souris qui était devenue aussi grosse qu'un chien, et elle la pointa sur l'animal.
    - Finite Incantatem !
    La souris reprit doucement sa taille normale, avant d'aller se cacher à nouveau derrière le matelas. Morgane regarda sa mère avec une étincelle d'admiration dans le regard et celle-ci se retourna vivement.
    - Tu te rends compte de la chance que tu as eu! s'exclama-t-elle. Tu aurais pu mettre le feu à la maison sans t'en rendre compte !
    Morgane se recroquevilla sur elle même, presque aussi rapidement que la souris avait retrouvé sa taille normale. Lorène fusillait sa fille du regard, et même si elle ne le montrait pas, elle était en réalité amusée.
    - On ne joue pas avec une baguette quand on ne sait pas s'en servir, compris ?!
    La petite fille acquiesa avec une moue mièvre, et elle lança un regard candide à sa mère qui ne pu s'empêcher de craquer.
    - Allez viens.
    Elle posa délicatement sa main dans le dos de sa fille et elle l'entraîna dans les escaliers, sans même la punir réellement. De toute manière, Morgane s'était assez fait peur toute seule.


Dernière édition par Morgane Dalite le Dim 8 Mar 2009 - 22:18, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://and-sugar-x.skyrock.com
Morgane Dalite
Elève de troisième année.


Nombre de messages : 783
Age : 22
Maison : Serdaigle
Age du Perso : 13 ans.
Date d'inscription : 23/10/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP:
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   Sam 7 Mar 2009 - 3:24

    « Tu m'as appris à parler, tu m'as appris à pleurer, et si parfois je te hais c'est juste pour mieux t'aimer. »

    Avril, 1975.
    - MAMAN ! Le bébé il veut plus respirer !
    - Morgane ! s'exaspéra la mère. Il s'apelle Jim, et pas "Le Bébé" !
    - Mais il ne respire plus ! s'exclama l'enfant.
    - Arrête Morgane tu vois pas que je suis occupée c'est pas le moment !
    - Mais il fait des bruits bizzares ! Comme ça "Shiiiii, shiiiii" on dirait qu'il siffle !
    - Pardon ?! s'exclama la mère en se détournant de sa cuisine.
    - J'te jure maman, il me fait peur !
    La petite fille mit ses mains devant sa bouche avec de grands yeux. Elle avait juré, alors qu'il ne faut jamais. Mais sa mère était bien trop alertée pour s'occuper de ça. Elle sortit de la pièce en trombe, les couteaux arrêtant de trancher les carrottes, et se précipita au salon, où le petit Jim était assis sur le canapé. Ses chaussons rouges fermement aggripé dans ses petites mains, il se balançais d'avant en arrière, les yeux éxorbités et des sons aigues s'échappant de ses lèvres entrouvertes. La mère se précipita sur lui, totalement affolée.
    - MARC ! MARC ! VIENS VITE, JIM A UN PROBLEME !
    Morgane, terrorisée par l'attitude de son dernier frère resta en retrait, près de la table basse en chène. La mère, paniquée, perdait tous ses réflexes tandis que l'enfant continuait à s'étouffer sur le canapé. Marc arriva en courrant, il bouscula sa fille, évalua la situation d'un seul coup d'oeil et pointa sa baguette sur son cadet.
    - ANAPNEO !
    Morgane poussa un petit cri en voyant le jet de lumière se précipiter sur son petit frère, mais il s'intensifia lorsqu'elle s'apperçut que cela ne marchait pas.
    - Merde ! s'exclama Marc sans se soucier des jurons. Pourquoi ça ne marche pas ?!
    Il lança à nouveau le sort tandis que Morgane, du haut de ses cinq ans, se mit à pleurer. Même totalement démunie, Lorène, auror de métier, garda son sang froid.
    - Marc emmène le à St-Mangouste ! VITE !
    Le père se jeta sur son fils et le pris dans ses bras. En un dixième de seconde, ils avaient disparut. Morgane eu un hoquet de surprise et ses pleurs s'arrêtèrent un intant.
    - JAMES ! hurla alors la mère. JAMES !
    Le jeune garçon descendit les escaliers quatre à quatre, tout étonné d'entendre sa mère crier comme ça, elle d'habitude si calme et si réfléchit. Il alterna son regard entre sa petite soeur, en pleurs et totalement effondrée sur la table basse, et sa mère, l'attitude trahissant la panique qu'elle essayait de refouler.
    - Tu gardes ta soeur jusqu'à ce qu'on revienne d'accord !
    Il n'eut pas le temps de répondre qu'elle avait tourné sur elle même et qu'elle avait disparut, laissant les deux enfants seuls dans le salon.
    Le soir même, alors que Jessica faisait manger sa petite soeur tandis que James était sortit pour traire les vaches qui n'arrêtaient pas de meugler, attendant l'habituel retour de Marc, le père de famille fit justement son apparition en plein milieu de la cuisine. Morgane eu un sursaut brusque qui fit trembler toute la table, le chocolat chaud de Jessica se renversant sur la nappe.
    - Où est maman ? demanda aussitôt l'aînée. Et Jim, il va bien ?
    - Oui, oui, il va mieux, annonca Marc en se laissant tomber sur une chaise, apparament exténué. Les guérrisseurs l'on sauvé mais ils n'arrivent pas à trouver ce qu'il a. On dirait une sorte d'asthme Moldue, mais qui résisterai au sortilège d'Anapéno. Morgane, qu'es ce qu'il s'est passé avant que Jim commence à suffoquer ?
    - Je le chatouillais, murmura-t-elle avec un ton coupable. Oh papa, c'est ma faute s'il a faillit mourir ?!
    Ses yeux commençèrent à s'emplir de larmes. Elle comprenait parfaitement que c'était à cause d'elle, que c'était parce que Jim avait fait des efforts qu'il avait commençé à avoir du mal respirer. Son père la regarda, compatissant, et il approcha sa chaise de la petite fille.
    - Ecoute Morgane. Si ton petit frère a une maladie tu n'y peux rien. Tu ne savais pas. Et de toute façon, elle se serai déclenchée un jour. Là il va mieux, et au moins, nous sommes prévenus. Tu comprends ?
    L'enfant acquieça, refoulant ses larmes. Il ne fallait pas pleurer, puisque tout allait bien et que papa aussi le disait. Et quand papa disait quelque chose, il avait toujours raison, parce qu'il savait tout, et qu'il les protegerai toujours. Toujours.

    « On a tous en mémoire, un reste au fond de soi, d'enfance. »

    Septembre, 1976.
    Collée aux basques de Jessica, Morgane passa le grand portail de fer pour entrer dans la cour de sa nouvelle école. Un bus jaune était passé les chercher devant la maison ce matin, et ils les avaient emmené toutes les deux. La veille, Mona et James avaient pris le train pour Poudlard sous l'oeil envieux de leurs cadets. Lucas, lui, avait commençé à travailler chez Fleury et Bott, sur le chemin de Traverse, pour gagner un peu d'argent.
    Jessica ne voulait pas lâcher la main de Morgane. Sa mère lui avait demandé de veiller sur elle. Pourtant, la petite fille n'avait qu'une seule envie, c'était d'aller voir les autres de son année, tous avec leurs parents. Les siens avaient dû se rendre au ministère, pour une urgence concernant un Mangemort recherché, apperçut dans les rues de Londres. Sinon, ils auraient étés là. Quand la sonnerie retentit, Jessica fût bien obligée de la lâcher, et Morgane se dirigea vers son nouveau professeur, un jeune homme d'une quarantaine d'année avec un visage plutôt sympathique, contrairement à la vieille corneille à lunette d'écailles qui servait de professeur à Jessica. La petite fille se placa à côtée d'une autre, apparament aussi perdue qu'elle. C'était son opposée totale. De longues boucles noires, une peau très foncée et des yeux d'un brun presque noir, elle contrastait à merveille avec la peau blanche et la courte chevelure blonde de Morgane, avec ses yeux océan. En classe, elles s'assirent à la même table. La petite fille noire s'appellait Luna. Quand le professeur se mit à parler, Morgane sû imédiatement qu'elle allait l'aimer. Il commença la journée en leur racontant l'histoire de Lancelot du Lac. A dix heure, lorsque la récré sonna, ses petits élèves regréttèrent presque de devoir quitter la classe. Morgane entraîna sa nouvelle amie dans un groupe de garçons de la même année qu'elles.
    - Moi c'est Morgane, lança-t-elle à la cantonade sans se soucier de savoir si elle gênait ou non.] Et elle c'est Luna. Vous ?
    - Mike, répondit un petit brun plein de tâches de rousseur. Et voilà Lionel, Charly, Stephen et Johan. Johan c'est le frère du Chevalier.
    - Le chevalier ? s'étonna Morgane.
    - Lui là-bas, répondit le dit Johan. C'est le chef de l'Empire. Et quand je serai grand, grâce à lui j'irai à l'Empire.
    Il avait désigné un garçon parmis les grands, ceux de dernière année, et Morgane le dévisagea avec intérêt. Le Chevalier, comme ils l'apellaient, avait des cheveux noirs, couleur corbeau, mi-longs et totalement décoiffés, comme s'il ne conaissait pas la brosse. Il était plutôt grand, et semblait très fort, et il avait des yeux verts comme la forêt à côté de la ferme Dalite, celle qui était couverte de mousse.
    - Et c'est quoi l'Empire ?
    Tout le monde, même sa nouvelle amie Luna, la regarda avec des yeux ronds.
    - Tu connais pas l'Empire ? s'étonna Mike.
    - C'est parce qu'elle n'est pas du village, expliqua Luna à qui Morgane avait raconté sa vie. C'est une Dalite.
    - Une Dalite ? s'exclama Mike. La chance !
    Morgane se rendit compte, et pour la première fois de sa vie, de l'influence qu'avait sa famille sur les gens qui les conaissaient, et de tout ce qu'avaient déjà laissé derrière eux ses frères et soeurs. Cependant, elle ne s'attarda pas là dessus, et elle réclama des informations sur l'Empire, et sur ce Chevalier qui la fascinait tant.
    - L'Empire c'est le château, tout détruit, dans la forêt, entre ta ferme et le village. Les grands y ont élus domicile, et l'Empire ici, il fait la loi. C'est eux qui décident si tu mérite d'être un Impérial, ou alors si tu dois rester à jamais un Sauvage. Il faut se faire bien voir des grands. Et si jamais ils sont d'accord, il y a une cérémonie. Et alors tu devient un Impérial. Tu peux être soi un Anglais, soit un Salo, soit partir dans le magique.
    Le Magique. Morgane partit aussitôt dans ses délires, de rencontrer d'autres sorciers, comme elle, comme Will, Mona et James en voyaient tous les jours à Poudlard, mais Johan la dissuada très vite.
    - Les Anglais, c'est ceux qui défendent contre les Sauvages. Ils tendent des pièges pour qu'ils ne rentrent pas. Les Salos, eux, ils te chopent et ils te misèrent, mais c'est toujours drôle. Enfin surtout pour eux mon frère il dit. Et ceux du magique, ils s'occupent des fantômes des Barons, pour qu'ils soient bons avec eux. C'est là où mon frère il est, dans le magique.
    - Et personne de ma famille n'étaient jamais dans l'Empire ? questionna Morgane, avide.
    - Si, répondit Luna avec un air rêveur. Ton frère et ta soeur les inséparables, ils y étaient, en même temps que mon cousin. Il a dit que c'est dommage qu'ils soient partis dans un collège si loin, ils étaient des superbes Impériaux. Ton frère a même été Roi. Mais quand il est partit, il a caché le livre, et là c'est le Chevalier qui l'a trouvé, et du coup, c'est lui le roi.
    Morgane jeta à nouveau un oeil vers ce fameux Chevalier. Pour la première fois de sa vie, une détermination forte s'était emparée d'elle. Quoi qu'il en coûte, elle serai une Impériale.

    « C'est l'âme Celtique, historique, antique, les année ont passée mais elle reste identique. »

    Mars, 1977.
    - Joyeux anniversaire Morgane, joyeux anniversaire Morgane, Joyeux anniversaiiiiiiiiiire !
    L'enfant fit un coeur avec sa bouche et elle souffla ses septs bougies avec entousiasme. Autour d'elle, son père, sa mère, Lucas, Jessica, Thomas, Jim et Lola. Les autres étaient restés à Poudlard. Tout la famille applaudit lorsque les sept flammes vacillèrent pour rapidement disparaître, laissant la pièce dans le noir. Quand Marc refit la lumière, Lucas avait déjà pris le couteau en main pour commencer à couper l'appétissant gâteau posé devant eux.
    - Les cadeaux ! Les cadeaux ! cria Thomas.
    - Ce n'est pas les tiens ! s'exclama alors Jessica.
    - Les cadeaux ! Les cadeaux ! renchérit Morgane, un immense sourire accroché aux lèvres.
    Lucas apporta alors un grand paquet, envellopé de papier doré, sur lequel il avait fait sintiller des petites étoiles. La petite fille ne se fit pas prier, et elle déchira tout sans poser de question. Un Oh! subjugué passa entre les lèvres lorsqu'elle découvrit son cadeau. Un balais. Un vrai, pas comme le balais miniature qu'elle avait avant et qui ne volait qu'à trente centimètres du sol, non un vrai balais comme ceux des grands. Elle sauta au coup de son frère et lui planta un énorme bisou en plein sur la joue.
    - Tu peux remercier Papa aussi, c'est de nous deux.
    La petite alla alors se pendre au cou de son père pour lui opérer le même traitement. Puis, elle se précipita à nouveau vers le balais, toute excitée.
    - J'peux l'essayer, j'peux l'essayer, j'peux l'essayer ?!
    - Tu ne veux pas voir tes autres cadeaux d'abord ? demanda Marc avec un sourire.
    - Si, mais vite ! J'veux essayer mon balais !
    Les parents eurent un sourire et Lorène alla chercher deux paquets plus petits, cachés dans la bibliothèque. Mona lui avait envoyé de Poudlard, trois livres qu'elle avait déniché à Pré-Au-Lard, parmis eux, un roman dont l'héroïne principale était Morgane, la dame du lac de Merlin. James et Will, quand à eux, s'étaient cotisés pour lui envoyer un paquet de bonbons de la taille d'un petit tonneau de vin, remplit d'une multitude de friandise allant des habituelles dragées surprise de Bertie Crochue au Suçacides, passant les les sucettes de sang spéciale vampire. Derchef, Lorène confisqua la moitié du paquet, mais Morgane réussit à récupérer quelques nids de cafard qu'elle se promit de faire manger à Magalie, la pimbèche de sa classe. Après celà, Jessica lui offrit une robe, orange pâle à volant, qui sortit des exclamations de joie à l'enfant. Puis, Morgane se tourna à nouveau vers son balais qu'elle n'avait pas encore essayé.
    - Il ne manque pas quelqu'un ? demanda Lorène avec un demi sourire.
    Morgane regarda autour d'elle. Il était coutume, dans la famille, que chaque personne plus âgée offre quelque chose lors de l'anniversaire d'un plus jeune. Papa, Lucas, Jessica, les cadeaux de Will, Mona et James ... Son regard se posa alors sur sa mère. Celle ci sortit une main de derrière son dos, et donna à Morgane un tout petit écrin noir. L'enfant l'ouvrit avec curiosité. A l'intérieur, dans un nid de soie rouge, se trouvait une fine chaînette en or blanc, avec au bout un triskèle en argent. Morgane le porta à hauteur de ses yeux.
    - Il est magnifique, déclara-t-elle.
    - Et pas seulement, il a une longue et fabuleuse histoire ! dit Lorène.
    Sa fille la regarda avec intérêt.
    - Raconte la moi !
    - Je ne peux pas. Il faut que tu la découvre toute seule, c'est sa tradition depuis la nuit des temps.
    - Et toi tu l'as découvert son histoire ? s'enquit l'enfant.
    - Non, mais ma mère oui. Elle me l'avait aussi offert à l'un de mes anniversaire, et depuis j'ai cherché en vain son passé. Peut-être que tu y arriveras mieux que moi.
    Morgane passa la fine chaîne autour de son cou, et elle fixa sa mère avec un air déterminé. C'était cette fois la deuxième, qu'elle avait décidé d'arriver à quelque chose de précis. Et elle allait tout mettre en oeuvre pour réussir.
    - Alors, s'exclama soudain Thomas qui avait enfilé ses baskets et attendait depuis dis minutes sur la pas de la porte. Tu viens essayer ton balais oui ou non ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://and-sugar-x.skyrock.com
Morgane Dalite
Elève de troisième année.


Nombre de messages : 783
Age : 22
Maison : Serdaigle
Age du Perso : 13 ans.
Date d'inscription : 23/10/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP:
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   Mar 10 Mar 2009 - 0:57

    « Dans la nuit des temps nous marchons tous les deux sans y croire, droit devant ton sourire d'enfer, droit dans l'aléatoire. »
    Mars, 1978.
    Elle était assise sur le pas de la porte en attendant la venue du Chevalier. Il était maintenant au collège, douze ans. Cela faisait deux ans que Morgane l'avait abordé pour la première fois, le deuxième jour de classe. Elle s'était inséminée dans le groupe des grands sans ressentir aucune gène ; sa réputation l'avait précédée. Ils se souvenaient tous des Dalite. Puis, la petite fille avait fait virer le sujet sur l'Empire. Presque tous les grands de la bande y étaient, ça n'avait pas été dur d'obtenir des renseignements. Et puis, petit à petit, de fil en aiguille, elle s'était rapprochée du Chevalier. Le lien entre eux s'était resseré doucement. Plus tard, lorsqu'elle avait raconté cet épisode de sa vie à Ellundril, celle-ci en conclu qu'elle et le Chevalier avaient été amoureux. En réalité, ce n'était pas vraiment ça. Ce n'était pas l'amour mièvre des couples, plutôt celui d'un frère pour ça soeur, celui auquelle Morgane avait été habituée depuis toute petite, l'amour du protecteur, de l'exemple, du modèle, cet amour là, avec un peu plus de tendresse. A vrai dire, c'était beaucoup mieux ainsi.
    - Hello, future Impériale !
    Morgane releva la tête avec un sourire. Il était là, juste devant la maison, fièrement penché sur le guidon de son vélo. Elle se leva et épousseta son short en jeans, alors plein de terre sèche.
    - Alors prête ?!
    - Et pas qu'un peu ! s'exclama-t-elle.
    - Allez, va chercher ton vélo je te montre le chemin.
    - J'ai pas de vélo, annonca simplement Morgane.
    Le Chevalier la regarda avec un petit air intrigué.
    - Comment tu te déplace alors ? demanda-t-il.
    "Transplanage d'escorte ou Poudre de Cheminette, tu veux essayer?" La phrase traversa l'esprit de Morgane et elle eu un sourire amusé que l'autre ne compris pas.
    - A pied. Ou a cheval quand c'est un long trajet.
    - Tu fais de cheval ?
    - Oui, depuis que je suis toute petite. Je vis dans une ferme j'te rapelle !
    - Alors vas-y en cheval, à pied ce sera trop long, déclara-t-il en imaginant déjà la tête des autres Impériaux en voyant arriver le quadrupède.
    Elle entraîna son ami dans l'écurie. Lucas y était, entrain de nettoyer les box, et le coeur de Morgane fit soudain un bond dans sa pointrine ; elle avait oublié de le prévenir de ne pas utiliser la magie. Alors qu'elle allait pousser le Chevalier dehors, elle se rendit compte, fait étrange, que son frère utilisait une fourche.
    - Qu'est-ce que tu veux Morgane ? demanda Lucas.
    - Tu crois que Will serai d'accord si je lui empruntait Mango ?
    - Bah, là tu vois je ne peux pas trop lui demander, mais je pense que oui, c'est un peu ton cheval aussi enfaîte.
    Morgane eu un grand sourire. Bien sur que Will serai d'accord, et puis de toute façon, il était à Poudlard en ce moment même, il fallait bien que l'animal se dépense ! Elle se dirigea vers un box au fond de l'écurie, suivie par le Chevalier qui détaillait les lieux, intrigué.
    - Hé Morgane, c'est étrange mais quand je suis rentré j'ai cru que la paille se déplacait toute seule devant ton frère. Tu crois que le foin donne des hallu' ?
    La petite fille pouffa, retenant un rire qu'elle n'aurait non plus pû expliqué. Le Chevalier observa un instant une botte de paille à côté de lui pour vérifier ses craintes. Puis, il eu un sifflement d'admiration en voyant le cheval. Le jeune poulain que Morgane avait monté pour la première fois lorsqu'elle avait deux ans était maintenant un bel étalon à la robe baie luisante et à la longue crinière brune. Il eu un hénissement de joie pour accueillir la petite tignasse blonde qu'il aimait tant brouter. Morgane ouvrit le box, pris la couverture passé sur la porte, la lança sur le dos du cheval et grimpa à son tour avec l'agilité de l'habitude. Le Chevalier, qui finalement ne portait pas si bien son nom, la regarda avec étonnement.
    - C'est bon j'te suis !
    Effectivement, elle le suivit, elle sur son cheval et lui sur son vélo, allant de bon train. Après une demi-heure de chemin, ils arrivèrent au château de l'Empire. Les Impériaux, au nombre de douze, avaient déjà dressé le grand feu qui acueillait toujours les nouveau. Les flammes semblaient lècher le ciel qui commençait à rosir, annonçant le Crépuscule. Ils firent les rites. Morgane dû prêter serment à l'Empire, elle dû promettre de toujours le défendre contre les Sauvages, puis, elle choisit son groupe. Elle décida d'aller dans le Magique. Quitte à être réellement une sorcière, autant l'être jusqu'au bout. Enfin, les autres chantèrent tous pour elle, car les Impériaux n'étaient plus au nombre de douze mais à celui de treize. Le Chevalier s'assit à côté de Morgane, et il posa sa main sur la sienne. Elle rougit légèrement.
    - Ca me fait comme des petits soleils ...
    Le Chevalier lui sourit, et elle se perdit dans se sourire tandis que les voix des Impériaux se perdaient au ciel, aussi haut que les flammes, tout près des étoiles.

    « Un enfant est toujours heureux en la présence d'animaux. »
    Juillet, 1979.
    - RESISTAAAAAAANCE !
    - Morgane, arrête ton cirque ! s'exaspéra Lucas.
    - RESISTAAAAAAANCE !
    - Maman m'a dit de ne pas te laisser sortir, je ne te laisserai pas sortir, avec ou sans Will, que se soit compris !
    - RESISTANCE, RESISTANCE, RESISTANCE ! continua-t-elle, infatiguable.
    - MORGANE ! cria Lucas.
    - RESISTANCE ! hurla-t-elle encore plus fort que lui.
    - Oh, et puis vas-y ! abdiqua-t-il. C'est toi que Maman brûlera vive à ton retour !
    - Yeah ! Tu viens Will ?!
    Morgane se retourna vers son frère avec un sourire à en faire palir le Jocker. Celui-ci se leva avec le même air. Aucun d'eux n'avaient peur des réprimandes de leur mère. Tandis que Lucas retournait dans la maison, Will et Morgane se rendirent à l'écurie. En quelques secondes, Mango et Vichy, la jument de Will et mère de Mango, étaient prêts. Morgane monta avant son frère.
    - Le dernier arrivé au grand saul est un troll poilu ! s'exclama-t-elle avant de partir au galop.
    Rapidement arrivée dans la forêt à quelques centaines de mètre du domaine, l'enfant savourai pleinement ce moment. C'était comme si elle était complètement heureuse, entre ciel et terre, à une hauteur n'existant pas réellement. Tout en ce moment était parfais, les légers rayons du soleil entre l'ombre apaisante des chênes, la chant des oiseaux dans les branches, la nature au plein de sa splendeur, entre l'ouverture des bourgeons et la chute des feuilles, en plein dans son âge d'or de la beauté. Puis, il y eu le sanglier. Morgane n'avait jamais eu peur des sangliers. Ils étaient plutôt bêtes. Ils étaient très impressionants mais il leur arrivait rarement d'attaquer. Au final, ce n'était rien qu'un gros cochon avec des poils. Morgane n'avait pas peur des sangliers. Mango si. Il se cabra comme un diable, et l'enfant dû se cramponer à sa crinière le plus fermement possible. Ce ne fût pas suffisant, et quand les quatres sabots touchèrent à nouveau le sol, elle glissa, toujours fermement aggripée aux crins de l'animal. Lançé dans un galope effrené, Mango ne ralentissant pas malgré les cris de sa jeune maîtresse dont les pieds frôlaient le sol et les mains commençaient à se faire moîtes. Elle n'aurait pas pû tenir plus longtemps, ou tout du moins, c'est ce que lui annonça son cerveau. Lâcher lui sembla la meilleure solution, et c'est à la vitesse d'un boulet de canon qu'elle fût projetée au sol. Une douleur atrôce traversa tout son bras qui avait heurté la terre en premier, puis, alors qu'elle continuait d'entendre les bruits de sabots de Mango s'éloignant devant elle, sa vision s'arrêta. C'était comme un film sans l'image. Sans rien y voir, elle essaya de se relever, mais son corps ne répondait plus. Quelque chose de chaud coula sur son ventre, elle cru que, de peur, elle s'était pissé dessus. En réalité, le responsable était le couteau, qu'elle portait toujours sur elle depuis son entrée dans l'Empire, alors passé dans sa ceinture, qui avait glissé et s'était enfoncé profondément dans la chaire de son abdomen. D'autres sabots se rapprochèrent, et le cerveau de Morgane commença à mettre sur pauses toutes ses fonctions. Au bout d'un court moment, elle perdit conaissance.
    - Elle ouvre les yeux Will !
    - Il faut l'emmener à St-Mangouste !
    - N'importe quoi, c'est juste cassé. Papa réparera ça d'un coup de baguette.
    - Et la plaie ?
    - Pareil, il répare tout de toute façon.
    - Je vais me faire tuer.
    Morgane grogna ; tout ce bruit lui faisait mal au crâne. Elle voyait très mal, seulement des tâches de couleur devant ses yeux. Puis, sa vision s'éclaircit. Huit têtes penchés sur elle, l'air inquiet, en arrière plan, le plafond du salon. Elle était rentré chez elle.
    - Où est Mango ? demanda-t-elle aussitôt.
    - T'inquiète pas, il est rentré tout seul, anonça Thomas.
    Morgane jeta un oeil à son ventre et eu une grimace de dégoût. La plaie était vraiment moche, large, longue, profonde, elle n'en avait jamais eu d'aussi grosse.
    - Ca t'en fera une sacrée ! lança Will pour détendre l'atmosphère.
    - Tu l'a dit.
    Elle sourit et essaya de se lever.
    - Bouge pas idiote ! cria Lucas en se précipitant sur elle.
    - Elle va mourir Mor'ane ? demanda Lola, qui commençait à peine à parler.
    - Mais non, il faut juste qu'elle arrête de faire l'imbécile !
    L'on entendit alors un bruit dans la salle à manger, là où se trouvait la cheminée.
    - Oups ! s'exclama Mona. Maman et Papa ! Dîtes leur que je suis chez Jenny, à Londres d'accord !
    Aussitôt elle transplana.
    - Bonne chance !
    Jessica prit Lola dans ses bras et elle se précipita dans les escaliers, suivie de Thomas. Jim alla se cacher dans les toilettes. Lucas regarda Will, qui regarda Morgane, qui regarda Lucas, et tous les trois eurent une grimace. Ils allaient prendre un sacré savon.

    « Tu leur dira que rien ne compte plus sur cette Terre que cette putain de liberté capable de se soumettre au plus offrant. »
    Août, 1981.
    - Tu est certaine qu'il n'y a pas d'autre endroit où tu pourrais aller ?
    Morgane et le Chevalier étaient assis sur le banc dans la chapelle de l'Empire. La Chapelle était le QG du Royaume, ceux du magique, et personne d'autre qu'eux n'avaient le droit d'y entrer. Morgane faisait distraîtement tourner le poignard, le cadeau du Chevalier, son souvenir d'Empire, entre les mains.
    - Si tu t'en vas, je pars aussi.
    - Pourquoi ? s'étonna Morgane. Tu restes ici toi !
    - J'ai 16 ans Morgane. C'est beaucoup tu sais. Presque adulte. Je pars au lycée l'année prochaine. Les nouveaux Impériaux ont la moitié de mon âge, et moi je suis toujours le Roi. Je suis un vieux pour eux.
    L'enfant refoula avec difficulté les pleurs qui lui montaient aux yeux. Elle se leva. L'endroit était beau. Elle avait ramené des fleurs qui égayaient leur chapelle. Sous le crucifix, la statue de la dame en noire. Et des pour les grand livres, partout, qu'elle n'avait jamais eu le droit de toucher pendant deux ans. Maintenant qu'ils savaient qu'elle allait partir, le Chevalier et Bygrec le vagabond chercheur de livres la laissaient faire.
    - C'est moche de grandir ! annonça-t-elle bruquement. Moi, quand je serai grande, je voudrai être trapéziste, guerrière, chanteuse, artiste de music hall, n'importe quoi ! Mais pas adulte !
    Elle s'appuya sur le rebord de la fenêtre et son regard se perdit dehors, sur le château croulé, la mare aux farfadets, les ronces où les Salos la miséraient quelque fois, sur la forêt, tout son monde, toute sa vie, la vrai, celle qui brille comme un soleil, et les larmes chaudes et salées lui roulèrent sur les joues. Elle eu un petit reniflement et le Chevalier se leva à son tour. Il alla vers elle et passa ses bras autour de ses épaules, posant son menton sur le haut de son crâne.
    - Will m'avait dit de ne pas venir dans l'Empire, dit Morgane. Il a dit que je serai triste, et je ne comprenait pas. Maintenant si.
    Elle fut secouée d'un soubresaut et se mit à pleurer réellement, de toutes les larmes de son corps.
    - Pourquoi je ne pourrais pas rester longtemps dans l'Empire, comme vous ?! Et pourquoi pas pour toujours ! Je voudrai ne jamais grandir, avoir dix ans pour toujours et ne pas partir, rester avec vous, toujours ! Quand je pense qu'il y a quatre ansj'aurait donné le monde pour aller à mon collège toute suite, tellement mes frères et soeurs se plaisent là-bas. Maintenant je n'ai pas envie du tout. Pas du tout !
    - Arrête de pleurer, lança le Chevalier en souriant. Tu vas plus pisser ce soir.
    Elle eu un petit rire et elle se releva, son regard toujours perdu vers l'horizon et sa forêt, son Empire, sa vie. Morgane se demandait comment Will et Mona avaient fait le deuil de l'Empire. C'était renoncer à ses rêves, à ses idéaux, à tout ce qu'on avait contruit, balayé par la mer, c'était grandir, et surtout, c'était moche. Will lui avait offert Mango, pour la consoler un peu. Même s'il avait toujours un peu été à elle, maintenant il l'était réellement. Mais à quoi bon ? Elle ne le verrai même pas à Poudlard.
    - Promet moi que vous ferez un grand feu !
    - Le plus grand des feux jamais fait à l'Empire, approuva-t-il.
    Morgane se retourna et le Chevalier la prit dans ses bras. Elle enfouit sa tête contre sa pointrine pour y calmer ses dernière larmes. Puis, elle releva le menton, les yeux encore rouges, les joues encores humides et brillantes, mais le sourire aux lèvres.
    - Maintenant mon Empire est là, dans le creux de ma main, mon Empire en bouts de lune, mon Empire en Pierre précieuses. Et j'oublierai jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://and-sugar-x.skyrock.com
Morgane Dalite
Elève de troisième année.


Nombre de messages : 783
Age : 22
Maison : Serdaigle
Age du Perso : 13 ans.
Date d'inscription : 23/10/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP:
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   Ven 13 Mar 2009 - 20:54

    LA SCOLARITE :



    « T'as vu, les plus belles années commencent à peine. »

    Septembre 1980.

    Morgane était allée sur le chemin de Traverse. Achats de livres, robes de sorciers, nécéssaire à potion, baguette magique et ... Chat. Cadeau de Mona, un petit chaton brun rayé de noir, que la jeune fille appela Jack. Finalement, même habituée à l'endroit, Morgane en avait une nouvelle fois été émerveillée. Peut-être qu'au final, elle ne regretterai pas trop l'Empire. Après tout, quand quelque chose de beau se passe, pourquoi pleurer sur sa fin ? Le monde sorcier qui l'attendait était tout aussi attirant que le monde des rêves d'où elle sortait. Et puis, elle serai tout le temps avec James et Jessica. James, en sixième année à Gryffondor, Jessica en troisième à Serdaigle. Morgane se demandait où elle allait atterir, même si elle avait déjà la certitude de ne pas aller à Serpentard. Elle ne le voulait pas. Dans le train, elle n'avait pas beaucoup vu d'élèves de son année, étant restée avec James et ses copains de Gryffondors. Mais après, elle avait dû se séparer d'eux pour traverser le lac dans la barque, avec trois autres élèves. Elle se retrouva avec un garçon plutôt grassouillet, l'air un peu appeuré, une jeune fille qui, à ce qu'elle compris, était sa soeur jumelle, mais ne lui ressemblait pas du tout, et une autre fille aux cheveux noirs comme l'ébène et à la peau blanche comme la neige. Elle avait été époustoufflée en appercevant le château, tellement qu'elle en avait eu le souffle coupé, tandis que sa voisine poussait un Oh! admiratif et que le frère et la soeur ouvraient des yeux ronds comme des billes. C'était magique, magnifique, époustoufflant. Après être sortis de la salle, ils furent regroupés dans une sorte de hall, et ils durent patienter un peu. D'un naturel avenant, Morgane commença naturellement à discuter avec les autres. Elle s'apperçut rapidement que le nom de Dalite n'était pas très bien perçut des autres sang-purs, les considérants comme traîtres à leur sang. Elle fût aussi étonnée du nombre d'enfants de moldus qui se retrouvaient à Poudlard, et elle fût très curieuse de savoir comment ils avaient découvert qu'ils étaient sorciers. Puis, la directrice adjointe vint les chercher. Morgane se demandait à quoi elle ressemblait avec de la voir, et elle fût étonnée qu'elle soit si jeune. Elle avait lu dans la Gazette le changement de professeur, ainsi que la version du Chicaneur, mais elle n'avait pas encore choisit quelle version des faîts elle allait décider de croire. On les fit entrer dans la grande salle, et là, marlgré tout ce que ses frères et soeurs lui avaient déjà dit, Morgane s'arrêta net pour observer autour d'elle. La personne derrière la percuta, apparament aussi plongée qu'elle dans l'examitation de l'endroit. Le ciel était d'un bleu nuit très sombre, clairsemé de quelques rares étoiles, et des bougies flottaient à quelques mètres de la tête des élèves. Aucun d'entre eux n'avait jamais rien vu d'aussi beau.
    - Tu crois qu'on va devoir passer des tests ? demanda un garçon derrière elle à son voisin.
    Morgane rit dans sa barbe. Elle savait parfaitement comment la répartition était faîte, Mona lui avait tout raconté, ainsi elle ne fût pas étonnée lorsqu'on apporta un tabouret et un vieux chapeau rapiécé. Il y eu un long moment de silence où chacun regarda le chapeau, puis, une grand déchirure s'ouvrit sur toute la largeur du chapeau. Et à l'étonnement de tous les première année, il se mit à chanter. Morgane écouta les premières paroles avec attention. Le chapeau énumérait les maisons, leurs qualités, leurs origines, il racontait l'histoire de Poudlard, le tout avec rimes et mélodie, ce qui était étrange venant de la vieille loque qu'il était.
    « Sur ta tête pose-moi un instant
    Et n'aie pas peur, reste serein
    Tu seras en de bonnes mains
    Car je suis un chapeau pensant ! »

    Puis le premier élève fût appelé. Une boule commença à se former dans l'estomac de la jeune fille qui sentait le stresse monter doucement. Abberany Loïk, le premier élève appelé, grimpa maladroitement sur l'estrade, s'assit gauchement sur le tabouret, fit une tête horrifiée lorsque le chapeau se posa sur sa tête. Il y eu un moment de silence. Puis :
    - SERPENTARD !
    Ensuite, Ackertam Mélany fût envoyée à Poufsouffle, Attengo Martin à Poufsouffle lui aussi. Morgane cherchait James et Jessica des yeux. Au milieu d'un groupe hétéroclite à la table des Gryffondors, James appleudissait bryuament chaque élève envoyé dans n'importe quelle maison, excepté ceux allant à Serpentard ; les pauvre avaient droit à une multitude de sifflements. Après Crambtebler Jessica qui s'enfuit vers la table des verts et argent sous des huées, un professeur jeta à James un regard si noir qu'il arrêta immédiatement et qu'il ne recommença plus. Au milieu de ses amies, Jessica était elle totalement absorbée dans son livre de sortilèges qu'elle avait déjà a moitié dévoré pendant les deux dernières semaines de vacances, et elle ne faisait pas attention pour le moins du monde à ce qui se passait sur l'estrade des professeurs. Elle ne releva la tête que lorsque le nom fatidique fût prononcé.
    - Morgane Dalite !
    La petite tête blonde se détacha au milieu des autres, et elle grimpa les deux marches la séparant de sa future maison. Elle s'assit sur le tabouret, et la directrice-adjointe posa le chapeau sur sa tête. Il lui descendit sur les yeux, tout juste arrêté par son nez. Aussitôt, elle entendit une petite voix réfléchire toute seule au dessus d'elle.
    - Une Dalite ? Dis-donc, tu n'es pas la première. Pourtant c'était assez hétéroclite dans ta famille. Trois Gryffondors et deux Serdaigle c'est bien ça ? Tu as certes la curiosité des Serdaigle, mais ta témérité, ta détermination et ton impulsivité sont plus grandes, je ne vois donc qu'une seule maison pour toi...
    Morgane se demandait si les autres de la salle entendais le chapeau. A première vue non, elle même n'avait pas entendu ce qu'il avait dit aux autres.
    - GRYFFONDOR !
    Morgane enleva le chapeau avec un immense sourire, elle le tendis à la directrice adjointe et elle se précipita vers la table de James qui applaudissait tout comme Jessica chez les Serdaigles, sucitant l'intérêt de ses camarades qui n'avaient jamais vu une telle manifestation de joie de sa part.

    Si jusqu'ici, les passages importants de la vie de Morgane ont été contés en détail, il semble maintenant presque impossible de tous les énumérer tant ils sont diversifiés. Voici donc un rapide résumé des deux premières année scolaires de Morgane.

    « Faudra choisir un camps, l'obscure ou la lumière. »

    Année 1980-1981.

    Entrée maintenant en première année à Serdaigle, Morgane se lie très vite. Attentive à tous les cours, elle se passione pour la défense contre les forces du mal, les sortilèges et les potions. Elle a quelques difficultés en métamorphose, enfin difficultés n'est pas le mot juste, en réalité c'est seulement la seule matière ou elle doit travailler pour arriver aux résultats voulu. En décembre, Morgane rencontre celle qui sera sa meilleure amie : Ellundril O'Gemes. La jeune fille, issue d'une famille recomposée, chercher en vain sa soeur depuis son arrivée à Poudlard. Morgane décide de l'aider, et c'est ainsi qu'elle font conaissance. Les deux filles s'entendent de mieux en mieux pour finir par ne plus se lâcher. Pour faire honneur à sa famille, on peut dire que Morgane le fait ; elle ne passe pas inaperçut du tout, auprès des élèves comme des professeurs ! Lors du retour de Mikomi Tenshi au château, elle percute un des deux élèves chargés de porter les valises de la nouvelle directrice. Harkaitz Rocstone, le professeur de magie noire, l'aide à échapper aux foudres de Tenshi, et se révèle un professeur très sympathique. Quelques jours plus tard, Morgane est soupçonée de carnage dans son bureau ; elle avait dû aller aux toilettes aux mauvais moment. Au début du printemps elle rencontre une personne de qui elle sera très proche : Orlando Maniella, frère de sa professeur de Défense contre les forces du mal. Il restera très proche d'elle et d'Ellundril pendant longtemps. A la fin de l'année, Morgane s'embrouille avec certaines personnes de sa maison pour une sujet futile. Conciliante, elle va le lendemain s'excuser de son attitude auprès du préfet qui l'avait envoyé ballader. Puis arrivent les examens de fin d'année ; Morgane les réussit haut la main, et a donc la certitude de passer en deuxième année, tout comme Ellundril. Lors de l'été elle retourne à la ferme Dalite, et passe une grande partie de ses vacances à jouer au Quidditch avec ses frères et soeurs, comme elle l'avait toujours fait. Elle se rend quelques fois à l'Empire ; pas trop longtemps pour ne pas se faire du mal. Il y a de nouvelles têtes. Le Chevalier est partit, c'est un certain Nathan qui a prit sa place de roi. Elle n'a pas le droit de retourner dans la chapelle parce qu'elle n'est plus une Impériale, ça lui fait beaucoup de mal, mais elle connaît les rêgles de l'Empire. Elle retrouve le Chevalier au village où ils allaient à l'école ensemble quand ils étaient petits. Il lui présente Tiffany, sa petite amie. Un nouveau coup dans l'estomac de Morgane. Le Chevalier à grandit, il est devenu un adulte, mièvre, plongé dans ses études, avec des rêves d'avenir préçis et réalistes, alors qu'avant, leur seul rêve commun était de visiter le monde entier. D'ailleurs, ce n'est plus le Chevalier ; il exige que Morgane l'appelle Jonas. Durant l'été, Morgane envoie de nouvelles lettres à Ellundril ; celles-ci restent sans réponse.

    « Quel que soit le combat, toi, tu te relêveras »


    Année 1981-1982.

    La deuxième année de Morgane est peut-être l'année la plus dûre de sa vie. Elle commençe pourtant merveilleusement bien ; elle retrouve une Ellundril en pleine forme, qui n'explique pourtant pas le manque de réponse aux lettres mais qui rend son amie plus que joyeuse. Dans le compartiement, au voyage vers Poudlard, elles et Orlando discutent, blaguent et échangent les cartes de Chocogrenouille dans une ambiance des plus innoncente. Aux alentours d'Halloween, Morgane décide de redécorer la salle commune. Heureusement pour elle, son directeur efface tout, mais ne lui en tient pas rancune. Seulement, tout se déteriore lors des vacances d'hiver. Alors qu'elle et Lola, qui s'entendait de mieux en mieux avec sa soeur, jouent avec Jack dans les champs, un Iconnu les surprend. Il Stupéfexie Morgane, et jette le sortilège de l'Impréium à Lola. Celle-ci doit, sous les yeux de sa soeur, tuer autant de choses qu'elle peut. Sous les ordres de l'Iconnu, elle empoisonne l'eau des vaches, et tranche la tête à la jument de Jessica. C'est alors qu'ils sont interrompus par un des chiens des Dalite qui se met à aboyer si fort, répèté en écho par ses camarades canins, que toute la famille est avertie. L'Inconnu transplane loin, ayant au préalable ordonné à la petite fille de tuer quiconque essayerai de pénêtrer la pièce. Ainsi, Lola porte atteinte à la vie de son frère, et de son père. Envoyée à St-Mangouste, elle se comporte des plus bizzarement, tentant d'étrangler toute gorge passant à portée de ses mains. Morgane en est traumatisée. Elle a vu, tout, et elle sait, contrairement à ses parents. Ceux-ci lui apprennent alors qu'ils font partie de l'Ordre du Phoenix, et que c'est certainement pour cette raison que la famille a été attaquée. A Poudlard, Morgane se replie sur elle même comme un escargot dans sa coquille. Ellundril a disparut du collège, au grand étonnement de tous, et Morgane se retrouve toute seule dans cette passe difficile. Bien sur, il lui reste ses camarades de classe, mais même s'ils l'apprécient, ce n'est pas la même chose. A la fin de l'hiver, un Serpentard de sixième année, qui n'avait à première vu pas grand chose d'autre à faire, vint lui parler. Contrairement à ce qu'aurait pensé Morgane, ses paroles lui furent d'un grand secours. La jeune fille continua cependant à passer le plus clair de son temps avec Jack, son chat, qui lui était là lors de l'incident. Elle arrive quand même a rassembler un semblant de bonne humeur pour participer à la chasse aux fantômes qui se déroule dans le château vers la fin de l'année et pour passer ses examens de fin d'année, qu'elle réussit tout juste, s'étant trop relâchée durant l'année. Pendant les vacances, Ellundril, miraculeusement réaparru, passe l'été chez les Dalite. C'est alors que Morgane apprend que son amie est lyncathtope. Puis, vint la prise du ministère. Lorène, rendu là-bas pour essayer de sauver des vies, s'en revient avec un cadavre dans les bras, sans rien dire. Même Marc ne comprend rien, il ne peut pas comprendre, il n'était pas là, c'était le fameu soir de pleine lune ou Ellundril, dont personne ne conaissait enore le secret, venait de s'enfuir dans la forêt entourant le domain. La forêt où couraient tous les amis de Morgane. Le corps ramené par Lorène disparût rapidement, et l'on en sût jamais plus sur qui était la jeune femme morte dans les bras de la mère Dalite. Morgane déduit quand même qu'elle devait être assez proche d'elle ; la bataille avait laissé beaucoup de cicatrices à Lorène, la moitié gauche du visage presque défigurée, mais la plus grande blessure était incontestablement dans son coeur. Seulement, à la fin de l'été, une bonne nouvelle vint accueillir la famille : Lola pouvait rentrer à la maison ! Mais seulement, était-ce réellement une bonne nouvelle ?


Dernière édition par Morgane Dalite le Mar 17 Mar 2009 - 0:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://and-sugar-x.skyrock.com
Morgane Dalite
Elève de troisième année.


Nombre de messages : 783
Age : 22
Maison : Serdaigle
Age du Perso : 13 ans.
Date d'inscription : 23/10/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP:
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   Lun 16 Mar 2009 - 21:27

    &&. # 005. ET DANS LA VIE...

      PRENOM : Laëtitia.
      ÂGE : 15 .

      QUE PENSEZ VOUS DU FORUM ? : Il est nul, l'histoire n'est vraiment pas attirante, le desing nul, et puis franchement je trouve que les gens qui y RPent sont tous des pourris. mrgreen
      COMMENT L'AVEZ VOUS CONNU ? : Après PM, grâce à Eva. Ca fait un bail maintenant.

      LE MOT DE LA FIN ? : wub



Voilà, j'ai finis ma fiche. Enfaîte, je la trouve trop longue. C'est pour ça que les deux dernières parties sont un peu bâclées, après c'était vraiment trop long. J'ai hésité à retravailler l'enfance pour que ce soit plus court, mais je suis fière de ce que j'ai écrit alors non. Bref, je souhaite du courage à ceux qui ont l'intention de la lire, moi même j'me saoul (Hem xD) et je vous aime touuuus, et je cours pour faire celle de Lola qui sera plus belle, plus courte, plus malsaine HAHA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://and-sugar-x.skyrock.com
Mikomi Tenshi
Maraudeuse tyrannique.
Directrice de Serpentard.


Nombre de messages : 6477
Age : 34
Maison : Ex-Serpentard
Age du Perso : 24 ans
Date d'inscription : 25/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Co-Fondatrice
Facultés Spéciales: Animagus chat noir

MessageSujet: Re: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   Lun 16 Mar 2009 - 22:36

Non non c'est une très belle fiche, rassure-toi ^^

Par contre j'ai un souci, ton caractère est vraiment trop Gryffondor ! A part le fait que tu aimes lire des livres, je ne vois que du Gryffondor là-dedans ^^' Une parfaite Gryffondor même ! T'es sûre que tu veux pas aller dans cette maison plutôt ? ^^' Parce que bon là c'est vraiment sans équivoque...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sista-mente.forumactif.org/
Morgane Dalite
Elève de troisième année.


Nombre de messages : 783
Age : 22
Maison : Serdaigle
Age du Perso : 13 ans.
Date d'inscription : 23/10/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP:
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   Lun 16 Mar 2009 - 22:42

Bah jsais pas, je l'ai toujours joué à Serdaigle donc ça ferait bizzare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://and-sugar-x.skyrock.com
Mikomi Tenshi
Maraudeuse tyrannique.
Directrice de Serpentard.


Nombre de messages : 6477
Age : 34
Maison : Ex-Serpentard
Age du Perso : 24 ans
Date d'inscription : 25/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Co-Fondatrice
Facultés Spéciales: Animagus chat noir

MessageSujet: Re: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   Lun 16 Mar 2009 - 23:30

Et oui mais c'est comme si tu voulais jouer un Serpentard en me disant qu'il est tout gentil tout mignon tout naïf xD Tu veux pas lui faire un caractère un peu plus Serdaigle ? Mais franchement je trouve que Morgane serait bien à Gryffondor, ça changerait et ça lui irait bien ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sista-mente.forumactif.org/
Morgane Dalite
Elève de troisième année.


Nombre de messages : 783
Age : 22
Maison : Serdaigle
Age du Perso : 13 ans.
Date d'inscription : 23/10/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP:
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   Lun 16 Mar 2009 - 23:33

xDD Quand même pas la Serpentard gentille.
Bah moi je veux bien à Gryffondor, faut juste que je modifie alors dans l'histoire. Il dirait quoi le Choipeaux, pour changer sa phrase ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://and-sugar-x.skyrock.com
Mikomi Tenshi
Maraudeuse tyrannique.
Directrice de Serpentard.


Nombre de messages : 6477
Age : 34
Maison : Ex-Serpentard
Age du Perso : 24 ans
Date d'inscription : 25/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Co-Fondatrice
Facultés Spéciales: Animagus chat noir

MessageSujet: Re: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   Lun 16 Mar 2009 - 23:42

Un truc du genre : Tu as certes la curiosité des Serdaigle, mais ta témérité, ta détermination et ton impulsivité sont plus grandes, je ne vois donc qu'une seule maison pour toi... x)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sista-mente.forumactif.org/
Morgane Dalite
Elève de troisième année.


Nombre de messages : 783
Age : 22
Maison : Serdaigle
Age du Perso : 13 ans.
Date d'inscription : 23/10/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP:
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   Mar 17 Mar 2009 - 0:05

C'est fait =)
Une Morgane rouge et or, comme c'est étrange !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://and-sugar-x.skyrock.com
Mikomi Tenshi
Maraudeuse tyrannique.
Directrice de Serpentard.


Nombre de messages : 6477
Age : 34
Maison : Ex-Serpentard
Age du Perso : 24 ans
Date d'inscription : 25/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Co-Fondatrice
Facultés Spéciales: Animagus chat noir

MessageSujet: Re: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   Mar 17 Mar 2009 - 0:45

C'est bien, le changement x)

Gryffondor !

(validation pas très protocolaire, désolée xD)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sista-mente.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »   

Revenir en haut Aller en bas
 
Morgane « Aller dansent les loups, au milieu des serpents! »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je vis avec les loups, non avec les serpents // PV. SERPENS
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Prise de risque - L'agneau dans le repère des loups [Pv. Ryuho D. Shikki]
» [règle maion] Dwarfnak et ses chevaucheurs de loups
» Witchwood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MÉFAITS ACCOMPLIS™ :: AT THE BEGINNING. ( HRP. ) :: Le registre. :: &&. LA CÉRÉMONIE :: &&. LES LIONS-
Sauter vers: