AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 behind rayban wayfarer (uc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elie B. DayBreak

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 23/02/2009

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: behind rayban wayfarer (uc)   Lun 23 Fév 2009 - 13:25





    He is a wild child,
    a wild child ...



      &&. # 001. SCENE D'EXPOSITION.

        NOM, PRENOM(S) : DayBreak, Elie Benjamin. DayBreak signifie cassure du jour, en d'autres termes, l'aurore. Elie et Benjamin sont deux prénoms hébraïques : Elie signifie Dieu est Dieu, et Benjamin signifie signifie fils de la main droite, ou chanceux.
        PSEUDONYME : Wayfarer, c'est son surnom depuis Poudlard.

        SEXE : Masculin.
        ORIENTATION SEXUELLE : Tout est bon à prendre.
        ETAT CIVIL : Célibataire.

        SANG : Pur.
        METIER : underc.
        BAGUETTE : En bois de Chèvrefeuille, la baguette d'Elie est particulièrement souple. Son contenu est assez étonnant : il contient une aile de fée de Brocéliande associée à une écaille de Scroutt à Pétard. Le vendeur lui assura que la délicatesse de la fée et de la rudesse du Scroutt en ferait une excellente baguette. Il n'avait pas totalement tord, car ce bout de bois de vingt-cinq centimètres envoie des sorts plutôt puissants, en particulier les sortilèges d'attaque.

        DATE DE NAISSANCE : 12.08, il y a 22 ans.
        LIEU DE NAISSANCE : New-York, Etat de New-York, USA. (Upper East Side)
        LIEU DE RESIDENCE : Londres.


      &&. # 002. HISTORIQUE FAMILIAL.




        AARON DAYBREAK ; THE FATHER.

        Aaron, âgé de 45 ans, est né à New-York dans l'Upper East Side ; autant vous dire qu'il est né avec une cuillère en argent dans la bouche. Néanmoins, son propre père, Jake DayBreak, un immigré juif polonais qui fuit le nazisme, lui apprit que rien n'est acquis dans la vie et que la pauvreté peut frapper à tout bout de champ. Aaron est un leader-né, son charisme est étonnant et son autorité naturelle. Personne n'arrive à le contester. Mais il n'est pas débordant d'affection. Il s'oppose souvent à Elie, la seule personne qui le critique. Il est directeur d'une chaîne de vêtements de luxe. Bien qu'il soit américain, il a envoyé tous ses enfants à Poudlard, car il considère que c'est la meilleure école de magie.


        RACHEL DAYBREAK ; THE MOTHER.

        Rachel naquit à Kiev, en Ukraine, il y a 44 ans. Contrairement à son futur mari, elle n'était pas du tout riche, et dut se servir de son physique pour parvenir au sommet ; elle n'a fait que trois ans d'étude de sorcellerie et s'est lancée dans le mannequinat pour devenir riche, comme elle l'a toujours souhaité. Elle a énormément voyagé et aux Etats-Unis, a rencontré Aaron lors d'un lancement d'une boutique appartenant à la chaîne de ce dernier. Depuis, ils ne sont plus quittés. Rachel est une femme maternelle, très inquiète pour ses enfants. Même si elle ne peut plus en avoir naturellement à cause d'un accident il y a deux ans, elle veut en adopter. Elle est très altruiste. Concernant Elie, elle l'adore, c'est son seul fils, aîné de surcroît. Elle est très inquiète pour lui, elle n'a plus de nouvelles depuis quelques mois.


        JUDITH DAYBREAK ; THE ARTIST.

        La charmante Judith, âgée de vingt printemps, est l'artiste de la famille. Son idole, c'est Audrey Hepburn. Jeune femme fantasque, charmante, mystérieuse et douce, elle ferait le bonheur d'un homme si elle n'était pas aussi lunatique et indépendante. Après Poudlard, elle est retournée aux USA pour faire des études à l'université de Salem, en section art magique. Elle est passionnée par la peinture, le cinéma, le chant et la danse. Elle aimerait devenir une célébrité dans le monde aussi bien magique que moldu. Avec Elie, elle s'entend plutôt bien que leurs caractères divergent énormément.


        JOANNA DAYBREAK ; THE FAKE ANGEL.

        La petite Jo' est la préférée d'Elie. Cette jeune fille de dix-sept ans paraît bien moins dangereuse qu'elle ne l'est en réalité. Sous ses airs d'ange fragile, se cache une véritable furie. La petite Jo', élève à Serdaigle, s'intéresse de près aux activités de son grand frère et à la magie noire ... Plus maligne qu'elle en a l'air, il faut se méfier d'elle.


      &&. # 003. L'APPARENCE.

        DESCRIPTION GENERAL : 20 lignes.
        SIGNE(S) PARTICULIER(S) : 5 lignes.
        STYLE VESTIMENTAIRE : 5 lignes.


      &&. # 005. ET DANS LA VIE...

        PSEUDO : Joker ?
        PRENOM : Héhé. Tu payes combien ?
        ÂGE : 16 ans.

        QUE PENSEZ VOUS DU FORUM ? Très beau, sympathique. J'espère qu'il y aura une bonne ambiance.
        COMMENT L'AVEZ VOUS CONNU ? Par Léa.

        LE MOT DE LA FIN ? Cyclomoteur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie B. DayBreak

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 23/02/2009

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: behind rayban wayfarer (uc)   Mar 24 Fév 2009 - 18:33

      &&. # 004. LES MEMOIRES.


        L' ENFANCE :


        Sevivon, sov, sov !


        Je m'appelle Elie Benjamin DayBreak. J'ai eu une vie dissolue, pleine de questions, d'abandons, d'oublis, de quêtes. En vérité, la seule partie calme, c'est mon enfance. Quand je suis tourmenté, je m'allonge et je repense à cette période bénie qu'était mon enfance. Et aujourd'hui, je vais la partager avec vous.

        Je suis né un douze août, à New York, il y a 22 ans. Il faisait, paraît-il, une chaleur à crever ce jour-là. Mon père, pour qui c'était le premier enfant, faisait les cent pas dans le couloir de l'hôpital en compagnie de mon grand-père et de mes trois oncles. La famille était une valeur primordiale chez les DayBreak ; une valeur que mon grand-père tirait de sa foi et de son expérience. C'était très important pour lui, et il n'avait pas hésité à envoyer paître plusieurs clients très fortunés pour venir assister à la naissance de son petit-fils. C'était un véritable personnage, mon grand-père. Il avait américanisé son nom en Jake DayBreak : c'était mieux vu que Jacob Dabreszlaslow, même dans une ville aussi cosmopolite que New-York. Il avait le commerce dans le sang, un véritable flair pour les bonnes affaires et avait bâti un empire considérable à travers les Etats-Unis. Ses quatre fils avaient poursuivi son oeuvre et désormais, la griffe DayBreak était connue dans le monde entier, aussi bien magique que moldu. Car oui, mon grand-père était également sorcier, de sang-pur. Il en avait toujours tiré une grande fierté, chose que ses parents lui avaient transmise. C'est sans doute le plus grand défaut de tous les DayBreak ( et je m'inclus dans le lot ) : l'arrogance, l'immense fierté que nous tirions de nous-mêmes.

        Mais comment ne pas devenir imbu de soi-même quand on a été traité comme je l'ai été ? Je naquis garçon, je devins la fierté de mon père et de ma mère. Dès mes premiers jours, on répéta que j'étais beau, que je deviendrais fort, que je serais le meilleur. Seul garçon de la famille ( mes trois oncles avaient eu chacun deux filles ), j'étais choyé, particulièrement par mon grand-père. Il m'adorait, et je le lui rendais bien. Dès l'âge de trois ans, j'avais le droit de m'asseoir sur son fauteuil de cuir, dans son magnifique bureau en haut de son building. Je me sentais comme le roi du monde, et me conduisais de manière plutôt insupportable, mais tous restaient en admiration devant moi, et mes talents. Je développais très tôt un intérêt pour la magie, et régulièrement, mon père dut m'arracher sa baguette des mains.

        Quand j'eus deux ans, ma petite sœur naquit et fut nommée Judith. Comme tous les aînés, je fus jaloux de cette chose gigotante qui monopolisait l'attention de tous. Je détestais qu'on m'ignore. Un jour, pour faire réagir mes parents ( j'avais deux ans et demi ), je me débrouillai pour monter sur la table en verre de notre luxueux salon. Je ne pensais pas tomber sur le marbre froid ... Pourtant, je m'écrasais lourdement sur le sol, la table se fissurant sous mon poids ( quelle camelote, tout de même ). C'est ainsi que je gagnais de nombreuses cicatrices sur les mains, que je conserve encore aujourd'hui, et une sur le crâne, que l'on ne distingue pas sous les cheveux. Parfois, je repense à ce jour, et je me dis que j'étais vraiment stupide. Mais j'avais deux ans, et j'étais jaloux. Par la suite, mes relations avec Judith s'améliorèrent grandement. Nous devînmes très proches l'un de l'autre, bien que nous allions dans une école séparée.

        Mes parents m'envoyèrent à 6 ans dans une école magique très huppée de New-York. Il n'y avait que des fils de haut placés du AMM ( American Magical Ministery ), des enfants de superstars du rock magique, et aussi plusieurs élèves de haut magistrats étrangers. Je me souviens particulièrement d'une petite Franco-Américaine, Laura D'Hivain. Elle m'avait franchement tapé dans l'oeil ( ce fut mon premier et unique amour, j'avais huit ans ). Nous étions les meilleurs amis du monde, les amoureux les plus mignons et les plus attendrissants que l'on pouvait voir. J'eus le coeur brisé quand elle repartit en France : elle devait commencer sa scolarité à BeauxBâtons. Ce jour-là, je me promis de ne plus jamais aimer pour ne plus souffrir comme au départ de Laura.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
behind rayban wayfarer (uc)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MÉFAITS ACCOMPLIS™ :: AT THE BEGINNING. ( HRP. ) :: Le registre. :: &&. L'ÉTAT CIVIL-
Sauter vers: