AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rachel « A girl like me »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rachel Coles



Nombre de messages : 16
Age : 24
Maison : Serdaigle
Message Perso : Les gens oublient.
Age du Perso : 17 ans
Date d'inscription : 15/06/2008

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Rachel « A girl like me »   Lun 16 Juin 2008 - 0:25



_ rachelcoles }



[list]CARTE D'IDENTITÉ


  • Nom : Coles
  • Prénom : Rachel Samantha
  • Poids : 56kg
  • Taille : 1m64
  • Yeux : Bleus
  • Cheveux : Roux à blonds foncés
  • Date de naissance : 18 septembre 1973
  • Année scolaire : 7ème année
  • Etat civil : Célibataire
  • Adresse : Appartement à l'est de Londres, appartenant jadis à sa grand-mère paternelle. Maintenant que celle-ci est partie vivre en Irlande, elle l'a legué à sa petite fille Rachel, pour ses 16 ans.







BAGUETTE


  • Bois et composition : Bois de rosier avec une plume d'aile de Sombral à l'intérieur.
  • Longueur : 26,8cm.







FAMILLE


  • Famille liée :
    Aucun.

  • Nom et prénom du père s'il y en a un :
    Jack Coles, employé au Chaudron Baveur.

  • Nom et prénom de la mère, s'il y en a une :
    Helen Carter, pas de métier promu à ce jour.

  • Autres membres de la famille :
    Mère de Jack, Hailie (grand-mère de Rachel); Soeur d'Helen, Raven (tante maternelle de Rachel).

  • Bref historique familial :


    C'était un soir d'été que Jack Wilson rencontra Helen Carter. Dans une gare moldue, une gare de la ville de Londres. Le soir tombait et il était près de vingt deux heures. Jack avait eût une rude journée de travail dans la boutique où il travaillait, une boutique sur le Chemin de Traverse, qui vend des plumes et de l'encre. Comme c'est excitant. Il attendait bêtement dans une gare que quelque chose se passe, il ne savait pas quoi, il ne savait pas pourquoi, mais il sentait qu'il allait se passer un événement, il avait un préssentiment concret et omniprésent. Et il n'avait pas tort. Le train qui allait le ramener chez sa mère moldue arrivait dans moins d'une demi-heure, et en comptant l'autre demi-heure de trajet, il allait revoir sa chère génitrice dans une heure et quelques minutes. Il était comme ça Jack, prévisible et précis. Il était assis sur un banc à l'instant même, et la tête baissée, il se grillait une cigarette. Habillé comme un Moldu du vingtième siècle, il ne savait pas s'il devait continuer dans cette voie là, celle où il gagnait son pain en travaillant ardemment pour finir par toucher un salaire minable, un salaire de presque chômeur. Il hocha la tête, avec un air de dépit et de dégoût sur le visage et jeta son mégot de cigarette à l'aide de son pouce et de son majeur, sans bien regarder où il la balançait. Et malheureusement, ce fût une erreur, ou peut-être un don du Destin. Le mégot ne tomba pas ni sur les rails, ni sur un côté de la bordure du quai, ni même sur un endroit vide à côté du banc. Il tomba au même moment qu'un bruit de talon s'arrêta, crissant sur le sol. Le mégot tomba sur le talon. Embarrassant. Jack, qui avait gardé la tête baissée, regarda un peu sur le côté la personne qui avait reçu le mégot sur le talon : une femme, une jeune femme. Jack ne voyait que ses jambes, enveloppées dans des collants noirs, et soutenues par des bottes aux talons de quinze centimètres. Le petit sorcier leva les yeux très très lentement, déroulant son regard sur tout le corps de la personne figée. Elle portait une veste en cuir par-dessus un tee-shirt remplit d'inscriptions « contre la guerre-pour la paix ». Jack finit par arriver au visage. Un visage de poupée en porcelaine, un visage qu'on a peur de blesser ou heurter rien qu'en y posant son propre regard. Bien qu'il faisait nuit noire maintenant, deux grands yeux bleus faisaient partis de ce visage, deux yeux bleus qui faisaient penser à des phares allumés dans la nuit épaisse et brune. On mentirait si on disait que Jack n'en n'avait pas le souffle coupée. Cette frêle silhouette de jeune femme avait réussi à lui clouer le bec. Mais elle allait lui ouvrir de nouveau, car elle dit :

    - « Vous pourriez dire pardon, ce serait la moindre des choses. »

    La silhouette avait pris un ton de glace qui ne lui était pas habituel, et on s'apercevait de ce détail rien qu'au son de sa voix. Un timbre qui n'était pas aïgu comme toutes les voix de filles, mais une voix enveloppée d'un charme sensuel ... Un sourire en coin, le jeune vendeur de plumes, leva la tête entièrement puis finit par se lever lui même. Il était très grand, une carrure d'athlète, et des cheveux roux ressortant grâce à la lumière de ses yeux verts. Il s'approcha de la jeune femme, et lui chuchota :

    -- « Je suis désolé. Je ne regardais pas très bien où je balançais ma clope. »

    Et il lui sourit gentiment. La femme aux yeux bleus se dit qu'elle avait peut-être fait une bêtise en s'énervant trop vite comme ça, comme elle en avait l'habitude. Il fallait qu'elle paraisse bien aux yeux de ce parfait inconnu, puisqu'il avait l'air si gentil, et puisqu'ils sont jeunes et cons.

    -- « Vous avez une clope pour moi ? »

    Le monsieur s'exécuta en sortant une cigarette de son paquet qui se trouvait dans la poche arrière de son jean, qui lui tendit. Elle l'attrapa avec ses longs doigts fins et soignés, eux aussi blancs et raffiné comme de la Porcelaine. Elle posa le cylindre de tabac au bord de ses lèvres, et ses yeux s'agrandirent. Jack comprit : elle cherchait du feu, il lui fallait du feu, et en parfait gentleman, Jack lui alluma la cigarette. Ce fût un des plus beaux moments de sa vie. La brune aux yeux bleus contemplait le roux aux yeux verts comme-ci il venait d'une autre planète, d'un autre Monde, ce qui était vrai, puisqu'il appartenait au monde des sorciers ... Ils montèrent dans le train ensemble, pour cause que celui-ci venait d'arriver. Les deux jeunes gens vécurent heureux jusqu'à un certain temps. Après leur séparation (détaillée dans l'enfance de Rachel), Helen alla habiter chez sa soeur, n'ayant donc pas vraiment connu sa propre fille; tandis que Rachel est tout pour son père Jack, mais celui-ci ne s'entend plus avec sa mère depuis 17 ans, à cause de cette rencontre avec Helen.



Dernière édition par Rachel Coles le Lun 16 Juin 2008 - 18:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel Coles



Nombre de messages : 16
Age : 24
Maison : Serdaigle
Message Perso : Les gens oublient.
Age du Perso : 17 ans
Date d'inscription : 15/06/2008

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Rachel « A girl like me »   Lun 16 Juin 2008 - 0:25

INFORMATIONS PERSONNELLES


  • Physique général :
    Rachel. Une rousse de plus sur cette planète qu'est la Terre. Une tête proportionnée dans les normes, une silhouette pas très grande mais très élégante et très élancée. Le visage d'une poupée comme disait sa mère quand elle était petite, avec une bouche qui donne l'impression d'être dessinée au pinceau, un petit nez droit, des pommettes rehaussées grâce à un sourire très souvent accroché aux lèvres, des yeux d'un bleu-vert d'eau clair qui vous transperce, en amande, toujours soulignés de crayon noir et d'eye-liner, et surplombés par deux sourcils d'une couleur très claire, en forme d'ailes d'oiseaux, et enfin tout haut de ce visage, une crinière de presque quatre-vingt centimètres de long, qui part du haut de son front jusqu'à sa chute de reins, rousse très claire, avec des reflets blonds au soleil ou à la lumière, soignée, avec de temps en temps des mèches brunes sur les cheveux du bas de la nuque, parce que Rachel est une fille coquette. Enfin coquette, elle prend soin d'elle et ne se laisse pas aller, elle trouve que le physique a beaucoup d'importance et d'influence dans ce bas monde, et plus d'influence que d'importance. Cette jeune sorcière a un teint de poupée de porcelaine sur la peau, dû à ses origines irlandaises. N'ayant la prétention de rien, tout le monde lui dit pourtant que c'est une jolie fille, surtout grâce à son sourire, grand, jovial, qui vous donne envie de sourire, de rire, presque. Rachel n'est pas moche, elle a un physique plus qu'approprié à une jeune fille de seize ans : elle est « bien faite », et ne s'en plaint pas, elle aime bien son corps, parce qu'elle l'entretient. Certes, elle si dit qu'on a qu'une vie et qu'il faut se faire plaisir en mangeant ce qu'on veut, et l'avantage pour Rachel, c'est qu'elle éliminait vite les calories. Enfin bon, Rachel, c'est un petit bout de jeune fille qui ne demande qu'à s'imposer. Car pour s'accepter, selon elle, il faut s'assumer, et même si elle a de nombreux défauts physiques comme ses coudes pointus ou encore ses pieds ignobles, elle s'assume et s'accepte, et c'est le début vers une jolie façon de penser, une jolie mentalité en se faisant une idée du physique des autres.

  • Qualités :
    On lui reproche d'être trop gentille. Ne serait-ce pas un défaut aux dernières nouvelles ? Dans ce cas là, on attaque les premières qualités de la jeune Serdaigle. Un peu généreuse sur les bords, Rachel a le dont du partage : elle aime aire part de ses plaisirs à son entourage, et non pas seulement partager des bien matériels, mais aussi des idées et des tas d'autres façons de penser : elle aime propager son savoir, sa culture, et l'échanger contre un peu de « blablaterie » avec la population alentour, moldue ou sorcière. Rachel n'est pas du genre à être sociale, la plupart du temps, quand on s'intéresse à elle, elle prend vite le gouvernail et mène les gens avec qui elle partage de grandes discussions vers le large de la parole, que dis-je, l'art de la parole. Malgré son jeune âge, elle sait se faire des idées, mais reste tellement petite dans le fond; c'est sûrement à cause des erreurs de ses parents qu'elle se dévoue à tout en même temps, qu'elle est passionnée pour chaque chose qui l'intéresse. Loin d'être parfaite, de toute façon, personne n'est parfait, Rachel sait qu'elle peut encore améliorer plus de la moitié de son caractère. Le caractère, un sujet crucial pour la plupart des individus sur cette Terre, après l'apparence, peut-être. Celui de Rachel reste vraiment médiocre : elle est trop souvent de mauvaise humeur le matin, désagréable quand elle le veut, et crie un de trop, à s'en déchirer les cordes vocales quand elle est énervée. Mais elle peut-être aussi douce et joviale, ce qui veut dire qu'elle est lunatique. La totalité de ses connaissances le lui dit, puis le lui reproche, qu'elle est lunatique, et à elle ça ne lui fait ni chaud ni froid parce qu'elle sait dans quel but elle est comme ça : celui d'avoir deux opinions à la fois, sans devoir pour autant retourner sa veste, oui, c'est possible. Il ne faut pas oublier que Rachel est d'une nature à énormément travailler, car elle sait que ce n'est que comme ça qu'elle se fera un véritable avenir. Parce que elle, elle n'est pas fille d'un riche sorcier travaillant au Ministère dans un poste de pseudo-ministre, ou d'une riche mannequin moldue, et donc elle n'a pas d'avenir pré construit, elle va devoir travailler, et s'il faut le faire, autant le faire avec passion, parce que « Puisqu'il faut vivre, autant le faire avec le sourire ».

    Finalement, quand on connaît bien ce petit bout de jeune femme, on remarque aussi qu'elle aurait presque une vocation de conseillère. Elle aime aider les gens, être dans le social, leur parler, débattre leur problèmes; en un mot, conseiller. Cela reste aussi dans la thématique de l'échange et du partage, grande qualité de Rachel, mais pas spécialement, car le fait de conseiller peut aussi révéler de nombreuses facettes de notre personnalité, ses choix, ses envies et ses conseils, ce qui forge la petite Coles à vouloir devenir quelqu'un de grand, quelqu'un d'imposant et d'important. L'ambition selon Rachel, ce n'est pas un défaut, c'est une grande qualité que seuls les gens audacieux ont le droit d'obtenir. C'est comme un don, une grande compétence à développer, et à enfin appliquer. Et pourtant, cette jeune élève de Poudlard ne se prendra jamais pour le nombril du monde, ou comme quelqu'un de supérieur aux autres car elle a sa place sur Terre et elle l'occupe, sans plus. Ce n'est pas une qualité ça aussi, dîtes-moi ?

  • Passions :
    La magie reste un de ces plus grands centre d'intérêts. Puisque ce fût la clé de toute une réussite jusqu'au jour d'aujourd'hui, il faut dire que Rachel a commencé à y prendre goût très jeune. Mais décompresser après les cours n'est pas pour elle aller ouvrir un manuel d'Arithmancie ou s'entraîner à fabriquer des tonnes de flacons de Remède contre les Furoncles. Non, ce qu'elle aime vraiment par dessus tout, c'est le dessin. Cette fille aux yeux d'un bleu prenant sait dessiner comme un véritable professionnel de la peinture, des pastels, des fusains, mais surtout du crayon. Elle s'exprime énormément à travers l'art plus qu'en parlant ce qu'elle fait beaucoup. Vous imaginez le topo. Étant petite, vers neuf ou dix ans, son père voulait l'inscrire à des concours pour rentrer dans des écoles de virtuoses de la peinture. Mais elle refusait à chaque fois qu'il mettait le sujet sur table, car une fois qu'elle eût découvert la magie, elle sût qu'elle finirait par travailler dans une domaine magique-artistique. Faut-il encore qu'il existe, ce domaine. En plus de cette passion ardente pour le dessin et la peinture, elle aime l'art en général et ses « amies » de Poudlard. Elle adore la campagne, la musique, la bonne bouffe et les vêtements. Elle raffole des pantalons, vestes, tee-shirts, pulls, jeans, chaussures, bref, tout ce que l'on porte sur nous. Elle aime vraiment ça, et ce qu'elle préfère, c'est dessiner puis créer à l'aide de la magie ses propres vêtements, car elle est dotée d'une créativité hors paire. Mais ceci n'est que futilité, n'est-ce pas ?

  • Défauts :
    Nous y voilà ... Les défauts de Rachel, comme ceux-ci pourraient être les défauts d'un vieillard de sous classe, sont une grande partie de sa personnalité : ils font partis de l'ensemble de son quotidien, ils sont omniprésents, toujours là à pourrir ses conversations, toujours la contredire ... Comme dit précédemment, Rachel est souvent reprochée d'être trop gentille. Ce n'était peut-être pas faux, car à la fin de certaines de ses relations, elle finissait dans ce qu'on appelle l'abus de confiance (à prendre au sens figuré, pas au sens juridique, bien-sûr). Elle cherche à remédier à ce défaut. Cependant le plus grand de ses défauts reste le fait de vouloir avoir toujours raison. C'est vrai, Rachel ne se laisse pas marcher sur les pieds, au détriment d'elle-même, car elle se met bien des gens à dos, en ne voulant pas que les opinions des autres remportent la partie. Bien qu'elle soit d'un tempérament bavarde, et à dire n'importe quoi quand elle discute, elle ne supporte pas les petits détails, comme lorsqu'on lui coupe la parole, mais surtout, quand on l'ignore. Elle déteste que les gens la prenne de haut, et logiquement elle s'énerve vite en méprisant bêtement les gens qui la méprise. Malheureusement, tout le monde lui dit que ce n'est pas le meilleur des moyens, mais têtue et bornée comme elle est, elle préfère là encore s'écouter elle-même ou encore n'écouter que son subconscient. Vous vous dîtes tous donc qu'elle est dotée des pires défauts pour une jeune sorcière de son âge...
    Eh bien, vous vous trompez, parce qu'elle n'a pas que ces défauts-là ! Elle s'avère être un peu égoïste sur les bords, et même que ça dégouline un peu de trop. Des fois, elle fait passer sa petite personne avant toute la population qui l'environne, ce qui, la plupart du temps, la fait s'effondrer. Mais l'avantage de ce défaut-là, c'est qu'il est chez chaque être humain. C'est prouvé : chaque être humain censé sur cette planète qu'est la Terre (et nous y incluons les Sorciers, les Moldus, les Cracmol, les Sang-Mêlé) est considéré comme égoïste. Un peu, ou beaucoup, quelle différence ? Il l'est quand même. Et le verbe être veut vraiment signifier quelque chose chez Rachel. Car elle est tant d'adjectifs à la fois, tant de qualification, qu'elle s'est elle même attribuée, ou que les autres jugent bon de donner à cette grande fille aux cheveux roux-châtains. Il ne faut pas oublier que c'est une fille qui parle trop souvent pour rien dire. Et ceci, c'est vraiment mauvais côté relations sociales, vous êtes bien placés pour le savoir ...

  • Peurs, phobies et autres :
    Peur de l'eau. Rachel ? Oui. Il faut l'admettre, elle a la phobie de l'eau. Rien qu'en voyant de près le Lac noir du château où elle entreprend ses études, le sol se dérobe sous ses deux grandes jambes, et elle est prise de vertiges violents. C'est dire ! Rachel essaie depuis longtemps déjà de vaincre cette phobie de l'eau, mais elle ne peut pas, elle n'y arrive pas. Elle ne sait pas si c'est la volonté qui lui manque, ou alors si cette sensation horrible et ignoble est plus fort qu'elle, mais ce qu'elle sait mieux que quiconque, c'est qu'elle ne peut jamais prendre une douche sans tremblements à partir de la deuxième minute sous le jet d'eau...
    En dernier, on peut se dire que Rachel fait vieille fille, mais les apparences sont bien trompeuses, car il n'y a pas plus petite fille qu'elle ... Rachel est une fille simple qui se satisfait vite, et qui n'a pas besoin de grand chose pour qu'elle soit heureuse, peut-être à cause de son caractère, ou bien à cause de son passé ...





OPTIONS SCOLAIRES


  • Divination
  • Etude des moldus



NOTES SCOLAIRES

BUSES



  • Défense contre les Forces du Mal : E
  • Divination : O
  • Etude des Moldus : P
  • Magie Noire : O
  • Métamorphose : E
  • Potions : P
  • Sortilèges : O


BIOGRAPHIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel Coles



Nombre de messages : 16
Age : 24
Maison : Serdaigle
Message Perso : Les gens oublient.
Age du Perso : 17 ans
Date d'inscription : 15/06/2008

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Rachel « A girl like me »   Lun 16 Juin 2008 - 0:26


  • Biographie juvénile :
    C'est avec les erreurs qu'on apprend, et c'est comme ça que le couple Carter-Wilson décida d'aller de l'avant avec l'arrivée du nouveau-né Rachel. Deux semaines après l'accouchement, Jack décida de louer un appartement dans la banlieue de Manchester, ville où les deux jeunes gens vinrent après l'annonce de la mise en cloque d'Helen, et la démission de Jack. L'appartement était piteux, des conditions de vie hors-normes, de plus que l'amour ne flottait plus du tout autour du couple. Les disputes s'enchaînaient, et aucun des deux ne voulait vraiment ce bébé. Jusqu'au jour où Jack prit les devants et annonça à Helen qu'il était sorcier. Elle le quitta dès qu'elle l'eût apprit. Avec un bébé dans les bras, zéro sous en poche, et une mère qui vous harcèle parce que vous êtes un délinquant, avouez que la vie est dure pour Jack. Cependant, il continua sur sa lancée de bonnes résolutions, et s'empressa de quitter l'appartement, et de rejoindre Londres, où il connaissait plus de la moitié des sorciers. Une fois débarqué dans cette capitale, il étonna bel et bien ses relations de sorciers, mais ceux-ci décidèrent de l'aider. Il logeait gratuitement au Chaudron Baveur du Chemin de Traverse. Le bébé grandissait aussi vite que la lumière, montrant un éveil hors du commun, et une beauté renversante. Lorsque Rachel atteint les trois années, et que Jack avait trouvé un boulot de serveur au Chaudron Baveur, il décida d'acheter un appartement dans Londres même. La petite grandit à la manière des Moldus, en s'enrichissant à la télé, aux livres, à l'école. Elle montrait toujours et encore un éveil énorme et une logique qu'on n'a pas à l'âge de cinq ans, même si elle montrait ses premiers signes de magie, ce qui impressionnait grandement son paternel, car les pouvoirs de la petite Rachel n'étaient pas banals, et même assez puissants. Son père se jurait qu'elle allait petre apte à faire de grandes choses. Un détail. Lorsque Rachel atteignit les huit ans, son père se mit en couple avec une sorcière. Une certaine Eddie Cultherb, qui s'entendait plutôt bien avec Rachel. Cette dernière rentra à l'école moldue un peu tard, et montra une merveilleuse adaptation. Avec un potentiel énorme et grandissant, elle obtenait d'excellentes notes qui firent dire à sa maîtresse que cette petite était une perle rare. Fierté immense pour son père. Elle ne parlait de ses pouvoirs magiques à personne, car son père l'avait mise en garde, avec le chantage parents-enfants habituel. La petite grandit un peu plus doucement, en évoluant jour après jour, peu à peu, avec l'absence d'une mère biologique au sein d'elle même, parce que pour Rachel, c'était comme-ci elle avait un peu de sa mère au fond d'elle, et elle se jura, du haut de ses dix ans, qu'un jour, elle allait partir à la recherche de cette chère moldue qui fit perdre la raison à son père. Celui-ci lui répétait chaque jour qu'elle ressemblait de plus en plus à Helen, et Rachel ne savait pas s'il fallait le prendre comme un compliment ou comme un reproche. Ce qu'elle savait, c'est que sa mère Helen était dôtée d'une grande beauté. Au niveau de son père, bien qu'il était ce qu'elle a de plus cher à ses yeux, ce qui l'énervait, c'est qu'il ne voulait toujours pas réparer les pots cassés avec sa propre mère, la grand-mère de Rachel, qui apportait une affection débordante à la petite Coles. Elle lui apprit les bases de la Magie élémentaire, prit soin de sa petite fille comme de sa propre fille, et fit ses courses avec Rachel pour sa rentrée à Poudlard juste en bas de chez elle, au Chemin de Traverse. Rachel allait décourvir un nouveau monde, celui de l'internat, loin de sa famille et de ces problèmes citadins. L'empressement était cependant très grand chez cette petite.

  • Biographie scolaire :
    Une première année du tonnere. A peine arrivée à Poudlard, Rachel mit son maximum dans les cours, car dès la Cérémonie de Répartition, elle sût qu'il ne s'agissait pas d'une blague, que tout était bien réel, puisqu'elle n'arrivait pas à y croire jusqu'à y être arrivée. Quand le professeur, à qui Rachel arrivait à la hanche avec sa petite taille, posa le Choixpeau Magique sur le sommet de la tête de Rachel, celle-ci ressentit comme une transmission de « quelque chose », et jusqu'à aujourd'hui, la jeune rousse se dit qu'il s'agit d'une mise en garde à continuer à bien travailler toute sa vie. Elle fût donc envoyé à Serdaigle,et entreprit de travailler, travailler et travailler. Et il y avait aussi les autres Serdaigle, il s'agissait certes de la Maison la plus studieuse de Poudlard, mais elle comportait quelques élèves perturbateurs. Comme dit précédemment, Rachel est d'une nature très influençable, et c'est comme ça qu'en deuxième année, elle tomba dans les filets du petit clan des perturbateurs. Rachel était tellement naïve cette année là. Elle n'avait certes que douze ans, mais elle avait toujours cette grande intelligence qui lui valait d'excellentes notes, ce n'était que le comportement qui gênait. Elle se voulait populaire en troisième année, alors elle commença à traîner avec tous les groupes populaires de Serdaigle et Gryffondor, et même Serpentard, où elle sortit avec le plus populaire des chefs de bande. Parce que le plus grand défaut de Rachel est la naïveté. C'est là qu'elle fit parler d'elle, même au sein du corps enseignant. Mais Rachel ne lâchait pas prise au niveau des cours, même qu'elle y mettait toute sa force après sa rupture avec le Serpentard en cinquième année. Elle obtenait les meilleures notes, mais travaillait pour elle d'abord, mais aussi pour son père et sa grand-mère, pour leur faire plaisir, après toutes les épreuves qu'ils eurent passer. Et elle y arriva. En sixième année, lorsque sa grand-mère déménagea pour ses rhumatismes inguérissables avec la Magie, en Irlande, cette dernière lui légua son appartement londonien, où Rachel passe ses grandes vacances et ses petites vacances (des fois). Elle y habitera toute seule cette été 90, pour bien préparer sa rentrée en septième année à Poudlard.



HRP

  • Comment avez-vous découvert ce forum ?
Par Poudlard Magical. (Pour info, j'suis MinD, pour ceux qui m'reconnaissent :p)[/list]


Dernière édition par Rachel Coles le Lun 16 Juin 2008 - 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rachel « A girl like me »   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rachel « A girl like me »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» Un autre monde. [Rachel]
» Rachel Berry - Obviously, i'm a star

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MÉFAITS ACCOMPLIS™ :: AT THE BEGINNING. ( HRP. ) :: Le registre. :: &&. LA CÉRÉMONIE-
Sauter vers: