AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « L'enfer est trop petit pour tout le monde. » (uc.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuki N. Harada
Maraudeuse cruelle.
Directrice adjointe de Poudlard.
avatar

Nombre de messages : 2747
Age : 26
Maison : Ancienne Serdaigle.
Message Perso : &le diable en rit encore.
Age du Perso : 20 ans.
Date d'inscription : 25/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Co-Fondatrice
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: « L'enfer est trop petit pour tout le monde. » (uc.)   Sam 21 Fév 2009 - 22:30



    Le bien, le mal, la neutralité.
    Peu importe, il faut agir.
    Le monde est divisé...
    Et à présent, il te faut choisir.









        « C’est le diable qui tient les fils qui nous remuent !
        Aux objets répugnants nous trouvons appas ;
        Chaque jour vers l'enfer nous descendons d’un pas,
        Sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.

        Ainsi qu’un débauché pauvre qui baise et mange
        Le sein martyrisé d’une antique catin,
        Nous volons au passage un plaisir clandestin
        Que nous pressons bien fort comme une vieille orange. »


      « Notre histoire n'est pas facile à comprendre. Nous même personnages principaux, n'avons jamais compris pourquoi elle était ce qu'elle était. Pourquoi est ce qu'elle tournait autant autour d'une personne absente, dont je n'ai vu le visage si peu de fois, que je ne m'en souviens pas. Je préfère ne pas me projetter dans le futur, car je sais qu'il sera noir, si encore il y a un futur. Non, je préfère restée dans le passé, dans cette époque, ou ma mère me chantait des berceuses en même temps qu'elle jouait de la guitare. C'est une envie futile, mais après tout je me dis que je n'ai plus rien à prouver à personne. Du fait d'être encore debout à vingt ans, je me dis que le parcours que j'ai fait avec mes soeurs relève de l'ordre du miracle, et que nous pouvons être fière de celui-ci et de nous-même. J'aimerais leur dire que ce n'était qu'une mauvaise passe, et que tout cela est à présent bien terminé, derririère nous, mais c'est faux. Notre vie à commencer par le sang, et elle se terminera par le sang. Le chaos, c'est l'éternité. De ma naissance à ma mort. Il m'a poursuivit, me poursuis encore, et me poursuivra jusqu'à ce que mon parcours prenne fin, dans un cercueil. »


        « Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus :
        il leur en fallut le spectacle. »

        Amélie Nothomb.


_________________


    « James est en danger, Yuki. »
    « Non. Il ne lui arrivera rien. »
    « Et qu'est-ce qui te l'assures ? »
    « L'amour que je lui porte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki N. Harada
Maraudeuse cruelle.
Directrice adjointe de Poudlard.
avatar

Nombre de messages : 2747
Age : 26
Maison : Ancienne Serdaigle.
Message Perso : &le diable en rit encore.
Age du Perso : 20 ans.
Date d'inscription : 25/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Co-Fondatrice
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: « L'enfer est trop petit pour tout le monde. » (uc.)   Dim 22 Fév 2009 - 1:25



    &&. # 001. SCENE D'EXPOSITION.

      NOM, PRENOM(S) : Yuki Nora HARADA

        Yuki signifit « neige » en Japonais. Sa mère décida de l'appeller comme cela pour deux raisons. Tout d'abord parce qu'elle appréciait la tonalité de celui-ci, mais aussi parce que quand Yuki est née, elle semblait fragile comme un flocon de neige. A présent tout cela a bien changer, et on donne d'autres significations au prénom de Yuki. Et les deux qui reviennent inlassablement sont, que l'ancienne bleue et argent est froide & insaisisable comme la neige.

        Nora signifit « La vie » en hébreux, et « jolie comme l'aurore » en mexicain. Ce second prénom fut très souvent une source de mystère pour la jeune Harada, qui ne comprennaît pas du tout pourquoi est ce qu'elle en avait hérité. Elle aura apprit durant l'année de ses dix neuf ans, que sur les ordres de son père, elle était censée être la première à perdre la vie. Cependant bien d'autres mystères se cachent encore derrière ce prénom.

      PSEUDONYME : Mystery & Nora.

        Mystery fut le premier surnom qu'on attribua à Yuki en dehors des jeux de mots avec la signification de son prénom. Ce surnom lui fut attribuée lors de sa première année, après qu'elle eu fait la connaissance d'une certaine Chloé Wilde. Celle ci ne cessait de répéter que Yuki était un vrai mystère en elle même, et cette idée se propagea et s'ancra dans tout Poudlard. Et c'est donc depuis ce jour que Yuki est devenue Mystery. Le mystère vivant.

        Nora est le surnom qu'on lui donne nottament chez les mangemorts. Bien qu'elle n'est jamais rencontrée son père, celui ci apparement ne l'appellait qu'ainsi, et donc depuis cela est restée. Cependant ce surnom est bien plus complexe qu'il en à l'air.


      SEXE : Féminin.
      ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle.
      ETAT CIVIL : Mère célibataire.

      SANG : Yuki est de sang mêlé.
      METIER : Directrice adjointe de Poudlard.
      BAGUETTE : Elle mesure vingt centimètres, taillée dans de l'ébène et renferme un crin de licorne. Elle n'a jamais changée de baguette depuis ses onze ans, et y tient énormément.

      DATE DE NAISSANCE : Le 27.03.63
      LIEU DE NAISSANCE : Dans un hôpital moldus à Tokyo.
      LIEU DE RESIDENCE : Poudlard, pour l'instant.


    &&. # 002. HISTORIQUE FAMILIAL.


    A. LES PARENTS.

      { HIKARU HARADA (DÉCÉDÉ) ::
      ((feat. Gaspard Ulliel))

      Hikaru fut le premier seigneur des ténèbres avant sa fille. Il reste un mystère pour beaucoup, aucun n'a réussit à le cerner tout le long de sa vie. Il fut redouté par tous les sorciers, et encore aujourd'hui, beaucoup on peur de prononcer ne serais-ce que son nom. Il fut rongé par l'ambition toute sa vie, se servant de ses proches et de sa famille pour atteindre ses buts, sans même penser aux conséquences. Beaucoup le considéraient comme un cœur de pierre, et peu sont les personnes qui sont au courant des conséquences de sa mort.

      {( Brève Biographie )}

      Né dans une famille de mage noir, il ne connu pas l'amour de ses parents. Il eut en tout deux frères et une sœur, ce fut l'ainé de tous. Cependant, il développa une force suprême, créant le bonheur de sa famille. Il était toujours mis en avant, un enfant gâté de première, ses parents lui accordaient tout ce qu'il voulait - sauf les sentiments. Lorsqu'il eut ses A.S.P.I.C.S., il commis un acte impardonnable : en dix minutes seulement, il mit à terre ses parents et ses frères et sœurs, créant un bain de sang. Par envie, il décida d'en laisser un en vie, le cadet de la famille (Shoji) lui disant : « Petit frère, survit, et venges-toi, si tu le peux. ». Par la suite, il prit la fuite, commençant à créer ses plans de conquêtes du monde. Il se cacha au Japon, rencontra Kaede Kurosaki dont il fut tout de suite attiré par la beauté qu'elle dégageait. Tout en continuant ses plans, il entretenu une relation avec elle, lui cachant son passé et ses envies futures. Avec elle, il eut en tout quatre enfants, bien que, malgré tout, il prit la fuite plusieurs fois, pour revenir petit à petit. Il prit le quatrième avec lui, de façon à accomplir la fin de son plan. Devenant ensuite le Seigneur des Ténèbres, il attendit que Sakura soit diplômée pour se servir de ses capacités meurtrière. Grâce aux gênes familiaux, il la fit rapidement devenir schizophrène, faisant d'elle une machine à tuer. Cependant, lors d'un combat, elle tenta de le tuer, le privant de sa baguette magique, pourtant, elle en fut incapable. C'est à ce moment là que leur ennemis se chargea du travail. C'est ainsi, désespérée, que Hikaru perdit la vie, essayant de transmettre un message à sa fille, ce fut sans succès. Cette histoire resta un mystère, néanmoins, en ce moment, quelque part dans le monde se trouve la réponse à toute ces questions. Qui trouvera cette chose tant convoité par la famille Harada, de façon à connaître enfin cette vérité ? Mystère.

      { KAEDE HARADA (DÉCÉDÉE) ::
      ((feat. Mika Nakashima))

      Kaede Kurosaki (de son nom de jeune fille) était une personne dès plus agréable, très gentille, elle aidait toute les personnes qui l'entouraient avec plaisir, et non obligation. Elle était le contraire même d'Hikaru, et ne se laissait pas ronger par l'ambition. Personne ne pouvait détester ce bout de femme. Et c'est sans doute pour ça que, même étant une Moldue, Hikaru en fut tombé sous le charme.

      {( Brève Biographie )}

      Elle eut une enfance des plus normale, une famille aimante et protectrice, chose qui la fit évoluée facilement. Lorsqu'elle eut sa majorité, elle rencontra Hikaru Harada, pour qui elle fut éprise assez rapidement. Après un an de vie commune, ils décidèrent de se marier, et d'avoir des enfants. Elle connaissait son statut de sorcier, et n'en avait pas peur, elle trouvait plutôt ça entrainant. Par la suite ils eurent des enfants, et alors qu'ils en étaient au troisième, Kaede tomba sur des notes, concernant son plan machiavéliques, ces dernières étaient cachées avec de la Magie, mais grâce à Kaori (l'aînée de ses filles), elle put découvrir le mystère. Dès qu'elle comprit qui il était vraiment, elle mit fin à leur relation. Pourtant quelques temps après, il revint, la persuadant qu'il avait changé, et lui fit un autre enfant, disparaissant aussitôt après la conception. Une nouvelle déception, mais elle ne fut pas aussi intense que lors de l'accouchement, lorsqu'on lui annonça, quelques heures après, que l'enfant fut volé. Elle en fut désespérée, mais essayait de garder bonne figure devant ses filles. Puis vint un jour, elle faisait les boutiques avec Yuki et cette dernière s'était enfuie, un pervers la poursuivait, c'est en voulant la secourir qu'elle se vit embarquée dans un accident de voiture. C'est ce jour là, alors que Sakura n'avait que six ans, qu'elle perdit la vie.

    B. LES SOEURS.

      { KAORI HARADA (PNJ) ::
      ((feat. Jennifer Connelly))

      Kaori Harada fut l'aînée des enfants de Hikaru et Kaede. C'est celle qui a passé le plus de temps avec son père, alors qu'il jouait le rôle du parfait père. Elle a toujours eut beaucoup d'ambition, mais pas autant que Hikaru ( encore heureux ). Elle était très proche de ses sœurs, bien qu'elle prenait un malin plaisir à les traumatiser lorsqu'elles étaient bébé ( par jalousie, ses parents leur apportant plus d'importance après l'accouchement, bien qu'elle fut rassurée que, avec le temps, tout redevint comme auparavant ). Pourtant très trouillarde, dès qu'elle sent les ennuis, elle ne peut s'empêcher de fuir plutôt que de faire face à la réalité.

      {( Brève Biographie )}

      Elle fut l'aînée des filles Harada et a vécue les même épreuves qu'elle. Dès la mort de sa mère, elle dut se rendre dans un Orphelinat avec ses deux sœurs. Dès ses onze ans, elle apprit qu'elle était une sorcière et dut se rendre à Poudlard, cependant, elle a dut se rendre chez son père pour qu'il lui explique beaucoup de choses concernant le monde magique, sans rien dire à ses sœurs. Par la suite elle fut envoyée à Serpentard, et retrouva ses sœurs les années suivantes. Alors qu'elle était en septième année, Sakura en sixième et Yuki en quatrième, elles décidèrent de devenir des Animagis, avec leurs amies Soanala et Mikomi Tenshi, toutes deux soeurs également. Kaori fut un raton laveur. Cependant, la vie ne lui laissa aucun répis, et rattrapée par son passé, elle prit la fuite à de nombreuses reprises. Elle tomba également dans le coma et fut amnésique durant ce temps là, elle revint auprès des maraudeuses, mais depuis qu'elle a retrouvée tous ses souvenirs d'une façon inexpliquée, elle a de nouveau pris la fuite.

      { SAKURA HARADA (PNJ) ::
      ((feat. Olivia Wilde))

      Nom très redouté du Monde Magique, elle a suivit les traces de son père après sa mort en devenant le Seigneur des Ténèbres, durant cette période, elle cumulera les meurtres et tentera de nombreuses prises du Ministère, mais ne cherchant pas forcément le pouvoir, elle leur laissait toujours de quoi se relever pour continuer la bataille. Pourtant, cette situation a été causée par sa seconde personnalité : Rei, qu'elle ne contrôla qu'après son emprisonnement à Azkaban.

      {( Brève Biographie )}

      Née un 22 Mars, Sakura, surnommée Riku, fut la deuxième enfant de Kaede et Hikaru Harada. Elle put passer du temps avec son père, lorsqu'il faisait mine d'être quelqu'un de normal, d'être une personne non remplie par le vice. Un jour, il prit la fuite et elle se retrouva seule avec sa mère et ses deux sœurs. A ce moment là, elle n'arrivait pas à se défaire de l'image d'harmonie qu'elle avait de sa famille. Ensuite, alors que Yuki et sa mère furent de sorties, Kaede perdit la vie, un événement qui marqua beaucoup les trois sœurs. Elles durent partir dans un Orphelinat, non loin de leur ancienne maison. A ses 10 ans, Kaori disparut, mais elle ne tarda pas à le savoir, puisque un an plus tard, elle reçut une lettre de son père lui affirmant qu'elle était une sorcière, elle dut faire ses bagages pour se rendre au Manoir Familial où elle découvrit une personne froide, sans sentiment, qui ne correspondait pas à l'image qu'elle avait de lui. Là-bas, elle fit la connaissance de Kae, mais ce souvenir ce vit supprimé de sa mémoire par le sortilège 'Oubliette' le jour même. Elle entra donc à Poudlard peu de temps après, et fut répartie à Serdaigle où Yuki la rejoignit deux ans plus tard. Les trois Harada poursuivirent leur études, Riku fut nommée Préfète et Capitaine de l'équipe de Quidditch, un sport où elle avait beaucoup de capacités. Si à la fin de ses ASPICS elle avait pas reçu une lettre de son père, lui ordonnant de le rejoindre, elle aurait surement fait carrière là-dedans. Par la suite, elle dut devenir une mangemort, à peine à ses 17 ans, et tuer des sorciers tous les jours. Cependant, vint un moment où elle voulut se rebeller et tuer son père, lui privant de sa baguette, pourtant, elle en fut incapable et c'est l'ennemi qui s'en chargea. Par obligation elle devint le Seigneur des Ténèbres et continua à tuer chaque jour. Vint le moment où elle se fit prendre, par Lini Kelhena, elle fut enfermée à Azkaban. Elle s'en échappa avec l'aide des mangemorts qui lui restaient fidèles. Depuis elle s'est forgée une nouvelle personnalité et reste tapis dans l'ombre pour ne pas retourner derrière les barreaux.

      { KAE HARADA (PNJ) ::
      ((feat. Keira Knightley))

      Kae Harada a toujours prit comme modèle Sakura, elle reproduisait ses faits et gestes sans cesses. Ne supportant pas qu'on lui manque de respect etc. Elle ressemble cependant à son père, et, bien qu'elle soit très émotive, reste calculatrice et très franche.

      {( Brève Biographie )}

      Kae fut enlevée par son père à sa naissance et dut y rester avec lui jusqu'à ses onze ans. Lorsque Sakura fut venue dans le Manoir Familial avant de se rendre à Poudlard, elle fit la rencontre de Kae, mais dut subir le sortilège 'Oubliette', alors que Kae en gardait la mémoire. Elle fut envoyée à BeauxBattons à ses onze ans, pour ne pas qu'elle soit découverte par ses soeurs à Poudlard. Pourtant, après la mort de Hikaru, Riku prit possession de la pensine de son père, et découvrit à l'intérieur qu'elle avait une soeur. De ce fait, elle est partie à sa recherche, et la amener à Poudlard. Kae a un an de différence avec Yuki, et a été envoyée à Serpentard. Par la suite, elle a finit ses études, mais dès que Sakura a disparut, elle a perdu de sa joie de vivre, et alors que chacune de ses sœurs s'envolaient, elle décida de prendre la fuite à son tour, retournant en France.



_________________


    « James est en danger, Yuki. »
    « Non. Il ne lui arrivera rien. »
    « Et qu'est-ce qui te l'assures ? »
    « L'amour que je lui porte. »


Dernière édition par Yuki N. Harada le Dim 22 Fév 2009 - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki N. Harada
Maraudeuse cruelle.
Directrice adjointe de Poudlard.
avatar

Nombre de messages : 2747
Age : 26
Maison : Ancienne Serdaigle.
Message Perso : &le diable en rit encore.
Age du Perso : 20 ans.
Date d'inscription : 25/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Co-Fondatrice
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: « L'enfer est trop petit pour tout le monde. » (uc.)   Dim 22 Fév 2009 - 2:37



    C. LA COUSINE.

      { ASUKA HARADA (PNJ) ::
      ((feat. Ai Otsuka))

      Asuka a toujours énormément ressembler à sa cousine Yuki au niveau du caractère, en un peu plus torturée peut être. Toutes deux étaient très proche durant leurs études puisqu'Asuka appartenait également aux rangs de Serdaigle. Cependant, son calme et son sang froid, lui donne un petit côté Sakura lorsqu'elle était jeune.

      {( Brève Biographie )}

      Asuka ne connu jamais réellement son père, puisque celui-ci décéda quelques années à peine après sa naissance, si bien qu'elle n'en a aucun souvenirs, si ce n'est les photos, et les paroles de sa tendre mère. Elle partageait avec cette dernière, bien plus qu'une relation mère-fille. Elle était sa meilleure amie, sa confidente. Mais la fatalité s'en est mêlée, et un jour, elle l'arracha à Asuka, la voiture dans le fossé. Ce fut à ce moment là qu'Asuka se rapprocha réellement de Yuki, et c'est sa cousine qui devint au fil du temps sa confidente. Faisant ses études à Poudlard, elle fut envoyée à Serdaigle, batteuse de l'équipe de sa maison. Elle rencontra en septième année Atreus, un autre Serdaigle, dont elle tomba vite amoureuse. A présent, elle est fiancée à celui-ci, et est en quelque sorte, la seule personne portant le nom Harada, qui peut dire avoir réussie sa vie. Elle perdit la trace de sa cousine après l'emprisonnement de celle-ci à Azkaban. Mannequin pour un magazine sorcier très connu, elle est épanouie tant sur le plan profession que privé.


    D. L'ENFANT.

      { JAMES HARADA (PNJ) ::
      ((feat. Unknow))

      James est le fils unique de Yuki Harada & Dakota Almadovar. Il présente déjà un certain refus d'écouter sa mère qui est très propre à son père. Yuki revoit Dakota en son fils, tellement il peut lui ressembler, excepter le regard. Il a le regard gris de Yuki. Âgé de seulement deux ans, il présente déjà un caractère de feu, et un charisme exceptionnel.

      {( Brève Biographie )}

      James ne fut pas l'aboutissement d'un amour fou et passionner. Du moins pas au début. Absolument pas prévue, Yuki tomba enceinte à l'âge de dix sept ans, après une soirée trop arrosée ou elle finit dans un lit en tenue d'Eve aux côtés de Dakota Almadovar, alors élève de Serpentard, âgé de seize ans. Yuki est très protectrice envers lui, et c'est encore pire depuis qu'elle a été témointe de la prophétie d'Ora Liimatainen concernant son fils. Il est à présent logé dans Poudlard et très protégé par les maraudeuses et leur entourage digne de confiance. Rien ne doit arriver à l'héritier des Harada.


    &&. # 003. L'APPARENCE.

      GENERAL : Yuki est une jeune femme plutôt jolie. Elle n’est pas belle, mais possède un charme, un mystère qui fait qu’on s’attarde sur les traits de son visage, et le reste de son physique. Elle dégage une assurance, une arrogance qui peut en déstabiliser certain. De petite taille, Yuki ne mesure pas plus d’un mètre cinquante sept, ce qui est petit. Mais celle-ci n’en a jamais fait un complexe. Elle en puise une force de caractère. Elle n’a peut être pas un physique imposant, mais elle a le caractère qu’il faut pour qu’on n’ai pas envie de la chercher. En ce qui concerne son poids, l'ancienne bleue et argent est très fine, ce qui est incompréhensible, quand on sait tout ce qu'elle peut avaler. D'ailleurs, cela lui vaut le surnom de ventre sur pattes par ses amis. Du moins, lorsqu'elle ne les avait pas virer de sa vie, comme elle a pu le faire dès l'obtention de son diplôme, pour la plupart. La nutrition de la sorcière se limite à du café, à la chaîne sans cesse, elle en a toujours avec elle. C’est sa drogue. Et a quelques gâteaux par ci par la, mais le café et la clope lui suffise a couper son appétit maigre. Elle ne mange pratiquement rien durant les repas, mais a toujours quelque chose a la bouche entre ceux ci, et elle a une forte préférence pour des produits chocolatés. Gourmande pour deux, Yuki ne refuse jamais une sucrerie, ou autre gourmandise, qui devrait pourtant lui faire prendre du poids.

      La jeune femme possèdait à la base de longs cheveux bruns depuis sa plus tendre enfance. Elle ne les a jamais réellement coupées, se contentant toujours que des pointes. Cependant lorsqu’elle la jeune femme dû affronter son changement de vie radicale suite au danger qui plane au dessus de la tête de son fils, elle décida alors de changer radicalement au niveau physique, par la même occasion. Un visage d'ange, qui cacherait son esprit remplit de noirceur. Elle a donc, tout de suite filée chez le coiffeur et c’est couper les cheveux, toujours seulement les pointes, se faisant une couleur noir de jais, encore plus foncé, plus contrastant avec sa peau claire, qu'elle ne pouvait les avoir. Changeant tout. De sa façon de se maquiller, a sa manière de se coiffer. L'ancienne bleue et argent à toujours eu ce tic de se toucher les cheveux n'importe où et n'importe quand. Elle y prend grand soin, utilisant divers sortilèges magique, pour leur donner plus de volume, de brillance, ou bien encore de douceur. Pour ce qui est de sa façon de se coiffer, la jeune sorcière avait toujours opté pour le lissage de ses cheveux, et une raie sur le côté gauche. A présent elle a tout changé. En effet elle est dotée a présent d’un long dégradé accompagnée d’une frange, et laisse ses cheveux à l’état naturel, c'est-à-dire bouclés. Le fait de tout changer en elle, l'aide a avoir un semblant de vie normale. Avec cette nouvelle coupe de cheveux, et ce nouveau maquillage, la jeune femme ne se reconnaît plus, et ainsi, elle ne voit plus en elle, la Yuki d'avant, morte lorsque la prophétie fut dites.

      Le regard de la jeune femme, est une source de mystères. En effet, depuis dix ans a présent, les yeux de Mystery ( comme on la surnommait à Poudlard ), sont semblable a de la brume. Comme si ils traduisaient le fait qu’elle soit perdue entre son présent, et son oassé avec sa mère perdu à jamais, malheureusement. De teinte grise, en temps normale, ses iris et ses pupilles, ne forment plus qu’un lorsqu’elle est en colère, ou alors on distingue plus que deux yeux noirs. Le regard de la jeune femme est en permanence glacial, distant, et arrogant. Trois caractéristiques qui définisse très bien la sorcière. Cependant, l’ancienne bleue et argent joue très souvent de son regard. Elle ne laisse jamais voir à travers ceux-ci, ce qu’elle peut ressentir, mais en même temps elle ne ressent pas grand-chose, généralement. Par contre, elle peut simuler certains sentiments, simplement pour attendrir une personne, et parvenir a ses fins. La manipulation est l’activité favorite de son regard. Souvent mis en valeur par du maquillage uniquement noir, la jeune femme n’en n’abuse pas non plus. Cependant on remarque bien que le contour de chacun de ses œil est délimité par du crayon noir. Elle agrandit et épaissit ses cils à l’aide de mascara, et met un peu de fond de teint sur ses joues pour se donner bonne mine lorsqu’elle est vraiment fatiguée. Le reste de son visage est en harmonie avec son regard. Son front n’est presque pas visible en raison de la présence de sa mèche. Ses pommettes sont bien creusées, et mise en valeur par du maquillage qui s'applique a leur donnée une teinte rosée. Sa peau est très claire, blanche comme la neige même, et ses lèvres sont légèrement rosées au naturelle, mais souvent recoloriser à l’aide de divers rouges a lèvres.


      SIGNE(S) PARTICULIER(S) : Une cicatrice, vient orner tout l'interieur de son avant bras. Fine, elle part de son poignet, pour se terminer une dizaine de centimètres plus haut. Elle se l'est faite durant ses quatre ans, lors de cette fameuse journée durant laquelle sa mère est morte. Cependant, elle n'a jamais souhaitée en parler à qui que soit, pas même à Sakura ou Kaori. Elle n'aime pas qu'on voit cette cicatrice et c'est pour cela qu'elle la camoufle aussi souvent qu'elle le peut avec des manches longues.

      STYLE VESTIMENTAIRE : Yuki possède un style vestimentaire assez large et classique. Elle aime profondément les affaires moldus et d'ailleurs ne s'habillent qu'avec, sauf lorsqu'elle doit obligatoirement revêtir une robe de sorcière. Elle s'habille généralement dans des teintes pales ou froides. N'aimant pas particulièrement l'extravagance, elle se dit classique. Yuki, est sûrement la sorcière qui possède le plus d'affaires et de chaussures dans tout le monde entier, mais, pour elle, cela ne lui suffit jamais. En effet, elle ne remet que très rarement les même affaires. Sauf, exception faite, de son jean porte bonheur, qui finit par être usé jusqu'à l'os, mais qu'elle se refuse de jeter, et qu'elle porte assez souvent.


    &&. # 004. LES MEMOIRES.

      L' ENFANCE : L'enfance de Yuki est divisée en plusieurs chapitres.


        CHAPITRE 1. « Rien n'est plus lent que la véritable naissance d'un homme. »


      La neige vit le début de sa vie débutée un vingt sept mars, quelques jours à peine après que sa sœur, Sakura, ait fêtée sa première année. Lorsque ses yeux se heurtèrent pour la première fois à la lumière du jour, notre neige poussa des hurlements stridents, comme si elle avait toutes les souffrances de la Terre en elle. Peut être était ce un présage ? Lorsqu’elle fut rendue, lavée et enroulée d’un une petite couverture à sa mère, Kaede, elle vit son autre sœur Kaori, s’avancée près d’elle, pour lui faire un clin d’œil. Signe comme quoi, elle était acceptée dans la famille. Toute la famille était réunie pour cet heureux évènement. Tous sauf le père, Hikaru, absent et qui avait fait comme pour Sakura, n’avait que laisser le choix du second prénom ; Nora ( qui signifie la vie en hébreu ). Ce prénom restait un mystère pour tout le monde, pourquoi un prénom hébreu alors qu’ils étaient japonais ? Va savoir.

      Le début de sa vie fut pour Yuki d’une parfaite tranquillité. Son prénom lui allait à la perfection et Kaori ne cessait de répétée qu’elle avait l’air d’être « fragile comme un flocon de neige ». Etant un amour de bébé d’après ses sœurs, elle ne s’ennuya pas, et avait toujours ses sœurs pour la chouchoutée, l’aimée, et s’amusée avec elle. Bien qu’elles étaient trois, et qu’on dit qu’un chiffre impair en exclu toujours un, ce n’était pas du tout le cas pour les sœurs Harada. Pourtant un jour la déception commença à s’installer dans le cœur innocent de notre neige, pour par la suite, ne plus jamais en sortir. Alors que tout se passait bien, et qu’elle voyait parfois son père. Agée de deux ou trois ans, elle comprit qu’il ne viendrait plus. Alors qu’elle était assise dans le salon en compagnie de sa mère, elle trotta jusqu'à elle, jusqu'à ce qu’elle la prenne dans ses bras. Se blottissant contre le corps protecteur de sa mère, elle lui demanda d’une voix incertaine.


        « Maman, où est papa ? »
        « Il est partit ma neige. »
        « Où ça ? »

      Yuki regarda sa mère, ses iris avaient pris la couleur qu’ils auraient tout au long de leur vie à présent. Un gris mystérieux et déstabilisent qui ne laissait personne indifférent, encore moins sa mère. Kaede se leva subitement, prenant Yuki dans ses bras, elle traversa le salon, la posant dans son parc, elle ferma la porte, puis devant les yeux brillants de larmes de sa fille qui ne comprenait pas ce changement si soudain, elle posa ses mains sur ses hanches, pour reprendre la parole.

        « Ton père est partit Yuki, un point c’est tout. Ne poses plus de questions à ce sujet, ou je serais dans l’obligation de me fâcher contre toi. C’est compris ? »

      Yuki n’ajouta rien. Elle avait tellement eu mal au cœur de voir sa mère lui parler comme ça, ce serait d’ailleurs la seule fois de sa vie. Se recroquevillant sur elle-même, elle se mit à pleurer. Riku ( qui est le surnom de Sakura ) fut alertée par ses pleurs et essaya de lui arracher ce qu’il n’allait pas, et le pourquoi est ce qu’elle pleurait. Mais rien n’en ressortit, et cette entrevue avec sa mère, resta secrète, jusqu’au aujourd’hui encore, Yuki ne dit rien à personne. Elle ne comprendra que bien plus tard, pourquoi sa mère avait été aussi claire au sujet, de cet homme, qui se disait être son père.




_________________


    « James est en danger, Yuki. »
    « Non. Il ne lui arrivera rien. »
    « Et qu'est-ce qui te l'assures ? »
    « L'amour que je lui porte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki N. Harada
Maraudeuse cruelle.
Directrice adjointe de Poudlard.
avatar

Nombre de messages : 2747
Age : 26
Maison : Ancienne Serdaigle.
Message Perso : &le diable en rit encore.
Age du Perso : 20 ans.
Date d'inscription : 25/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Co-Fondatrice
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: « L'enfer est trop petit pour tout le monde. » (uc.)   Dim 22 Fév 2009 - 15:42



        CHAPITRE 2. « Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. »


      Deux années s’écoulèrent après cet épisode, et il n’y eu plus vent d’Hikaru Harada, et toute la petite famille se portait bien mieux sans celui. En effet le seul chagrin que les trois petites Hadara eurent à surmonté, fut la mort de Pika, le hamster de Kaori. Une petite boule de poil, qui avait toujours effrayer notre neige. Cependant, cela ne lui empêcha pas de verser quelques larmes, juste parce que ses sœurs étaient très tristes. Les relations qu’avaient les trois sœurs Harada entre elles, étaient très étroites, et très fusionnelles. En effet, d’habitude, il y a toujours des disputes, la petite qui énerve les deux grandes. Le besoin d’avoir de l’espace, et de ne pas devoir toujours tout partager. Mais ce n’était pas le cas chez les Harada, qui ont toujours été très solidaire, et qui s’aime profondément ( et ceux ci ne fera que s'amplifier avec toutes les épreuves qu'elles devront surmonter ). Ce jour la, Kaori et Riku étaient restées a la maison a cause d’un surplus de devoir pour l’école, et c’est en les narguant, que Yuki avait fermer la porte de la maison. Le sourire aux lèvres, un rire avaient été partagé entre les trois sœurs, puis Yuki était partit en compagnie de sa mère. Aujourd’hui, elles allaient faire du shopping. Yuki en était une adepte, malgré son jeune âge, c’est quelque chose de primordial pour elle, et en même temps cela lui permettait de passer des moments de complicité avec sa mère.

      Alors qu’elle sortait d’un magasin, ou elle avait acheté de petites bottines noires à Yuki, et un haut chacun pour Kaori et Riku, Yuki eu la soudaine envie d’aller se dégourdir les jambes au parc. Elles avaient déjà fait pas mal d’achats, et notre neige avait assez de nouvelles affaire pour se faire aux moins trois ensembles ce qui n’était pas négligeable. Sa mère ne pouvant rien lui refusée, elles partirent donc au parc, qui se situait juste a côté du parc ou elles se trouvaient quelques minutes auparavant. Elles n’eu a marcher que quelques mètres, pour y accéder. Alors que Kaede se posait sur un banc, sortant un magazine, pour avoir un peu de lecture, Yuki, elle, courait jusque la balançoire. Une heure. Deux heures. Puis la jeune Harada en eu marre, elle avait envie de rentrer a la maison, de voir comment s’en sortait ses sœurs, elle ne les avaient pas vus de tout l’après midi, et elle lui manquait. C’est donc dans l’idée d’aller rejoindre sa mère, et de lui demander de rentrer, que Yuki descendit de la balançoire et commença à se mettre en route, en sautillant. Mais quelqu’un n’était pas cet avis, en effet, un homme imposant s’était placé devant elle, l’empêchant de passer. Agacer, la petite brune, révéla toute l’arrogance qu’elle pouvait déjà avoir en elle. Yuki était une personne adorable avec ses sœurs et sa mère, mais voila le problème, elle n’est adorable qu’avec celles-ci.


        « Pardon. Vous m'empêchez de passer. »
        « Ca te dirait pas d'aller manger une glace ? »
        « Non laisse moi passer. »

      La réponse de la nippone ne plu apparement pas a l'homme auquel elle faisait face. En effet celui ci l'attrapa par le bassin, faisant basculer son corps, qu'il posa sur l'une de ses deux épaules. La panique s'empara alors de Yuki, qui se mit a crier de toutes ses forces, a pleurer, a mordre, a taper. Tentant de sauver sa vie. Ses longs cheveux bruns lui cachant le bisage, se mêlant a ses larmes, elle réussit tout de même a alerter les passants, alors que celui ci était en train de traverser la rue. Sentant qu'il était repérer, celui ci lacha d'un coup le corps de Yuki, qui vint s'écraser comme une masse sur le sol. Aie. Des égratignures partout, mais elle ne le sentit même pas. Elle avait bien trop peur. A présent, une foule s'était formée autour de la route, certaines personnes appelait au secours. Yuki, réussit tout de même a se frayer un passage jusqu'au devant, et c'est la qu'elle vit le corps de sa mère gisant dans son sang.

        « MAMAAAAAAAAAAN ! »

      Yuki courut jusqu'au corps de sa mère, attrapant la tête de celle ci avec ses petites mains. Elle retira la, les mèches de cheveux qui cachait le si beau visage de sa mère. Pleurant de toute ses forces, elle savait au fond d'elle que c'était terminer. Kaede était si froide, si raide, si éteinte. Elle resta dans les bras de Yuki durant dix bonnes minutes, avant des policiers arrivent sur place, et qu'il la sépare de force du corps de sa mère. S'en était finit. Kaede partait rejoindre les anges, alors que Yuki, elle, était emmener au poste de police, ou elle du de nouveau tout raconter. Elle se sentait si responsable. Si seulement elle n'avait pas voulue aller au parc, rien de tout cela ne se serait passer, et en ce moment, elle serait avec sa mère, toujours en vie, et ses deux soeurs, en train de faire un défilé pour montrer ses nouvelles affaires. Mais non. C'était finit. Le bonheur s'en était allée, laissant Yuki sur la touche. Elle devait partir dans un orphelinat avec ses soeurs, puisqu'elle avait expliquer aux policiers qu'elle n'avait jamais connue son père.

      Une quinzaine de policiers l'accompagnèrent jusqu'a l'endroit où elle avait résider depuis le début de sa petite vie. DRING. DRING. C'est Riku qui vint ouvrir la porte, et qui manqua de tomber dans les vappes, lorsqu'elle vit sur le palier, Yuki, avec du sang partout, accompagnée d'une troupe de policiers. La plus jeune des Harada, ne savait pas vraiment comment, expliquer ce qu'il s'était passer cet après midi. Elle avait d'ailleurs supplier les policiers avant de ne se contenter de dire a ses soeurs que s'était un simple accident de voiture, ne voulant pas exposer sa culpabilité aux yeux de ses deux soeurs aînées. Devant le regard interrogateur de Riku, et Kaori qui venait a présent, affolée de voir Yuki avec du sang partout. Celle ci se mit a pleurer, arrivant a peine a articuler.


        « Ma... Ma... Maman est morte. »

      Riku tomba dans les pommes, et Kaori se mit a pleurer serrant Yuki dans ses bras. Les policiers portèrent Riku, et emmenèrent les trois soeurs Harada a l'orphelinat le plus proche. Tout le monde les regardaient bizarrement, Kaori complètement en larmes, Yuki pleine de sang, qui ne réalisait toujours pas qu'elle ne reverrait plus jamais sa mère, et Riku qui elle était évanouit, porter par un policier. L'orphelinat, les accepta, et l'enfer commenca pour les trois soeurs. A son reveil Riku, cru que c'était un cauchemar, mais Kaori lui assura que c'était vrai, la consolant par la même occasion. Quand à Yuki, notre neige si fragile, elle restait dans son coin, ne prononçant plus la moindre parole. Elle ne souhaitait qu'oublier, et se sentir moins coupable.



        CHAPITRE 3. « Les blessures d'amitié sont inconsolables. »


      Cette même années quelques mois plus tard, Yuki fit la connaissance de Maryweather, une nouvelle arrivante dans l'orphelinat. Ses deux parents étaient mort dans un accident de voiture alors qu'ils étaient en voyage tous les trois au Japon. Elle venait de l'Angleterre. Et avait tout d'une Anglaise de base. La peau claire, des cheveux bouclés, des yeux bleus. On aurait dit une poupée de porcelaine. Elle chercha tout de suite à connaître notre neige qui était si distante et mélancolique, puis au fil du temps elle réussit à l'aprivoiser. Elle était vite devenue un synonyme d'espoir pour la jeune Harada, qui voyait en elle, une meilleure amie. Au bout d'un moment, Yuki décida de la présenter a ses soeurs, alors que Kaori et Riku étaient ensemble dans la bibliothèque, Yuki arriva avec Mary ( diminutif de Maryweather ). Un sourire aux lèvres, elle prit la parole a l'adresse de ses soeurs.

        « Riku ! Kaori ! Voilà ma nouvelle amie, elle s'appelle Mary, elle est nouvelle. »
        « Salut. Toute mes condoléances. »

      Yuki qui avait été si froide et distante avec tout le monde depuis son arrivée dans cet endroit horrible, reprennait peu à peu, goût à tout, et redevenait ce petit bruin de folie qui dans le temps égayait le quotidien du foyer Harada. Avec Mary, elle forma un duo de choc, qui en fit voir de toute les couleurs à la directrice de l'orphelinat. Elle était punie, mais peu importe, après un an sans rire, elle s'étouffait tellement elle pouffait de rire en présence de sa Mary. Malheureusement, rien ne se passe comme prévue, Mary et Yuki qui avait prévues de passer le reste de leur vie ensemble, à se soutenir, à s'aider et à s'aimer, virent leurs rêves brisés, lorsque Mary fut adoptée dans un couple d'Américains. Notre neige fut profondément attristée par cette nouvelle, et tenta dans un premier temps, de ne pas le montrer, car au fond, elle devait être heureuse pour Mary, au moins, elle aurait la chance d'appartenir de nouveau à une famille. Alors qu'elle restait dans son lit, serrant contre elle la poupée dont lui avait fait don sa meilleure amie, elle laissa une larme perlée sur ses joues, puis, sentit quelqu'un la serrée dans ses bras. Relevant son regard grisâtre, elle reconnue Mary, qui pleurait aussi.

      Elles restèrent un bon moment comme cela, dans les bras l'une de l'autre, écoutant le silence, qui rendait cette scène encore plus triste qu'elle ne l'était déjà. Elle voyait son espoir, son espérance sans aller, et le pire c'est que c'était sans elle. Essuyant les joues humides de sa neige, Mary, se leva, il était l'heure de partir. Yuki l'accompagna jusqu'a l'entrée de l'orphelinat. Restant muette, elle avait du mal à se dire qu'une nouvelle fois, une personne qu'elle aimait, s'en allait loin d'elle, et qu'elle ne la reverrait sûrement jamais. Fermant doucement ses paupières, elle fouilla dans sa poche pour donner à Mary un bracelet qu'elle avait fait quelques jours plus tôt à l'orphelinat. D'un vert azur comme les yeux de son amie, elle lui tendit, puis afficha un léger sourire sur son visage emplit de chagrin. Touchée par ce geste, Mary qui avait toujours eu un rôle de grande soeur, et qui avait toujours eu ce besoin de protéger sa neige, fondit de nouveau en larme, serrant l'être aimé dans ses bras.


        « Arrêtes de pleurer Mary... Ca ne sers à rien, il faut se dire adieu maintenant. »
        « Non ma neige, ne dis pas ça... Un jour je te promet qu'on se reverra... Peut être dans deux ans, peut être moins, peut être plus, je ne sais pas. Mais sâche que j'aurais toujours une place dans mon coeur pour ma neige, et que jamais je ne pourrais t'oublier. »

      Ces quelques paroles prononcées, Mary monta dans la voiture, en compagnie de sa nouvelle famille. Yuki restée sur le pas de la porte, resta là un bon moment à observer la route, bien longtemps encore après que la voiture est disparue. La nuit tombait quand Sakura commença à s'inquiétée de ne pas voir sa petite soeur au diner, et qu'elle vint la chercher dehors. Aucune parole ne furent échangées, elle avait de la peine, sa soeur le comprennait, il n'en fallait pas plus. L'espoir est comme le bonheur, il est éphémère, mais même s'il ne dure que quelques secondes, on s'en souviendra quand même toute sa vie.



        CHAPITRE 4. « Les enfants ont plus besoin de modèles que de critiques. »


      Depuis le départ de sa Mary, Yuki était restait très solitaire, ne parlant plus à personne, son amie lui manquait énormément. Kaori et Sakura, qui étaient consciente de la détresse de leur toute jeune sœur, ne manquait pas d’essayer de l’égayer, et luttait à faire apparaître un sourire sur le visage de leur neige. Le cœur serré, Yuki ne le lia plus avec personne, se renfermant sur elle-même, elle était bien loin cette Yuki entraînante, qui était toujours partante pour s’amuser avec tout le monde. A présent, elle restait là, allongée sur son lit, serrant dans ses bras la poupée de Mary, sans prononcée la moindre parole. Ses sœurs, venant parfois lui rendent visite. Le temps passait avec une lenteur affolante, et Yuki se disait alors, qu’elle n’en sortirait jamais de ce maudit orpheline.

      Les années passèrent, et elle était à présent âgée de neuf ans, quand un nouveau malheur s’abbatut sur elle. Kaori. Sa Kaori. Celle qui était son modèle, celle qui était devenue sa mère, depuis que la leur était décédée. Cette Kaori là, avait disparue. Pourquoi ? Comment ? De nombreuses questions se heurtaient dans l’esprit douloureux de la jeune Yuki. Toute une journée s’écoula, avant qu’avec Riku, elle ne rende une petite visite à la directrice de l’orphelinat. Tout son mépris pour cette personne et cet endroit, ressortit alors dans les propos qu’elle lui tint. Insolente et arrogante, elle fut privée de dîner. Révoltée, elle se rendit dans sa chambre en tapant dans tous les murs, en claquant toutes les portes, qui étaient sur son passage. Plus tard dans la soirée, elle eu la visite de Sakura, qui lui tendit un petit bout de papier froisser.


        « Chères sœurs,
        Ne vous inquiétez pas pour moi, nous nous reverrons plus tôt que vous ne pourrez le penser, je vais bien.
              Kaori. »

      C’était tout ? Et elle pensait vraiment que cela suffirait à Yuki Harada ? C’était vraiment mal connaître sa petite sœur. Avec dédain, elle fixa sa sœur quelques secondes, avant d’hausser les épaules. Reprenant ses activités, Yuki ne laissa rien paraître, empêchant ses larmes de s’échappées de ses yeux, elle restait forte. Elle en avait marre de pleurer pour des personnes qui l’abandonnait au fur et a mesure de son évolution dans la vie. Elle ne devait plus jamais s’attachée à personne, c’était une certitude. ( mais elle verrait cependant avec le temps, qu’elle en sera bien incapable, surtout avec Chloé. ) Se redressant sur son lit, elle chercha un stylo et une feuille, puis, elle se pencha sur son lit, s’allongeant sur le livre. Elle s’appliqua à écrire une lettre à Juliet, qui lui avait envoyer ses coordonnées, et une photo de sa chambre, quelques mois plus tôt. Passant une main dans ses cheveux, lorsqu’elle eu finit elle se relit.

        « Ma jolie Mary,
        C’est finit. Plus jamais je n’aimerais quelqu’un. Tout le monde s’en va, tout le monde m’abandonne. Aujourd’hui c’est Kaori, demain, ce soir, peut être Riku. Je ne veux pas être toute seule, je ne peux pas. J’ai besoin de toi, tu me manques tout le temps. J’aurais voulue partir avec toi, loin de ce pays, loin de cet orphelinat. Tout m’écoeure.
              Yuki. »

      Mettant sa lettre avec soin dans une enveloppe, elle la posa sur une vieille table casser qui lui servait de table de chevet, puis s’enroula dans ses couvertures. Serrant sa poupée dans ses bras. Le monde l’écoeurait, et voila que son modèle, sa grande sœur, la seule personne qu’elle aimait plus que tout, la seule qui constituait sa famille avec Sakura, l’avait lâchement abandonnée. Elle allait bien, il ne fallait pas s’inquiéter. Oui mais Yuki, elle, n’allait pas bien, et il y avait de quoi s’inquiéter quand on voit comment une gamine de neuf ans à peine avait déjà perdue le gout de vivre, l’envie d’avancer. Peu importe. Ce jour signa la disparition de modèle pour Yuki. A présent, elle serait son propre modèle.



_________________


    « James est en danger, Yuki. »
    « Non. Il ne lui arrivera rien. »
    « Et qu'est-ce qui te l'assures ? »
    « L'amour que je lui porte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki N. Harada
Maraudeuse cruelle.
Directrice adjointe de Poudlard.
avatar

Nombre de messages : 2747
Age : 26
Maison : Ancienne Serdaigle.
Message Perso : &le diable en rit encore.
Age du Perso : 20 ans.
Date d'inscription : 25/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Co-Fondatrice
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: « L'enfer est trop petit pour tout le monde. » (uc.)   Dim 22 Fév 2009 - 17:38



        CHAPITRE 5. « Sur un cerisier mort, on ne trouve pas de fleurs. »


      Un an un peu près s’était écoulée depuis la disparition de Kaori. A part son petit mot glisser dans la valise de Riku, elles n’avaient eu aucune nouvelles de leur sœur aînée, et plus le temps passait, plus Yuki finissait par lui en vouloir de ne pas donner de nouvelles, de ne pas penser à Sakura et elle qui souffrait de cette absence. Elles avaient toujours vécues toutes les trois, et à cause d’elle, elles se retrouvaient en duo à présent. C’était l’anniversaire de Riku, et Yuki et cette dernière avait essayée de fêter cela aussi bien qu’elles le pouvaient. Revenant à l’orphelinat, Riku avait reçu une lettre qu’elle devait lire toute seule, absolument toute seule. Ne cherchant pas à comprendre, Yuki haussa les épaules en disant à sa sœur, qu’elle serait dans sa chambre en attendant. Entrant dans celle-ci en silence, elle s’allongea sur son lit, et s’endormit quelques minutes plus tard.

      Elle ne savait pas exactement combien de temps est ce qu’il s’était écoulé, avant que Riku ne vienne la réveiller avec sa douceur maternelle, et qu’elle ne s’assoie auprès d’elle sur son lit. Rejetant ses cheveux en arrière, elle sentait bien qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Riku était une personne qui ne savait pas cachée ses sentiments ( du moins pas a onze ans ). Riku expliqua alors à Yuki qu’elle allait partir, et cela n’étonna qu’a moitié la jeune Harada. Après tout, comme elle l’avait écrit à Mary, elle savait qu’au final, elle se retrouverait toute seule dans cet orphelinat qui hantait ses jours et ses nuits. Elle avait mal au coeur de se dire que sa soeur allait partir et qu'elle, elle allait restée ici. Elle avait mal au coeur de se dire que sa soeur verrait leur père, et qu'elle, elle ne le verrait pas. Une pointe d'envie naquit dans le coeur de Yuki, mais la cadette n'en laissa rien paraître, et se contenta d'afficher un léger sourire sur ses lèvres. Prenant sa soeur dans ses bras, elle serra un instant, avant de relâcher son étreinte, et de plonger son regard gris mysterieux, dans le vert d'eau, de sa soeur.


        « On se revoit dans deux ans, grande soeur. »

      Affichant un grand sourire sur ses lèvres, elle adressa un clin d'oeil à sa soeur aînée, avant de l'accompagnée jusqu'a l'entrée de l'orphelinat. Répétant alors la même scène qu'elle avait vécue le jour du départ de Juliet, elle resta un long moment là, à scruter l'horizon, avec l'infime espoir que la voiture allait revenir, que Riku l'emmène avec elle. Mais rien ne se passa, et à la nuit tombée, la petite Harada rentra dans l'orphelinat, cette fois ci belle et bien seule.



        CHAPITRE 6. « La colère repose de l'amertume. »


      Depuis le départ de Riku, le temps avait parut si long à Yuki, qu'elle avait passée le plus clair de son année à dormir, à lire, ou à tenter de faire quelque chose qui pourrait l'empêcher de penser à ses soeurs qui étaient avec leurs pères et qui étaient des sorcières, alors qu'elle, restait bloquée dans cet orphelinat, en étant une simple fille comme tant d'autres. L'anniversaire de Riku était passé de quelques jours, et c'était le tout premier que Yuki ne pouvait pas fêter avec sa soeur. Le coeur compressé, c'était aujourd'hui le sien. Mais avec qui allait-elle bien pouvoir le fêter ? Ses soeurs étaient parties, et Mary aussi. Sa mère était morte, et son père ne l'avait pas invitée à aller chez lui en Angleterre... Aucun cadeaux, aucuns sourire, c'est comme si aujourd'hui n'était qu'un jour banal, rien d'extraordinaire à l'horizon.

      Se levant doucement de son lit à une heure avancée de l'après midi, elle se frotta doucement les yeux, passant une main dans ses cheveux un peu en batailles après sa sieste. Sortant de son dortoir, pour vagabonder on ne sait où, elle toisa du regards quelques autres enfants de l'orphelinat. Yuki était très solitaire depuis le départ de Mary, et ne s'était fait aucun autre ami, se disant que comme cela, elle restait en quelque sorte fidèle à Mary et à l'amitié profonde qu'elle lui portait. Marchant encore de quelques pas, bientôt une orpheline, tout comme Yuki, s'approcha d'elle, elle s'appellait Keiko, et portait de grands lunettes ronde que Yuki avait toujours trouver affreuses et de très mauvais goûts. Ses cheveux attacher en nattes, elle faisait BCBG alors qu'elle n'était ni plus ni moins qu'une orpheline pauvre comme tous les autres, et Yuki y comprit. celle-ci lui annonça alors que la directrice souhaitait la voir depuis plus d'une heure. Soupirant de lassitude, Yuki activa le pas jusqu'au bureau de la directrice de l'orphelinat. Elle n'avait jamaispu voir cette bonne femme en peinture tellement elle pouvait être méchante et sans pitié avec ses pensionnaires. Mais soit, elle toqua plusieurs fois, avant d'arrêter, attendant dans le silence.


        « Entrez. Oh Yuki... Justement je voulais te voir, ça tombe très bien. »
        « Bonjour... Je peux vous aider Madame ? »
        « Yuki, je te présente Dino Esperanza. »
        « Enchantée. »

      Yuki toisa l'homme du regard. Il était assez impressionnant, d'une carrure très carré, des cheveux et un regard noirs de jais. Un sourire en coin, il se baissa, s'acroupissant au sol pour être à la même hauteur que la jeune Yuki. Tous deux ne prononcèrent pas un mot pendant un moment, se défiant du regard. Pourquoi est ce qu'il venait la voir, et surtout pourquoi est ce qu'il avait l'air de la connaître ? Beaucoup de questions venaient à se bousculer dans l'esprit fatigué et encore légèrement endormi de la cadette des Harada. Puis se passant une main dans les cheveux, une pointe d'arrogance sur son visage Yuki commencait à s'impatienter, elle n'avait jamais aimer attendre, et avait toujours voulu tout et tout de suite. Passant sa langue sur ses lèvres pour les humidifier, elle releva son regard vers la directrice. Pourquoi est ce qu'elle s'affaira à remplir un tas de paperasse ? Décidant de prendre les choses en mains, Yuki se dirigea près de la directrice, puis sans que celle-ci n'ait le temps de cacher ce qu'elle faisait, Yuki eu le temps de comprendre, grâce à un seul mot.

        « ADOPTION ? Qu'est ce que ça veut dire ? »
        « Yuki calme toi, je veux t'emmener avec moi, en Angleterre. Je sais où sont tes soeurs, tu pourras les rejoindre bientôt, ce n'est plus qu'une questions de mois. »
        « Comment connaissez vous mes soeurs ? Elles sont avec mon père, c'est lui qui doit venir me chercher et pas vous. Je sais qu'il va venir et qu'il me prendra chez lui parce que je suis sa fille aussi, et qu'il m'aime. Je ne veux pas partir avec vous, j'attend mon père ici, il va venir. Il va venir... J'en suis sûre. »

      Dino Esperanza tenta alors avec manque de tact de rassurer Yuki en posant sa main sur le corps tremblant de la petite orpheline. Yuki le darda d'un regard noir, pusi après mainte explications, discussions et cris, elle finit par se rendre à l'évidence : Son père ne viendrait pas la chercher. Il était venu pour Kaori et Riku, de moins, elles avaient eu une lettre avec des billets d'avions. Mais elle... Non, il n'en voulait pas. Assise sur une chaise dan le bureau de la directrice, elle se trouvait à présent seule avec Dino. C'était pour se familiariser avait alors dit la directrice de l'orphelinat. Passant une main dans ses cheveux, elle renifla bruyament, et essuya ses yeux humides à cause des larmes qu'elle avait versés au cours de ce long entretien éprouvant. Posant ses petites mains sur ses genoux, elle plongea son regard grisâtre dans celui de Dino. Avalant difficilement sa salive, elle reprit la parole, dans un murmure.

        « Et vous voulez bien de moi ? Je vais devoir m'appeller comme vous ? Et plus comme mes soeurs ? »
        « Yuki c'est ça qui te fait peur ? La réponse est non. Tu ne porteras pas le même nom de famille que moi, ma femme et moi pensons aussi comme toi. Tu dois garder le même nom que tes soeurs, elles sont ta seule famille, car ne considère jamais ton père comme un membre de ta famille. Crois moi ma petite Yuki. »
        « Je ne sais pas... Tu as une femme ? Elle est comment ? Elle veut aussi que je vienne ? Elle me veut... moi ? »
        « Oui j'ai une femme, elle s'apelle Bella, et elle est très belle comme son prénom. Et j'ai aussi un fils, un peu plus petit que toi, et il a aussi hâte que tu viennes dans notre petite famille. »
        « Très bien... J'accepte. »

      Sautant de sa chaise, elle afficha un sourire timide sur ses lèvres, puis se laissant faire, elle finit blottie dans les bras de Dino qui la serrait contre elle. Elle ne le savait pas encore à ce moment là, mais cet homme venait de lui sauver la vie. En la cherchant et en la prenant sous son toit, il avait donnée à Yuki le plus cadeau du monde qu'elle aurait pu espérée. Le soir même, ses maigres affaires rassemblées dans un petit sac à dos troué, elle sortit de l'orphelinat, fière et digne, mains dans la mains, avec son nouveau père, en direction de sa nouvelle famille.



        CHAPITRE 7. « L'espérance d'une joie est presque égale à la joie. »


      Quelques mois c'était écoulés depuis que Yuki avait rejoins la demeure familiale des Esperanza. Même si le début avait été difficile elle avait finit par s'y faire, et avait réussit à s'adapter à cette famille déjà formée qui théoriquement n'était pas la sienne. Et ce déclic ce fit nottament grâce à la présence de Dante, le fils unique de Dino et Bella. Avec lui... Il y eu quelque chose que Yuki serait bien incapable de vous expliquez mais quoi qu'il en soit, il était devenu en un rien de temps comme son frère de toujours, et elle passait des apres-midi entier à jouer en sa compagnie malgré les deux longues années qui le séparaient. Elle ne se lassait jamais de passer un peu de temps avec lui. Une année s'était écoulée, et elle venait d'avoir onze ans depuis quelques jours, lorsqu'elle trouva Dino assis dans la cuisine, en train de boire un café. Un sourire sur ses lèvre, Yuki se dépêcha d'aller en sa direction puis prit place sur ses genoux, calant sa tête conte son épaule. Posant sa tasse sur le table, il sourit, puis posant son regard sur celle qui considérait comme sa fille, il brisa le tout silence. Ce silence qui exposait dans toute sa splendeur, cette chose que l'on appelle le bonheur.

        « Alors ma Yuki, tu es prêtes à entrer à Poudlard ? »
        « Oui je crois bien. En plus j'aurais mes soeurs la bas non ? Et puis je pourrais revenir ici pendant les vacances. »
        « Oui tes soeurs sont la bas. Comme je te l'es expliquée, Kaori est à Serpentard et Sakura elle, est à Serdaigle. Pour ce qui est de revenir ici... C'est à dire qu'en fait pour les deux dernières années qui reste avant l'entrée de Dante, nous avons décidés de beaucoup voyager... Mais nous te verrons de temps en temps et puis quand Dante sera en première année tout reviendra comme avant.»
        « Ah... »

      Ne laissant rien paraître, elle avala un verre de jus d'orange puis alors qu'elle s'emparait d'un bout de pain, elle remonta dans sa chambre, avec autant de dignité qu'elle pu en trouver au fond d'elle même. Elle n'avait pas envie que tout s'arrête. Elle était heureuse, comme elle ne l'avait pas été depuis la mort de sa mère lorsqu'elle avait quatre ans à peine. Et voila qu'il fallait qu'on le lui reprenne. Silence. Arrivant de la porte de sa chambre, elle l'ouvra à la volée, et la claqua derrière elle. Courant jusque son lit, elle se jeta à plat ventre sur celui-ci, enfoui sa tête dans son oreiller, et déversa sa déception sur la taie d'oreiller.

      Cela faisait peut être quelques minutes qu'elle se trouvait comme ça, lorsqu'elle entendit quelqu'un frapper à sa porte, ne relevant même pas la tête, elle pria la personne de s'en aller et de la laisser tranquille. Fermant ses yeux gris, elle ne pouvait pas croire que tout était finit. Qu'elle repartirait de zéros, et qu'il faudrait qu'elle aille de nouveau dans un orphelinat. Tout mais pas ça, était le seul souhaitait de la dernière des soeurs Harada.



_________________


    « James est en danger, Yuki. »
    « Non. Il ne lui arrivera rien. »
    « Et qu'est-ce qui te l'assures ? »
    « L'amour que je lui porte. »


Dernière édition par Yuki N. Harada le Dim 22 Fév 2009 - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki N. Harada
Maraudeuse cruelle.
Directrice adjointe de Poudlard.
avatar

Nombre de messages : 2747
Age : 26
Maison : Ancienne Serdaigle.
Message Perso : &le diable en rit encore.
Age du Perso : 20 ans.
Date d'inscription : 25/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Co-Fondatrice
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: « L'enfer est trop petit pour tout le monde. » (uc.)   Dim 22 Fév 2009 - 17:52



    LA SCOLARITE : La scolarité de Yuki est divisée en plusieurs chapitres.


        CHAPITRE 1. « L'amitié est l'amour sans ailes. »


      Seule sur le quai du Poudlard Express, Yuki venait finir de traîner son énorme valise sur le sol, puis trouvant un endroit ou il n'y avait personne, elle la laissa tomber par terre, s'asseyant dessus par la suite. De là ou elle était, elle avait en face d'elle un spectacle écoeurant d'enfants de son âge, pleurant comme des madeleines avec le nez qui coule, blottit dans les bras de leurs parents surprotecteurs, sans vouloir les lâcher. Elle, était toute seule, la famille Esperanza lui avait expliquée comment venir, mais n'avaient pu l'accompagner, à cause d'une contrainte du côté de Bella et Dino. Les adieux entre Yuki et Dante furent très dur et très émouvants, mais finalement, Yuki avait prit l'habitude de quitter des gens, bien qu'elle n'en est pas franchement envie. Puis alors qu'elle posait sa tête dans le creux de ses mains, elle sentit quelqu'un l'envelopper de ses bras, et se prit une chevelure ébène dans la figure. Cette odeur, elle aurait pu la reconnaître entre mille. Se levant d'un bond, elle serra également ses bras autour du corps frêle qu'elle aimait tant. Sa soeur Sakura se trouvait à présent devant elle, accompagnée de Kaori, son autre soeur aînée. Elle avait tellement changée que Yuki auvrit de grands yeux ronds, ses iris gris fixant la jeune femme qu'était a présent Kao ( diminutif de Kaori ). Elle ressemblait vraiment à leur mère.

      Les retrouvailles entre les trois soeurs furent un pur moment de merveilles pour chacune d'entre elle, et surtout la plus jeunette. En effet, Yuki qui s'était si longtemps sentie abandonnée, seule dans cet orphelinat de misère, retrouvait enfin la seule famille qui lui restait. Puis alors que Riku portait la valise qui était plus lourde que Yuki elle-même, elles montèrent toutes les trois dans le Poudlard Express. Même si elles avaient été séparées durant un laps de temps plus ou moins long, les bonnes vieilles habitudes de mettre leur soeur en sécurité, et à la surprotéger étaient revenus en quelques secondes à peine. Mais Yuki, elle, avait grandit et elle n'avait plus peur de restée seule, et ce n'était pas de faire le voyage toute seule qui allait la tuée. Alors l'installant dans un compartiment, Kaori et Sakura partirent rejoindre leurs amis respectifs. La cadette des Harada quand à elle, s'installa dans une banquette, enfonçant ses fesses dans la banquette peu confortable, appuya sa tête sur la vitre, et sombra dans un léger sommeil.

      Ce fut peut être une dizaine de minutes plus tard, qu'elle se réveilla, sentant un regard la fixant. Frottant ses yeux, elle passa une main dans ses cheveux, puis posa ses yeux grisâtre sur la personne qui la regardait aussi hardement. Elle trouva une fille, de son âge sûrement, avec de longs cheveux châtains, dans l'encadrement de la porte du compartiement. Visiblement timide, Yuki afficha un regard interrogatif sur son visage.


        « Euh... Salut. Désolée, mais je trouve pas de compartiment vide... Je peux ? »
        « Ouais vas-y. Je m'appelle Yuki. Et toi ? »
        « Chloé. Alors tu rentres en première année à Poudlard ? »
        « Ouais. »

      Leur première conversation ne fut pas des plus belles, ni des plus marquantes, mais de là commença une amitié hors du commun. Ces deux petites tête brunes qui jusqu'avant ne se connaissait ni d'Eve ni d'Adam, réussirent à se cerner l'une et l'autre en l'espace du trajet jusque Poudlard. C'est ainsi que le duo Chloé et Yuki commença pour ne plus jamais s'arrêter, commençant pas un échange de bracelet : le rouge de Chloé au poignet de Yuki, et le bleu d'Harada au poignet de Wilde. L'espérance, d'après Chloé.



        CHAPITRE 2. « Ce n'est pas l'impression de liberté qui est illusoire, c'est la liberté elle-même. »


      Yuki venait de descendre du Poudlard Express, en compagnie de Chloé, les deux brunettes ne se quittaient plus depuis des heures. Alors qu'elle regardait tout autour d'elle avait à la fois une pointe d'admiration et un soupçon de pessimisme dans son regard, elle lui suivie sans broncher, tous les élèves de première année comme elle, qui se dirigeait vers le lac. Une traversée du lac, bon... Pourquoi pas. Alors que Yuki se retournait vers Chloé d'un sourire entendu pour qu'elles se mettent toutes les deux, une voix leur fit comprendre que c'était quatre personnes par barque. Zut. Ne cherchant pas, Yuki prit la main de Chloé, et chercha deux personnes un peu en retrait. Bingo. La bàs se trouvaient deux jeunes hommes, des jumeaux en fait pour être précis. Elle s'avança vers eux avons son sourire le plus angélique, puis prit la parole d'une voix joyeuse. L'art de la comédie.

        « Saluuuut. Vous n'êtes que deux ? Parce qu'en fait ma copine et moi, il nous manque aussi deux personnes pour remplir une barque. On a qu'à se mettre tous les quatre. »

      Puis ponctuant la fin de sa phrase par un nouveau sourire, elle passa une main dans ses cheveux, et s'installa au devant de la barque, gardant une place bien au chaud pour Chloé, juste à côté d'elle. Une fois les quatre futurs élèves assis ensemble dans ce même petit bateau de bois, la traversée commença. Yuki découvrit alors avec émerveillement le château ou elle allait passer le reste de son année. Dire que ses soeurs avaient déjà cotoyé cet endroit, elles en avaient de la chance. Une pointe de jalousie naquit dans le coeur de la cadette des soeurs Harada. Alors qu'elle était restée à l'orphelinat, Riku et Kaori avaient surement vécues des tas d'aventures dans cette immense bâtisse. Pendant tout le trajet Yuki resta silencieuse alors que les deux garçons et Chloé faisaient connaissance. Parfois l'un deux tentait sans grande conviction d'adresser la parole à Harada. Mais celle-ci bien trop absorber dans sa contemplation ne s'en rendait même pas compte.

      Leur barque finit par heurter le bout du rivage, et ce choc ramenna Yuki à la réalité. S'extirpant de la barque avec la délicatesse féline d'une panthère, elle marcha d'un pas engagé jusque l'entrée du château. Elle avait hâte d'apprendre, de tout connaître, de tout découvrir, de ce monde qui était le sien et que pourtant elle ne connaissait pas. Puisqu'ils n'entraient pas tout de suite, Chloé et les deux garçons dont elle ignorait toujours les prénoms la rejoignirent. Yuki, s'en fichait comme de sa première couche, là, elle n'avait de yeux que pour Poudlard et ses merveilles. Vite. Que la répartition commence, et qu'elle commence à apprendre dès le lendemain.


        « Yuki, je te présente Oreste et Pâris. »
        « Hmm... Ouais enchantée. »

      Puis enfin, alors que le coeur de Yuki se mettait à battre la chamade, dans l'excitation de pouvoir commencer une nouvelle vie, les portes s'ouvrèrent donnant sur la grande salle, ou il y avait des centaines d'élèves, regroupés autour de quatre tables. Bon nombre de première année furent un peu intimidés par tout ce monde, mais pas Yuki. Depuis toute petite, elle avait toujours aimée se mettre en avant, et plus il y avait de spectateurs et mieux c'était. Ils avancèrent alors tous ensemble, puis s'arrêtèrent. une tabouret et un vieux chapeau d'une faute de goût impardonnable pour Yuki. Elle se mit alors sur la pointe des pieds, et chercha ses soeurs du regard. Une par là, et une par ici. Un sourire, et un clin d'oeil de ses yeux gris mysterieux, puis elle reporta son attention sur la répartition.

        « HARADA, YUKI NORA. »

      Dès lors que son nom fut prononcé, des murmures sur la dernière héritière du grand mage noir Hikaru Harada, s'élevèrent dans la salle. Alors, bienvenue Yuki, ici ton nom est célèbre.



        CHAPITRE 3. « Il y a deux types d'hommes : ceux qui cherchent leur père, et ceux qui cherchent à tuer leur père. »


      Nous retrouvons à présent, Yuki alors qu'elle était en deuxième année. Depuis le jour de sa répartition, bon nombre d'élèves la respectaient, l'admiraient, ou bien encore la fuyaient, et elle n'avait aucune idée de la raison. Seulement, cette situation devenait pesante pour notre impatiente. Alors qu'elle venait de sortir de son dernier cours de la journée, elle laissa Olivia à la salle commune, lui disant qu'il fallait absolument qu'elle trouve Kaori. Kaori... C'était sa grande soeur, mais pour la cadette, c'était bien plus en réalité. C'était son modèle, celle a qui elle voulait ressemble, et celle qu'elle aspirait à devenir ( du moins pour l'instant car elle déchanterait bien vite ). Arrivant dans le hall d'entrée, elle regarda partout de ses yeux gris, et finit par la trouver.

      S'approchant doucement elle, elle se trouvait en compagnie de sa troupe d'amis, tous de la maison Serpentard également. Passant une main dans sa chevelure, elle posa ensuite sur l'épaule de sa soeur. Yuki était la plus petite des soeurs Harada, et à côté de Kaori qui était la plus grande de loin, elle avait vraiment l'air d'un moucheron de petite soeur. Mais il ne fallait jamais sous estimer une Harada, et Yuki avait un sacré caractère pour une petite personne comme elle. Elle gratifia alors les amis de sa soeur d'un sourire plat, face à leurs bonjours un peu trop lourds au gout de notre princesse japonaise. Puis tirant sa soeur à l'écart, elle plongea ses yeux gris dans les noisettes de sa soeur, et posa la question fatidique.


        « Kaori, je me demandais... Non, en fait je veux savoir. Hikaru, qu'est ce qu'il a fait ? Pourquoi le nom Harada provoque tant de murmures ? »

      Yuki était une personne très intelligente, et malgré le fait que jamais personne ne lui en ait jamais vraiment parler, elle avait finit par comprendre, que tout ce mystère résidait sur son nom de famille, et donc forcément sur son père. Fixant Kaori, elle savait pertinnement que ses soeurs voulaient se protéger, mais le fait est que, Yuki n'avait plus cinq ans, et que quand bien même elle avait vécue assez de choses pour affronter une fatalité de plus.

        « Très bien Yuki, je vais t'expliquer. Enfin ce que je sais, car je ne sais pas tout. Ce qu'il faut que tu gardes en tête c'est que l'histoire Harada reste très floue par endroits, malheureusement. Donc... »

      Il était clair que le fait de tout dévoiler à sa petite soeur, celle qu'elle continuait de considérée comme son bébé, n'était pas une mince affaire pour l'ainée des Harada. Mais connaissant le caractère lunatique de Yuki, elle savait qu'il fallait qu'elle lui dise la vérité, surtout parce qu'elle lui avait demandée. S'il y avait bien quelque chose que la deuxième année ne supportait pas, c'était le mensonge. Et pourtant... Ce n'est pas elle qui a délibérement mentit sur les circonstances de la mort de leur mère ? Enfin. Yuki ne dit pas un mot, elle attendait, pour enfin comprendre.

        « Hikaru descend d'une longue lignée de sorciers de sang pur, mais vers ses dix sept ans je crois... Il... Il a tué toute sa famille, excepté son frère, en lui donnant le défi de se venger. Enfin, c'est très flou, pour être franche je ne sais pas grand chose et je ne veux pas en connaître les détails. C'est la qu'il est partit au Japon, et qu'il a rencontrer maman... »

      Yuki ne pu ignorée qu'à l'évocation de leur défunte mère, le visage de Kaori se contracta et ses yeux s'embuèrent. S'il y avait bien quelque chose de très dur à accepter pour les soeurs Harada c'est que leur père aussi cruel soit il, ait pu se moquer d'une femme aussi magnifique que l'était leur mère. Ne préférant pas couper la parole, même pour la réconforté. Yuki fit preuve d'égoïsme et préféra attendre la suite de l'histoire. Elle avait besoin de savoir.

        « Et puis... Je suis née, et Riku et puis toi. Mais Hikaru, faisait des affaires très louche à côté. Mais tu sais je ne l'ai su que lors de ma première année. Hikaru... En fait Hikaru est... Enfin c'est un très grand mage noir, Yuki. On dit même qu'il serait le seigneur des ténèbres, mais il n'y a aucune preuves pour le prouver. Quoi qu'il en soit, il ne faut surtout pas que tu t'approches de lui Yuki. Tu sais chez les Serpentards, bon nombre sont en admirations devant lui... Et tous te nomme Nora. Apparement Hikaru aurait préparer quelque chose pour toi, alors je t'en supplis, pour moi et pour Riku, reste éloignée, ne t'approches pas. Il est dangereux... »

      Et c'est bien elle qui avait dit qu'elle pourrait supporter cela sans peine ? Et bien notre belle innocence perdue s'est trompée, et en beauté. Les larmes ruisselent derrières ses paupières closes, elle renifla un moment, avant de tourner les talons et de s'enfuir à toutes jambes. Ce fut le dernier jour ou Yuki Nora Harada versa une larme jusqu'à ce jour.



_________________


    « James est en danger, Yuki. »
    « Non. Il ne lui arrivera rien. »
    « Et qu'est-ce qui te l'assures ? »
    « L'amour que je lui porte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki N. Harada
Maraudeuse cruelle.
Directrice adjointe de Poudlard.
avatar

Nombre de messages : 2747
Age : 26
Maison : Ancienne Serdaigle.
Message Perso : &le diable en rit encore.
Age du Perso : 20 ans.
Date d'inscription : 25/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Co-Fondatrice
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: « L'enfer est trop petit pour tout le monde. » (uc.)   Dim 22 Fév 2009 - 19:03



        CHAPITRE 4. « Je viens de croiser le Diable, il avait le sourire en pensant à demain. »


      La troisième année de Yuki est synonyme, au premier amour. En effet, durant les premiers moirs de cette années, elle flirta avec Matthew, un Gryffondor, avec qui elle a fait connaissance, lors de sa première année. Cependant les deux jeunes adolescents, se rendent compte, qu'entre eux ca ne marchera jamais. Ils sont amis rien de plus. Yuki n'en n'ai pas chagrinée, parce qu'elle garde l'amitié de Matthew, et cela lui suffit. De toute façon ce n'est pas du tout le genre de fille, qui est fleur bleue, et qui pleur dès que cela ne marche pas avec un garçon. Elle se considèrent comme encore très jeune, et donc ne se fait pas réelement de soucis, pour ca. En ce qui concerne son animagus, celui-ci se trace peu à peu, et elle arrive à présent, à se transformer, bien qu'elle ne le contrôle pas encore parfaitement. Yuki se change donc en écureuil. Lorsqu'elle le montra à ses soeurs, et les soeurs Tenshi celles-ci restèrent perplexes. L'animagus, est censé refléter qui nous sommes à l'interieur de nous, seulement dans l'antiquité, l'écureui n'avait pas une bonne réputation du tout, comme le fait remarquer Riku.

        « Riku ? Pourquoi tu fais cette tête ? Je progresse bien. J'arriverais a la contrôler a la fin de l'année je pense. »
        « Oui... Non, c'est pas ça. C'est juste que l'animagus reflète ce que nous sommes au fond de nous. »
        « Et alors ? L'écureuil c'est quoi ? »
        « Ouais Riku c'est quoi ? C'est qu'un rongeur. Yuki est une casse noisette c'est pas nouveau. »
        « Très drôle, Kaori. »
        « Bon Riku c'est quoi ? »
        « La réincarnation du diable... »

      Kaori cessa de rire, et Riku ne décrochait pas son regard serieux. Yuki, elle restait là, abasourdite. Qu'elle ne soit pas un ange, c'est vrai, elle est même plus diable qu'ange, mais de là a devenir la réincarnation de celui ci, elle n'était pas prête. Surtout pas a treize ans. Pourtant, comme Riku, expliquera a Yuki, on ne choisit pas son animagus. Peut être, qu'on ne devient pas son animagus a chaque fois, mais les chances étaient peu nombreuses. Et c'est a ce moment la que Yuki se rendit compte desa noirceur. Même si elle n'en n'ai qu'au début. Silence. Yuki n'en parla pas à Chloé, même si elle aurait aimer, se confier a celle ci. Elle ne pouvait pas, sinon, elle révelerait le fait qu'elle faisait partit des Maraudeuses, et elle avait promis.



        CHAPITRE 5. « Aventure est juste un nom romantique pour problème. »


      L'année suivante, fut une année sabatique pour la bleue et argent. En effet, elle revint a Poudlard normalement avec Chloé. Puis, il y eu une fête durant le mois de Septembre, ou elle se rendit en compagnie de Chloé. Toutes deux habillées de façon similaire c'est a dire un slim, des ballerines pour Chloé, des converses pour Yuki. Un haut respectif. Rien de spécial, ses chevexu détachés comme a leurs habitudes, Yuki n'avait pas le coeur a faire la dête de toute façon. Elle se dirigea donc directement vers le bar, et attrapa une bouteille de vodka. Entrainant Chloé jusque dans un canapé, elle commença à boire directement a la bouteille, rigolant aux blagues pas drôle de sa meilleure amie qui se moquait de certaines élèves, comme les jumelles Rosenberg, de la même année que la vert et argent.

        « Yuki. Regarde c'est lui... »
        « Quoi lui ? »
        « Dakota... Il est tellement beau... tu trouves pas ? »
        « Il a de beau cheveux. »
        « Yukiiii ! Bon arrêtes un peu la vodka. »

      On pourrait mettre ça sur le dos de l'insousciance, quoi qu'il en soit, le fameux Dakota arriva à la hauteur de Yuki et Chloé. Faisant la bise à Chloé, il voulut la faire, a Yuki, mais celle ci, qui n'était plus dans son état normal, manqua de tomber, et celui ci du la ratraper a la dernière seconde. Reprenant sa bouteille des mains de Chloé, elle la porta de nouveau a sa bouche, avant de reprendre la parole.

        « Saluuut. Moi c'est Yuki. Yu-Ki. »
        « Je sais qui tu es. Moi c'est Dakota. »
        « Je saiiiis. c'est toi que j'ai faillit faire tomber l'année dernière naaan ? »
        « Chloé, je pense qu'elle se sent pas très bien. »
        « Je pense aussi. »

      BAM. Yuki envoya valser sa bouteille de vodka on ne sait ou, posant ses mains sur les joues du vert et argent, elle plaqua ses lèvres sur les siennes. Puis après ce fut le trou noir. Qu'est ce qu'il s'était passé ? Elle ne le devina que le lendemain matin, en se reveillant dans une grande pièce qui était sûrement la salle sur demande. Elle se réveilla, la tête posée sur le torse de Dakota. Dur, dur, le réveil. Un de ces mal de cheveux. Pourtant, elle commença a comprendre ce qu'elle avait du faire. En tenue d'Eve, elle chercha des yeux ses affaires, et lorsqu'elle les eu retrouver, elle se rhabilla à la vitesse de la lumière, alors que Dakota tentait de la faire rester.

        « Tu pars déjà ? »
        « Ouais. Ecoute je sais pas ce qu'il sait passer. J'allais pas très bien hier. Donc si tu pouvais éviter de te dire que toi et moi on a... »
        « Yuki, je veux être avec toi. »
        « Hein ? »
        « Je ne veux pas que ce soit l'histoire d'un soir. »

      Il se leva alors, et déposa un baiser sur le front de la bleue et argent. Celle ci fit alors un signe positif de sa tête, puis partit en hâte de la salle sur demande. Les deux mois suivants furent parfait. Elle en avait oublier son chagrin d'amour avec Raven ( un ancien Serpentard avec qui elle était restée près de deux ans. ). Elle aimait Dakota, elle le savait, mais est ce qu'elle n'allait pas encore vouloir prendre la fuite ? Au fond d'elle, elle ne voulait pas refaire la même erreur, et voulait rester auprès de Dakota. Seulement au bout de deux mois, elle se rendit compte qu'elle était tombée enceinte de lui, et sa soeur Sakura, venait d'être emprisonné à Azkaban par le même Auror qui avait tué son père. Folle de chagrin, Yuki en oublia ses bonnes résolutions envers Dakota et le fait de se stabilisée. Elle quitta Poudlard lors d'une nuit calme, pour se mettre à la recherche de cet Auror qui détruisait sa famille.



        CHAPITRE 6. « Le courage c'est croire qu'on affronte la réalité avec la tête haute. »


      L'année suivant, Yuki fit son grand retour à Poudlard. Elle avait accouchée dans le plus grand secret d'un petit James Harada, le onze juillet. Seule, Khâlina Liimatainen avait été mise dans la confidence et avait aidée Yuki grâce à ses dons avec les plantes. Mikomi ne connaissant pas l'éxistence de l'hériter Harada, somma Yuki de revenir et de terminée ses études, celle-ci céda devant les supplications sincères de son amie inquiète. Elle revint alors à Poudlard, mais c'était encore pire que ce qu'elle pensait. Elle avait perdus de nombreuses personnes, mais il lui restait Chloé, et c'était le plus important. Seulement, elle apprit également, et ce de façon très rapide, que Dakota, depuis son départ, avait une réputation de coureur de jupon, essayant de collectionner le tout Poudlard... Navrant. Une fois, elle le croisa, essayant de s'expliquer avec lui sur les causes de son départ, elle se fit envoyer sur les roses, et ce de façon royale. Mais têtue et acharnée, la belle Serdaigle n'avait pas dit son dernier mot, et lorsqu'elle revit Dakota, elle lui fonça littéralement dessus.

        « Dakota. Tu sais quoi ? Même si maintenant tu te tapes tout Poudlard, ça changera pas le fait, que si je suis partit, c'est parce que je pouvais pas te mêler a mes problèmes. Mais t'es trop con pour comprendre une chose aussi simple ? On a pas tous une vie comme toi, merde... »
        « Yuki... »
        « Non, écoute moi. je t'ai cru. Oui j'y ai cru quand tu m'as dit que ce ne serait pas l'histoire d'une nuit. Je pensais que ca marcherait, que tu saurais m'aimer, et n'aimer que moi, sans aller voir ailleurs, mais je me suis tromper. Je pars six mois, et j'entend que Mr, a déjà gouter les culs de la moitié de Poudlard. »
        « Yuki, je... »
        « Non. Y'a pas de Yuki qui tienne. Je t'aimais. Je t'aime toujours, mais tu n'es plus celui que j'ai connu. Donc merci de ne pas me mettre dans tes conquêtes, de coureur. Surtout qu'entre nous, je suis bien au dessus de toutes ces filles. »

      Et elle s'en était allée, comme elle était venue. Quelques jours plus tard, Dakota était revenue à elle, et leur histoire repartie. Cependant, elle n'était pas sans problèmes et ils se séparèrent de nombreuses fois, Yuki ne supportant pas les nombreuses infidélités de Dakota. Décembre approcha, et elle lui révéla l'éxistence de James.




        CHAPITRE 7. « La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter. »


      Face à Artémis Fowl, le professeur de Potions et directeur de Serdaigle de l'époque, Yuki ne pu s'empêcher de laisser un sourire narquois se positionné sur son visage avec une légèreté mesurée. Dans un geste félin, elle sortit sa baguette qu'elle avait alors calée dans l'une de ses chaussettes d'uniforme scolaire. Ses iris d'un gris mystérieux avaient disparus, et l'on ne voyait plus que deux billes noires, excitées par la vengeance, qui fixait à présent son cher directeur. Cela faisait tellement longtemps qu'elle s'attelait à la tâche de le pousser à bout... Enfin, elle avait réussie. Depuis son entrée à Poudlard, la belle Harada avait quelque chose contre lui, et aujourd'hui, elle se laisserait faire. Des élèves s'étaient mis en cercle autour d'eux. Soit, le professeur avait un certain poids sur eux, mais personne n'osait défier Harada. Son nom de famille les dissuadaient tous.

      Le professeur lança un sortilège, et sans se protéger, la jeune femme se laissa touchée. En pleine poitrine, le sort l'emmena valdinguée quelques mètres plus loin, s'écrasant sur le sol avec force. Se relevant, un sourire effrayant sur les lèvres, elle leva sa baguette, prête à riposter, quand Mikomi Tenshi, directrice à l'époque arriva, et renvoyer Artemis Fowl sur le champs. Parfait. Elle n'avait finalement pas eu grand chose à faire, les évènements s'étaient enchaînées les uns après les autres, et ce, dans une harmonie parfaite. Pourtant... Si Yuki avait prédit ce qu'allait entraîné cette confrontation, jamais elle ne l'aurait cherchée. En effet, Ora Liimatainen, alors professeur de divination à l'époque, s'affala sur le sol, après avoir regardé le sortilège d'Artémis atteindre Yuki en pleine poitrine.


        « « A vaincre sans périls… On triomphe sans peurs…Rien n’arrêtera l’enfant de Juillet… L’Héritier… A ses vingt-et-un printemps, alors… Alors… Son pouvoir n’aura de cesse… Il asservira tout un chacun et… Trahira son cœur… Tremblez car sa secrète naissance répandra le sang… Tremblez car il deviendra alors le nouveau Maître des Ombres… Aaah. » »

      Yuki en eu le souffle coupé. Bien qu'elle ne laissa rien paraître et qu'elle n'en parla à personne, pas même à Dakota ou Chloé, elle savait. C'était son fils. La naissance cachée, en juillet... Le futur seigneur des Ténèbres. A croire que les mangemorts étaient voués à avoir un maître portant le nom Harada. Hikaru. Sakura. James. Il fallait que cette prophétie reste secrète, Yuki le savait. Heureusement pour elle, Ora se réveilla sans se souvenir de rien. Pour sa part, elle n'avait rien oubliée de cette prophétie monstrueuse qui concernait son fils...



_________________


    « James est en danger, Yuki. »
    « Non. Il ne lui arrivera rien. »
    « Et qu'est-ce qui te l'assures ? »
    « L'amour que je lui porte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki N. Harada
Maraudeuse cruelle.
Directrice adjointe de Poudlard.
avatar

Nombre de messages : 2747
Age : 26
Maison : Ancienne Serdaigle.
Message Perso : &le diable en rit encore.
Age du Perso : 20 ans.
Date d'inscription : 25/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Co-Fondatrice
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: « L'enfer est trop petit pour tout le monde. » (uc.)   Mar 24 Fév 2009 - 1:05



        CHAPITRE 8. « Je viens de croiser le Diable, il avait le sourire en pensant à demain. »


      Au courant de l'année, la relation Yuki - Dakota, se dégrada, cependant par la punition de la directrice, Yuki du se rendre au bal de Noël, au bras de Dakota. A ce moment la en couple avec Raven, à nouveau, elle se rendit compte cependant, qu'elle était toujours amoureuse de Dakota, également. Elle décida alors de lui parler de James. Silence. La nouvelle ne fût pas bien accueillit par le jeune père, effrayé par les responsabilités qui se présentaient à lui, alors qu'il n'était qu'en septième année, et qu'il n'avait même pas ses ASPICS. Le reste de l'année, ils ne firent que se disputer. Dakota collectionna les filles, et Yuki, elle, tenta de se venger, en couchant avec Loris, mais ne parvint pas a aller jusqu'au bout... Oui l'amour reste sûrement la dernière en laquelle croit Yuki, et c'est pour cela, qu'elle ne peut avoir autre choses que des relations, qu'elle jugent aillant un avenir. C'est également cette année qu'elle apprit que le jeune homme avait fait des galipettes dans les toilettes en compagnie de Key McLoyd, une des très bonnes amies de la Serdaigle. Trouvant Key dans sa chambre, les cris fusèrent.

        « J'ARRIVE PAS A CROIRE QUE TU M'AIS FAIT CA ! »
        « TU N'ETAIS PLUS AVEC LUI ! »
        « ET ALORS ? »
        « IL NE T'AS PAS TROMPER YUKI MERDE. METS TOI CA DANS LE CRANE UNE BONNE FOIS POUR TOUTE. »
        « Je... »

      Yuki ne su pas quoi répondre a ces paroles, et n'adressa plus la parole à son amie durant une période d'un peu près six mois. Cependant vers la fin de l'année, Saena, celle qu'elle considère comme sa petite soeur et sa confidente, coucha avec Raven, ce qui entraina le fait que, Yuki mit un terme a leur relation. Véxée d'avoir été trompée, elle se renferma encore plus sur elle-même, se concentrant sur son rôle de mangemort, ainsi que de fureteuse. La fin de l'année fut une révélation avec la découverte de l'AMB. Une grande bataille éclata dans les couloirs, et Yuki affronta, quelqu'un qu'elle aurait préférer éviter : Matthew. Elle mit également un terme a sa relation avec Sae, et Dakota, car ceux-ci avaient échanger un baiser, alors qu'il était censé sortir avec la bleue et argent. Le soir de la bataille, Yuki fit abstraction de tout ça. Matthew, retirant sa cagoule, laissa son visage se découvrir, commençant une joute verbale avec Yuki, celle-ci fut emportée par sa colère.

        « DOLORIS »
        « Yuki arrêtes je t'en supplie. »
        « Matthew ! EXPUL... »
        « AVADA KEDAVRA »
        « Noooon ! Yuki, sauve toi. »

      Yuki garda les yeux écarquillés, elle venait d'ôté la vie à une personne, qui se revela être Gemma Jane Wickam, une Gryffondor de septième année. Lâchant sa baguette, elle se mit a courir, très vite. Encore et encore. Jusqu'à ne plus s'arrêter. Celle ci ne parlait plus a Dakota à cause du baiser, et du fait qu'il ai lever la main sur elle, lors d'une de leurs nombreuses disputes. Elle lui avait d'ailleurs rendu sa chevalière dont elle ne voulait plus. Cependant, ce soir la, alors qu'il arrivait en sens contraire que celui qu'empruntait Yuki, celle-ci, courait en direction de la sortie du chateau. Ce n'est pas le fait d'avoir tué quelqu'un qui l'inquiétait, mais c'était surtout le fait qu'elle pourrait avoir des problèmes, elle pensait alors à l'avenir de James.

        « Yuki qu'est ce qui se passe ? »
        « J'ai... J'ai tuée Gemma. James. Et si on me le retire ? Dakota, j'ai peur pour son avenir... Je sais que toi et moi c'est fini, mais j'ai besoin de toi près de moi... »
        « Yuki serait toujours là pour toi. Où est ta baguette ? »
        « La bas, je l'ai laisser tomber avant de courir. C'est Sae, qui m'a dit de partir. Mais je vais où ? On a même pas encore eu la réponse des examens. Je sais même pas si je suis acceptée à l'université. Je fais quoi ? Pour lui ? Dakota ! JE FAIS QUOI POUR JAMES ? »
        « Je vais aller chercher ta baguette. D'abord tu te calmes. Tu m'attends dans les cachots dans une demi heure d'accord, on verra ce qu'on peut faire. Yuki, je te le jure sur ma vie, qu'on ne te prendra jamais James. Je serais la pour empecher ça. Je t'aime tu le sais ça ? »

      Echangeant un baiser passionné avec Dakota, elle le laissa rejoindre le lieu de la bataille, alors qu'elle, fonçait finalement vers le bureau de Mikomi. Plus aucune de ses soeurs n'étaient au château, et Mikomi était devenue sa tutrice légale, sous la demande de Kaori, qui s'inquiétait pour sa neige, son amour de bébé. Arrivant en trombe dans son bureau, elle lui raconta toute l'affaire, et les deux jeunes femmes se regardèrent en silence. L'avenir promettait d'être sombre.



_________________


    « James est en danger, Yuki. »
    « Non. Il ne lui arrivera rien. »
    « Et qu'est-ce qui te l'assures ? »
    « L'amour que je lui porte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « L'enfer est trop petit pour tout le monde. » (uc.)   

Revenir en haut Aller en bas
 
« L'enfer est trop petit pour tout le monde. » (uc.)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il paraît que je suis trop fragile pour affronter le monde extérieur ... | Pv. Orphée
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» Trop froid pour être dehors. [Autumn ]
» Pour les fans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MÉFAITS ACCOMPLIS™ :: AT THE BEGINNING. ( HRP. ) :: Le registre. :: &&. L'ÉTAT CIVIL :: &&. LES ADULTES-
Sauter vers: