AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Insol.ence [ TERMINEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
April Sun Unilever
Auror.
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 25
Maison : Ancienne Gryffondor.
Message Perso : L'insolence n'est tel pas la plus belle des réussite ?
Age du Perso : 25 ans
Date d'inscription : 20/07/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Insol.ence [ TERMINEE]   Dim 1 Mar 2009 - 19:03

Le bien, le mal, la neutralité.
Peu importe, il faut agir.
Le monde est divisé...
Et à présent, il te faut choisir.





&&. # 001.
SCENE D'EXPOSITION.


NOM, PRENOM(S) : Unilever, April, Sun.
PSEUDONYME : Insolence.

SEXE : Féminin.
ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle.
ETAT CIVIL : C'est une situation floue, April est amoureuse de Myron Martinez, il le sait, elle le sait, mais elle ne veut pas le concevoir, elle ne veut pas y croire et même y penser qu'elle l'aime... Pourtant c'est le cas, elle est dévouée corps et âme à cet amour mais ne veux pas le faire voir, elle se considère comme Célibataire.

SANG : Née moldu. La mère d'April était sorciére mais était également une née moldu, mais, elle na jamais suivit d'enseignement de sorcellerie. Son père lui était 100% moldu.
METIER : Auror ( vais m'en occuper )
BAGUETTE : Bois de rose & cheveux de vélane. Vingt virgule trente-cinq centimètres. Souple.

DATE DE NAISSANCE : Vingt-huit avril mille neuf cent soixante - vingt-cinq ans.
LIEU DE NAISSANCE : La Havane, Cuba.
LIEU DE RESIDENCE : Londres ouest.


&&. # 002.
HISTORIQUE FAMILIAL.


April na plus vraiment de famille, ses parents aillant été tués quand ils essayèrent de quitter Cuba dans les années soixante. Elle est fille unique et a souffert de cette absence de frère et sœur pendant un petit moment, lors ce que elle était à Poudlard. La seule famille qui lui reste est toutes les personnes de l'orphelinat en Angleterre, comme sa mère le voulait.
L'Angleterre, d'ailleurs c'est un mystère de savoir que sa mère voulait qu'elle soit là, dans ce pays, et pas dans un autre, la vrai raison dans tout cela était que un oncle riche mais fâcher avec la grand mère d'April, mais malheureusement, April ne sera jamais.

Séléna Carlosi.

Séléna était une jeune femme née de parents moldus et pauvres. Originaire d'Espagne, elle fit de nombreux voyages en France et en Angleterre avant de finalement s'installer à Cuba à l'âge de 5 ans et ne plus jamais en bouger. À l'âge de quinze ans, elle rencontra Jaime Unilever, Cubain mais de parents Anglais, ce fut le coup de foudre ainsi que le coup de foudre de l'Angleterre, prévoyant déjà de s'installer à Londres quelques années plus tard. à seize ans et quelques mois, la jeune fille tomba enceinte, fut renier par ses parents et partit vivre chez Jaime. à dix sept ans, née April jolie enfant brune qui les décida à partir en Angleterre et se faire une nouvelle vie mais l'histoire tourna mal et elle mourut.

Jaime Unilever.

Jaime est un garçon né de parents Anglais mais aillant déménager à Cuba avant sa naissance. à dix huit ans il rencontra Séléna 15 ans qui devint la femme de sa vie, il ne voyait plus que par elle, il ne la laisserait plus tomber, jamais. à vingt ans la naissance de sa fille se fit, c'était le plus beau jour de sa vie et à la fois une très grande responsabilité à laquelle il ne s'attendait pas maintenant, devant les obligés à mettre leur projets en avant, mais malheureusement lui aussi mourut.

Après, elle na plus personne, les enfants de l'orphelinat n'étaient pas ses frères et sœurs, les gérants n'étaient pas ses tantes et ses oncles, ils étaient juste ses camarades, tous autant qu'ils étaient.
Sinon... Il y a Myron, ce mec qui est entre meilleur ami et petit ami, le jeux du je t'aime, je ne t'aime pas. Tu es mon ami, tu es mon avant. Ils se sont connu à l'université magique avant que April ne parte pour des raisons personnelles, sans lui donner de nouvelle jusque à ce qu'elle revienne quelques années plus tard, comme si de rien était.

&&. # 003. L'APPARENCE.

DEscriptION GENERAL :
April est une jeune femme ni trop petite, ni trop grande, pour son âge elle aborde une taille tout à fait normal d'un mètre soixante sept. Sa corpulence est tout à fait normale, elle ne pèse pas ses aliments un par un, elle mange un peux sucré et se laisse aller à quelques envies, sans pour autant dépasser la barre des Cinquante-cinq kilos. Sa peau est légèrement bronzée, sa mère étant espagnole d'origine, mais tient plutôt de son père vu qu'elle a la peau bien plus clair que les hispaniques. Son corps, possède plusieurs " plaques " de grain de beauté, personne ne peut expliquer pourquoi ils se sont accumuler comme ça, se regroupant sur la même partie de peau.
Autrement, Insolence est brune foncé, les cheveux tirant vers le noir, longs jusque à milieux de son dos, elle en prend grand soin, lors de son voyage à Cuba, une personne lui a dit qu'elle avait les mêmes que sa mère, les mêmes sous tous les point, et April orpheline, était heureuse de savoir qu'elle avait quelque chose de la personne qu'elle aurait voulu rencontré le plus au monde, mais hélas elle ne pouvait pas, celle ci étant morte, mais au moins il lui restait cela d'elle et c'était la plus belle chose. Ses yeux eux par compte, sont tout à fait uniques, des yeux marron-vert très très clair, presque comme si ils étaient transparents, mais malgré tout cela elle ne va pas se la péter, loin de là, c'est bien trop courant de nos jours et l'insolence veut être unique, elle même et pas une autre personne.
Comparativement à ce à quoi elle ressemble, April est une personne forte, n'étant pas nunuche de service, elle sait encaisser des coups et en redonner en échange, elle est très souple et très acrobatique.
SIGNE(S) PARTICULIER(S) :
Les plaques de grains de beautés sont certainement d'un de ses seuls signe particulier. Évidemment, ses yeux en sont un aussi, est ce que beaucoup de gens ont déjà vu des yeux marrons-vert, presque transparents tellement ils sont clairs ? Je ne pense pas non. Autrement, elle possède quelques cicatrice très peux voyant si on se sais pas où elles sont, ce qui est d'ailleurs peu probable que quelqu'un le sache vu que cela n'est pas un sujet de conversation courant ; Elle en possède une derrière l'oreille, étant tombé à la renverse à l'orphelinat et aillant garder cette cicatrice après quelques point de sutures fait par l'hôpital de Londres, April en a également une autre derrière le genoux, encore l'œuvre d'une cascade dans la cours de sa " maison " d'enfance.
STYLE VESTIMENTAIRE :
La mode est beaucoup suivie par les jeunes d'aujourd'hui, le rock'n'roll est à la mode et tout le monde adore s'habiller comme la nouvelle mode... mais alors tout le monde est pareil et Insolence veut être unique... c'est bien pour cela qu'elle suit la mode des gens normaux comme elle le dit, elle ne se tracasse pas à savoir la dernière folie du nouveau groupe de rock pour pouvoir sauter dessus avant que tout le monde l'ai, elle s'habille normalement, en suivant les nouvelles couleurs, les nouvelles coupes de vêtements, les nouvelles choses à mettre par dessus une autre en y apportant sa proche touche personnelle, tout cela pour rester chic et unique à sa façon et sans se ruiner en vêtement qui ne dureront même pas une semaine, le temps que une nouvelle mode sois lancée.


Dernière édition par April Sun Unilever le Mar 3 Mar 2009 - 1:12, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April Sun Unilever
Auror.
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 25
Maison : Ancienne Gryffondor.
Message Perso : L'insolence n'est tel pas la plus belle des réussite ?
Age du Perso : 25 ans
Date d'inscription : 20/07/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Insol.ence [ TERMINEE]   Lun 2 Mar 2009 - 5:59

&&. # 004.LES MEMOIRES.

L' ENFANCE :

L'histoire d'Insolence commence par le meurtre et le sang. Par une nuit noire, dans une rue de La Havane à Cuba, les cris d'une jeune enfant venant à peine de venir au monde, vient troubler le silence de ses rues. Deux autres personnes, un homme, une femme, qui resterons inconnus, accompagnent l'enfant, portée dans les bras de la jeune et jolie jeune femme. Il devait être... 3 heures du matin. Mais que faisait cette famille dans les rues au beau milieu de la nuit, une enfant, April, dans les bras ? Rien de très méchant, ils voulaient juste partir de ce putain de pays qui leur bouffer la vie. Le secret de la mère, c'était la sorcellerie. C'était pourtant une moldue de naissance, mais ses pouvoirs s'étaient développés au fil des années.
Vers quatre heures du matin, les trois jeunes gens étaient arrivés au port, où un bateau les attendaient. Un homme, grand, la peau mate, les cheveux noirs, les yeux tout aussi noirs, les attendaient : le cubain parfait. Cinq milles pesos pour aller d'ici à New York, où un avion des conduiraient à Londres par la suite, c'était énorme pour les parents d'April, très gros.

[color=olive]« Hola Señor y señorita ! Avez-vous l’argent ? »


« Señor ! Nous n’avons que trois milles pesos, mais… c’est promis, dès notre arrivée à New York, nous demanderons à notre famille de nous prêter trois milles pesos, mille de plus pour vous remercier de sauver notre fille. »

Yeux dans les yeux. Puis on passe l’argent que l’on a déjà. Vais-je vous apprendre quelque chose si je vous dis de l’autre moitié n’arrivera jamais. Non jamais, ô malheur. Les mangemorts sont des créatures horribles, pourquoi s’acharnent-elles sur nous comme si nous étions des bêtes ?
Pauvre femme. Qu’avait t’elle pu leur faire ? À eux, les mangemorts. Elle n’avait que dix sept ans, était issue d’une famille cubaine pauvre au sang de bourbe. Finalement ce n’était peut être pas Cuba qu’elle fuyait, mais eux. Comment avaient-ils pu savoir qu’elle partait… ce soir, son jeune enfant avec elle, son futur mari à son bras.
Jamais ils n’arrivèrent à New York. April fut déposée sur le pas d’une porte, un seul mot attaché à elle.

« April. Sun. Unilever. Son destin, c’est Londres. »



.................

« April. Joli prénom vous ne trouvez pas ? »
« Pour une jolie jeune fille en tout cas. Elle doit être née en Avril ! »
« Oui. Pauvre enfant. Qui voudrait être abandonné ici, dans un orphelinat. Que disait le mot déjà ? »
« Son destin, c’est Londres. »
« Bienvenue à Londres petite April. »

.................

Juin mille neuf cent soixante six. April est finalement déplacée à Londres, son orphelinat à Los Angeles avait décidé que si c’était le dernier vœu de la personne qui l’avait déplacé ici, alors ce vœu allait être exaucé.
Toutes ces années, la pauvre jeune fille dut vivre là-dedans, avec d’autres enfants qu’elle prenait pour ses frères et sœurs, parfois elle les voyaient partir, dans les bras de leurs nouveaux parents. Mais elle… Pourquoi personne ne voulait d’elle ? Insolence ne comprenait pas.
Ce ne fut que lors de son onzième anniversaire que sa chance sourit. Comme chaque année, on le fêtait en plein milieu du mois d’Avril, personne n’avait jamais su sa vraie date. Personne ne pouvait savoir non plus.

.................

« Mademoiselle April Unilever ? »
« Oui ? »
« Jeune fille, votre chance a enfin tourné. »
« Une personne veut m’adopter ? »
« Oui. Oui April, oui ! »

.................

Ce soir-là, une grande fête fut célébrée. Depuis onze ans, April était enfermée là, dans cet orphelinat, voyant chaque jour ses frères et sœurs, partir avec de nouveaux parents, avec une nouvelle vie et ce soir, c’était enfin son tour.
C’est à vingt trois heures que la fête s’arrêta, en même temps, on avait si souvent fait des fêtes que on commencer à s’en lasser. Pour les arrivants c’était un moyen de distraction, pour les anciens comme April, ce n’était absolument plus rien.
La question la plus fréquente dans son esprit était " Qui sont ses personnes qui veulent m'adopter ? " Puis " Ont-ils déjà des enfants ? " ou bien aussi " Et si finalement ils ne m'aimaient pas ? ".
Toutes ses questions avaient rendu notre petite April pensive. Dans le couloir qui menait jusqu'à sa chambre, elle ne voyait plus rien, tout ce qu’elle pouvait encore voir était le flash que ses petits yeux lui donner de sa nouvelle famille. Pouvait-elle imaginer la surprise qu’elle allait avoir le lendemain, quand elle allait rencontrer une personne, une personne seule qui viendrait lui dire qu’elle est une sorcière, une vraie de vraie, et qu’elle allait devoir trouver sa place dans une autre sorte d’orphelinat, l’école Poudlard, école de sorcellerie.

...............

« Oh mais c’est notre petite princesse du jour. »


Qui parle ? Doucement, les yeux verts d’April se tourne vers l’origine de la voix. Evidemment lui, la terreur de l’orphelinat, tout les enfants fuient devant lui par peur de se faire frapper… Pas April, April est pleine de courage.

« Tiens tiens mais qui voila, la terreur de l’orphelinat. »
« Alors April, demain tu vas aller chez des bouffons ? »
« Fermes-la un peu, toi aussi un jour t’iras chez des bouffons comme tu le dis si bien, et tu serra bien content d’y être. »
« Tu me cherches peut être ? »
« Ouais p’tétre bien. »

La faute d’April n’y est pas. Le coup est parti tout seul. En même temps, il ne fallait pas qu’il s’approche comme ça d’elle, c’est trop dangereux. Et puis de toute façon, qui allait le croire, lui la terreur de l’orphelinat et elle une petite fille douce et attentive.

.................

Jour J. Préparée tel une princesse, prête à faire connaissance de sa nouvelle famille.
À onze heures trente, on l’avertit de l’arrivée d’une personne seule, ce qui la trouble un peu mais elle garde confiance. Un sourire aux lèvres, elle attend impatiemment dans sa chambre l’arrivée de cette fameuse personne. C’est à onze heures quarante cinq qu’enfin une personne vient frapper à la porte de sa chambre. Le cœur d’April se met à battre plus fort.

« Bonjour Mademoiselle April. »
« Bonjour Monsieur… heu… »
« Je viens de la part du ministère de la magie et de l’école de sorcellerie Poudlard. »
« Pardon ? »
« L’école de sorcellerie Poudlard ! Tu ne connais pas ? »
« Heu… non. Désolée monsieur mais j’ai passé l’âge de croire aux histoires d’enfants. »
« Par la barbe de Merlin, des histoires d’enfants, j’en aurais entendu des belles. Tu es bien April, Selena Unilever ? »
« Heu oui… Pardon monsieur mais je ne comprend pas ce que vous dites. »
« Tu ne sais donc pas que tu es une sorcière ? »
« Une quoi ? On parle bien des mêmes sorcières, celles qui ont un balai volant, un nez crochu, et qui vous transforme en crapaud à tout bout de champ ? »
« Mon dieu quelle insulte à la population magique ! Nous n’avons pas le nez crochu, nous ne transformons pas les gens en crapaud non plus. Mais oui, je parle bien de sorcière, avec un balai, une baguette magique et des potions »
« Monsieur est-ce que vous avez bu ? »
« Passons. Tu es une sorcière ! L’école Poudlard t’attend ! Le ministère de la magie te demande de ne rien révéler aux moldus et de garder cela pour toi, tu trouveras dans l’enveloppe que je vais te donner toutes les informations dont tu as besoin ! Je passerais te prendre le 28 Juillet ! Au revoir April. »
« Au revoir Monsieur… L’est fou ce mec... en plus c'est quoi les moldus ? »


LA SCOLARITE :

C'était bien dur à croire, mais oui c'était vrai. Au cours des semaines qui suivirent, beaucoup de choses changèrent pour April. Mais les derniers doutes qu’elle avait sur la magie furent évaporés, dissous à tout jamais, le jour où elle alla pour la première fois, au Chemin de Traverse. C’était incroyable, inimaginable.
Le vingt huit juillet, l’homme vint la chercher comme prévu, le soir même, elle dormait dans les draps d’un hôtel pour sorciers, appelé le Chaudron Baveur.
Le quatre septembre, Insolence était en route pour Poudlard.

« Unilever April Sun »

Les minutes semblèrent des heures, les regards étaient tous tournés vers elle et l’inquiétude commençait à monter en la pauvre petite April.

« Gryffondor !!! »

La première année fut instructive. En même temps, ce n’était que la première. La magie était très intéressante pour April, et pour tout dire, à chaque cours elle était de plus en plus étonnée. Elle ne comprenait toujours pas comment une enfant comme elle, vivant dans un orphelinat, pouvait avoir eu cette chance, c’était magique. Ses notes étaient plutôt bonnes, comme toujours, elle s’entendait bien avec les gens, les seules personnes avec qui elle refusait de parler, étaient les Serpentard, qui trouvaient toujours des insultes à lui jeter à la figure dès qu’ils la voyaient passer dans un couloir.

La deuxième année, ce fut à peu près la même chose, peut-être que la seule chose qui avait changé, c’est qu’elle grandissait, commençait à faire passer ses études avant sa propre vie, délaissait un peu ses amis pour rester seule et des choses comme celles-là. Les notes étaient de plus en plus bonnes, des points en plus parfois lui étaient donnés. Gryffondor était à la tête du classement des quatre maisons, mais pas pour longtemps.

La troisième année, ce fut la chute totale, cette fois, elle avait laissé tomber tous ses amis, plus rien ne comptait pour elle que de travailler. Tellement qu’un jour, sortant de la bibliothèque, elle ne remarque même pas le piège des Serpentard… direction infirmerie.

« April. April… Je ne sais plus quoi te dire. Ca fait des mois que tu nous délaisses, je ne vois pas pourquoi nous devrions être là pour toi Aujourd’hui. »

La porte claqua. L’amie d’April était partie. Insolence restait seule dans la pièce.

La quatrième année, ce qui s’était passé l’année passée était dur à supporter, mais elle devait prendre son courage à deux mains et repartir du bon pied. Pendant toute cette année, elle montra à ses amis qu’ils pouvaient toujours compter sur elle, qu’elle était toujours la même, qu’elle aimait s’amuser.
Cette année-là fut aussi celle des affrontements avec des Serpentard. Nombreuses étaient les fois, où en passant dans un couloir, un sort fusait et une bataille commençait, ce qui lui valut plusieurs heures de colle d’ailleurs. Un jour, voulant se venger d’un Serpentard, elle emmena celui-ci dans la forêt interdite et l’attacha à un arbre, ce qui lui valut un bon mois avec le concierge à faire de multiples taches.

La cinquième année, l’année des buses, rien à dire sur cette année, sauf peut être, qu’elle se remit encore au travail, mais cette fois avec modestie, ne voulant pas une nouvelle fois perdre ses amis.

La sixième année, ce fut une année normale, à l’exception de quelques coups, Atreus Calgar, un espèce de truc Serdaigle… en tout cas, April ne s’en fit pas un ami du tout. Cette année-là, fut celle aussi où elle alla le plus contre le règlement… qui d’ailleurs d’après elle, ne sert absolument à rien. il est là pour faire joli.

La septième année, l’année des amours, Yann B. Milford, un Serpentard : comment avait-elle pu tomber aussi bas ? Oui mais bon, celui-là était différent des autres, il s’en foutait qu’elle soit à Gryffondor. Leur histoire dura 2 mois, peut être un peu plus, mais à force il lui tapait sur les nerfs, donc un jour :

« Désolée… c’est fini. »

Il n’y avait plus rien à dire. La fin de l’année, elle la passa à préparer ses Aspic, qu'elle réussit avec brio puis elle quitta Poudlard, direction l'université magique.

LA VIE ADULTE :
Après la fin de ses études à Poudlard, April chercha en Angleterre une université magique, pour apprendre le métier qu'elle voulait. A ce moment-là, elle était dans la médecine. Une fois l'école trouvée, elle s'y inscrit et s'y installa peu de temps après, en fait dès la rentrée.
L'école était bien, les gens faisaient la fête, April était toujours aussi insolente mais elle s'y fit quand même quelques amis, dont Myron Martinez, un soi-disant Grec. Durant bien des semaines, ces deux-là se tournèrent autour, sans qu'aucun des deux ne fasse le premier pas. Mais ce qui dut arriver arriva, April et Myron sortirent ensemble toute la première année, jusqu'à temps qu'April ne parte sans rien dire à personne, même pas à lui. C'était la fin de ses études de médecine, ça ne l'intéressait plus.
Pendant deux ans, April partit à Cuba, soucieuse d'en savoir plus sur sa vraie famille et du pourquoi elle s'était retrouvée dans un orphelinat depuis sa tendre enfance.
Elle rencontra sa grand mère, sans même savoir que celle-ci l'était, qui lui en apprit une tonne, se faisant passer pour une ancienne voisine de ses parents. La vieille lui expliqua que Selena avait dix sept ans quand elle l'a mise au monde. Son père lui en avait dix neuf, qu'ils voulurent quitter La Havane pour Londres juste après sa naissance, mais que sa grand mère avait prévenu les autorités et qu'ils s'étaient fait descendre, et qu'April, grâce à sa grand mère rongée par la culpabilité, avait été envoyée en Angleterre qui était le plus grand souhait de ses parents. Sur ce, April ne voulait plus écouter un mot de plus, elle savait maintenant que ses parents étaient des gens biens, et à ses yeux ils étaient ses héros, et que les cheveux qu'elle avait, elle n'y toucherait plus jamais, héritage de sa mère.
À vingt-trois ans, elle revint à Londres mais ne tarda pas à repartir pour la Grèce : elle voulait chercher Myron, mais finalement une fois arrivée sur place, elle n'en avait plus envie, elle passa donc cinq mois à Athènes, en voyage, en repos comme elle le disait. Puis elle partit pour l'Égypte, ou elle passa près d'un an, fit un dernier détour vers la France et la revoilà aujourd'hui en Angleterre.
Un jour dans une librairie qu'elle tenait sur Pré-au-Lard, elle rencontra tout à fait par hasard Myron : c'était comme si ils ne s'étaient jamais quittés. Ils s'aimaient encore, mais April ne voulait plus le faire voir, trop fière, trop insolente, trop April. Pour le moment, il avait été le simple désir perdu de ses dernières années. Mais au plus profond d'elle, il était l'homme qu'elle avait toujours attendu, qu'elle avait toujours cherché, l'homme qu'elle avait toujours aimé.


&&. # 005. ET
DANS LA VIE...


    PSEUDO : Insolence.
    PRENOM : Wendy.
    ÂGE : dix sept ans dans moins de quatre mois.

    QUE PENSEZ VOUS DU FORUM ? La même depuis deux ans.
    COMMENT L'AVEZ VOUS CONNU ? Après PM.

    LE MOT DE LA FIN ? Heum... nah (:


Dernière édition par April Sun Unilever le Mar 3 Mar 2009 - 1:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Choixpeau Magique

avatar

Nombre de messages : 200
Date d'inscription : 25/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Compte fondateur
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Insol.ence [ TERMINEE]   Dim 8 Mar 2009 - 14:52

    Validée par le parrain =)

_________________


    Rien ne m'échappe rien ne m'arrête
    Le Choixpeau a toujours raison
    Mettez-moi donc sur votre tête
    Pour connaître votre maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Insol.ence [ TERMINEE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Insol.ence [ TERMINEE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Phyllis Shai (TERMINEE)
» CLAY ? rebellion isn't with guns only... [TERMINEE]
» Keep calm and pass your way ? Saewald [TERMINEE]
» Nel Berrywood ou la confusion des genres ! [TERMINEE]
» Katherina H. Valorff || Tel fut son destin || FICHE TERMINEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MÉFAITS ACCOMPLIS™ :: AT THE BEGINNING. ( HRP. ) :: Le registre. :: &&. L'ÉTAT CIVIL :: &&. LES ADULTES-
Sauter vers: