AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 anyone else but you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sakura R. Harada
Maraudeuse schizophrène.
Mangemort en cavale.
avatar

Nombre de messages : 1383
Age : 26
Maison : Ancienne Serdaigle.
Date d'inscription : 25/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Co-Fondatrice
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: anyone else but you.   Mer 25 Fév 2009 - 0:08



UNE VRAIE RENCONTRE, UNE RENCONTRE DÉCISIVE,
C'EST QUELQUE CHOSE QUI RESSEMBLE AU DESTIN.


La nostalgie est sûrement le pire sentiment de l'humanité, il vous emporte dans une névrose infinie, une qui ne vous laissera certainement pas tranquille durant de longues années. Elle vous serre, ne vous lâche plus, et petit à petit, la paranoïa s'empare de vous. Vous imaginez des centaines scénarios, tout ce qu'il y a de plus irréalisable au possible. De toute manière, lorsqu'on pénètre dans le monde de la magie, l'esprit fermé du Moldu disparaît, laissant bien trop d'opportunités gâcher notre vision. Il y avait trop de bas, et pas assez de haut. Tel était la lois des Harada. L'illusion surpassait souvent la réalité, le passé rattrapait toujours ses membres, avec sans doute trop d'abondance, il les emportait dans les plus profondes abysses. Regardez la vie de cette famille, la vie de chacun de ses membre. Kaede Harada est morte, écrasée par une voiture. Hikaru Harada est mort, tué par sa propre fille. Kaori Harada est portée disparue. Sakura Harada fut « Le Sénieur des Ténèbres » durant un temps, enfermée à Azkaban, et en fuite à présent. Ensuite, Yuki, qui a suivit les traces de cette dernière. Et enfin, Kae Harada, qui a quitté Poudlard pour rejoindre BeauxBattons à nouveau, ne laissant plus aucune nouvelle. Pourrait-on dire que cette famille est maudite ? Cette affirmation apporterait beaucoup de réponses, en effet, mais l'évolution est la clé. Se fixer au passé ne changera rien au fait qu'elles sont ce qu'elles sont aujourd'hui. A force de se dire « si seulement, j'avais fais ceci » elles en perdaient le fil, et l'oubli de soit s'infligeait. La solitude, la méfiance et la souffrance les rendraient encore plus paranoïaque qu'elles ne le sont déjà, les faisant devenir schizophrène, maladie génétique, leur ôtant tout sens à la vie. Le suicide serait peut-être le remède à leur souffrance. Mais n'oubliez pas que, dans un cœur humain se trouve toujours un brin d'espoir. Une étoile, qui, de la haut brille plus que le soleil, une étoile qui, en un seul geste, peu rendre votre vie et votre vision différente et vous donne la force d'avancer. Cet espoir, chez Riku, portait plusieurs noms. Et dans chacun d'eux se trouvait la lettre « K », dans chacun d'eux, elle pouvait se voir, elle, sans pour autant y mêler Rei. Grâce à ses espoirs, elle pouvait réussir à la contrôler, enfin, sans se sentir menaçante. L'un d'eux s'appelait Yuki, et après des années de silence, elle allait enfin pouvoir se mêler à son regard.

Cette nuit là, l'ancienne Serdaigle n'avait pas fermé l'œil, rongées par ses pensées ainsi que la hâte de revoir enfin sa sœur l'avait empêché de trouver le sommeil. Lorsqu'elle l'avait aperçut, il y a de cela une semaine, elle n'y avait pas cru, menaçant l'image d'être une hallucination. Elle ne pouvait se trouver là, recluse de la société. Mais après quelques recherches rapides (et non poussées), ainsi qu'après l'avoir vue une deuxième fois, elle s'était faite à l'idée que, malheureusement, Yuki avait suivie la même voix qu'elle. Cette idée ne lui était pas plaisante, parce qu'étant la mieux placée pour la comprendre, Sakura ne souhaitait pas une telle souffrance à sa sœur, surtout pas à sa sœur. Chez les Harada, la famille était (et sera toujours) plus importante que tout autre chose. Recroquevillée sur son lit, entre ses draps troués, elle scrutait le paysage par la fenêtre qui s'éclairait, petit à petit. Le soleil, aussi perturbant que l'était le monde, s'annonçait en Écosse, bien que la pluie, souvent présente, ne tarderait pas à faire son entrée. Cependant, les arbres étaient nappés d'un brouillard intense, ne laissant pas les rayons atteindre cette chambre d'hôtel miteuse, à dix livres la nuit. Alors que le temps s'écoulait, ne laissant que quelques heures avant la rencontre, Riku s'entourait de ses draps, attaquée par ses cernes, cherchant à trouver, quelque part, l'envie de dormir, et de se réveiller à ses côtés. A ses côtés.

Son visage radieux. Oui, son visage était radieux, malgré les années, il était toujours aussi jeune. Oui, Jeune. Il était beau aussi. Et élégant. Oui, élégant. Mais, il était triste aussi. Beaucoup trop triste. Malheureusement, oui, il était triste.

Et c'est sous ces pensées, quelques peu perturbées par la fatigue, qu'elle s'endormit, à sept heure du matin, entre deux chants d'oiseaux, alors que le rendez-vous était imminent. Elle le savait, mais ne pouvait combattre le sommeil quelques heures de plus. C'est donc, affalée sur son cousin, en position plutôt étrange, qu'elle rêvait de son visage. De son beau visage.


**


Les rêves étaient un mélange de chocolat et de verdure. C'était à la fois un besoin et un acte apaisant. C'était vital, mais on en redemandait toujours trop. Elle dormait, dormait, et ne s'arrêtait pas de dormir. Sans même prendre le temps de respirer, elle ne le faisait qu'en cas de dernier recours, juste avant l'étouffement, et ne se réveillait pas, plus. Elle n'était pas morte, juste heureuse de partager sa journée avec Yuki. Du moins, heureuse de croire qu'elle partageait sa journée avec elle. Le temps passait, et il était déjà plus de minuit lorsqu'elle entendit le son de cette voix qui, par chance, la sauva.

« Madame, que faites-vous ? Vous m'aviez dit que vous ne seriez pas là pour le déjeuner, je voulais en profiter pour nettoyer la chambre... Mais, excusez moi, je suis désolée. Je repasserais plus tard. »

Au son de cette voix, Sakura cessa son rêve, et revint à la réalité. Elle scruta des yeux son réveil et fut pétrifiée par l'heure qu'il affichait. Si seulement, si seulement elle avait un retourneur de temps sous la main, peut-être pourrait-elle arranger son cas. C'était à midi et demi que Yuki prenait son repas, dans un restaurant plutôt éloigné et peu connu (ou plutôt très connu pour sa mauvaise nourriture, ce qui était donc pratique lorsqu'on voulait passer inaperçu), il ne restait donc qu'une demi-heure à la jeune sorcière pour être fin prête. Son cœur battait la chamade, sa cage thoracique était tellement harcelée de coups qu'elle semblait s'arracher elle même de sa poitrine, mais Harada tenue bon. Ses membres tremblaient, mais elle souriait. Elle souriait.

« Attendez ! Madame Stolemn ! »
« Oui ? »
« Merci de m'avoir réveillé, j'avais bien un rendez-vous pour midi, mais.. Enfin, voilà. Merci énormément. Vous me sauvez, vraiment. »
« C'est tout à fait normal Madame, vous êtes ma cliente depuis déjà quelques années et, je vous le redis sans cesse, une aussi belle femme que vous devrez se chercher un mari plutôt que d'attendre vainement quelqu'un qui ne viendra peut-être jamais. »
« Je n'ai aimé et n'aimerais qu'un seul homme. Il viendra, j'en suis sûre. »
« Bien. Je vais donc disposer, et vous laissez à votre rendez-vous. »
« AH ! Oui mon rendez-vous. Oh bordel, bordel, BORDELLLLL. OU SONT MES FRINGUES ? AHHHHHHHHHHH. BORDEL DE CHEZ BORDEL. Yukiiiiiiiiiiiiiii. »

La pensée de Jake l'avait rendue confuse, à un tel point qu'elle avait oublié quelques instant Yuki. Il était l'homme de sa vie, celui qu'elle avait aimé, et qui l'avait aimé tout autant. Jamais elle n'avait ressentit une telle chose, et depuis son évasion d'Azkaban, elle n'avait cessé de le rechercher. Une fois, elle l'avait trouvé, en France, parmi une bande jeune. Cela fait presque deux ans. Ils avaient passé une semaine de rêve. Il lui avait dit « Je t'aime » mais il lui avait aussi dit « C'est compliqué, je dois m'enfuir. Seul. Vraiment. » avec un « Attends-moi » discret, mais sincère. C'est ce qu'elle faisait, en ayant la crainte, au fond d'elle, qu'il ait perdu la vie dans cette mission sanguinaire. Il ne le pouvait pas, il n'en avait pas le droit, Riku l'attendait. Elle n'était pas la seule puisqu'après sa fuite, vinrent au monde deux enfants. Durant cette semaine de rêve passée avec lui, elle avait trouvé nécessaire d'omettre qu'elle était tombée enceinte, et que le résultat fut deux faux jumeaux. Ces deux derniers qui n'ont à ce jour que deux ans.

Alors que ses pensées se tournaient de nouveau vers son et ses biens aimés, elle songeait à la manière dont elle pourrait lui dire, à Yuki. Les phrases qu'elle emploierait, elle voulait trouver les mots justes, mais elle avait le syndrome de la page blanche, sauf qu'en l'occurrence ce sont ses pensées. Se hâtant de s'habiller (après une quinzaine de minutes, elle avait ENFIN trouver de quoi se vêtir, c'était malin de les cacher sous la chaise). C'était un simple jean qui lui serait les jambes ainsi qu'une veste qui lui appartenait depuis Poudlard, l'ancienne Serdaigle l'avait conservé en tant que unique souvenir. Elle n'était plus aussi belle qu'avant, mais gardait tout de même son charme et son corps svelte. Finalement, si elle devait changer son passé, elle ne le ferait pas, car sinon, elle n'aurait pas eu Kristen et Luke, qui sont comme la prunelle de ses yeux aujourd'hui.

Se pinçant la lèvre. Elle était à deux minutes du but. Sakura attrapa un chapeau qu'elle balança sur sa tête. Son cœur battait aussi fort qu'une boite à rythme. Elle était en osmose avec sa destinée. Elle voulait y aller tout en savourant sa victoire. Si Yuki voulait la voir, elle y serait. Elle ne pouvait envisager l'inverse. Elle voulait forcément la voir, tout comme elle, elle voulait des réponses, mais aussi, surtout, tout comme elle, elle voulait la voir. En cas inverse, elle ne pourrait s'empêcher de perdre le peu d'espoir qu'elle avait, et s'engouffrer pour de bon dans des abimes sans billet de retour.

Un.
Deux.
TROIS !


Le froid de Janvier pénétra ses habits soudainement, mais ce vent lui était devenu agréable avec le temps. Riku jeta un coup d'œil à sa montre, cette dernière affichait midi quarante six. Hâtive, elle s'élança jusque dans le restaurant. Son cœur battait, ses membres tremblaient, elle ne pouvait se contrôler davantage, et lorsque, pour la troisième fois, son visage se dessina sous ses yeux, table deux, elle suffoqua. Son regard, fixé sur le menu ne pouvait dériver jusqu'à elle. Elle aurait pu s'effondrer par terre si elle ne faisait pas un minimum attention à sa tenue. Sa neige était là, sous ses yeux.

« Madame, vous voulez une table ? »

Son cœur bondit dans sa poitrine. Ce serveur lui fit la peur de sa vie, à un moment pareil, il n'avait pas honte ? En même temps, vous me direz, il n'était pas spécialement au courant... Il n'avait qu'à l'être hein !

« Non, j'ai rendez-vous avec cette personne » dit-elle en désignant sa sœur du bras.
« Excusez-moi mais elle n'a fait qu'une réservation. »
« Je sais, mais elle vient seulement de m'appeler. Avec le peu de client que vous avez, ça ne peut que vous arranger, non ? »
« Euh, très bien, je vous apporte un couvert. »

Sauvée, ce que les serveurs pouvaient être casses pieds. Ils étaient beaux et jeunes. Ils avaient donc le don de donner à Sakura un nouveau soupçon de nostalgie. Elle aurait tant aimé revivre à Poudlard au moment de sa scolarité puisque ça signifiait l'absence d'Hikaru, de Mangemorts. C'était le bon temps, sans soucis, juste ceux de l'adolescence. Ah ! Son visage se dessinait de plus en plus, ses traits, toujours aussi fin et précis la rendait morose, mais ayant une preuve vivante, cela n'allait pas dans le mauvais sens. Elle s'approcha, lentement, de façon à ne faire aucun bruit, puis s'installa. La prudence fut mal vue puisque, lorsqu'elle tira la chaise, un grincement se fit entendre dans tout le restaurant. Et bien, la première impression sur Yuki fut sa maladresse, que de bons souvenirs, n'est ce pas ?

« Hum... Yuki... »

_________________
uc_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
anyone else but you.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MÉFAITS ACCOMPLIS™ :: LE MONDE EXTERIEUR & ETC... ( RP. ) :: Lieux divers-
Sauter vers: