AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Henri De Hurlevent

avatar

Nombre de messages : 882
Maison : ancien Serpentard
Message Perso : \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\
Age du Perso : 27 ans
Date d'inscription : 08/07/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Administrateur technique / Membre des 9
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine   Sam 1 Déc 2007 - 15:14

Il y a quelques jours je poireauté gentiment dans la bibliothèque de l’école en attendant de retrouver qui-de-droit ; assez bizarrement, bien que j’aime beaucoup les bibliothèques, cela fait maintenant longtemps que je n’y ai pas mis les pieds et à plus forte raison dans celle de l’école qui a le mauvais goût d’être composé à 90% d’ouvrages traitant de sciences et compagnie (évidemment c’est très utile en période d’examen ou de projets, par contre le reste du temps….). Par chance il y a aussi tout un rayon composé des journaux d’actualité et de magazines divers. Comme nous sommes sensés refléter un certain prestige il serait vain de vouloir trouver autre chose qu’un magasine de profonde analyse sociétale ou économico-industriel ; à la rigueur on peut toujours lire « Libération » ou « l’Humanité ».

J’ai donc été plutôt surpris de découvrir ce jour-là un magnifique et récent exemplaire du magasine « ELLE », véritable bible et religion pour la plus séduisante partie de la population (du moins c’est ce qu’on m’a toujours dit). A ce jour j’avais du lire deux ou trois fois ce fameux magasine, en n’y comprenant pas franchement grand-chose pour être honnête ou alors en m’attachant principalement à admirer les mannequins qui fleurissaient les pages.

Qu’est-ce que je savais d’ELLE finalement ? Pas grand-chose et en plus mes maigres connaissances se limitaient aux souvenirs d’une émission de radio où la présentatrice recevait le staff rédactionnel du magasine (n’allons pas croire que j’ai écouté l’émission rien que pour ça, car en réalité j’aime beaucoup la voix de la présentatrice qui me fait un effet assez terrible ; ça doit être ça l’effet Anne Sinclair, à moi que ce soit l’effet Guy Carlier….).
J’en avais retenu que ELLE était le magasine le plus lu par les femmes (comme quoi, finalement elles ont le temps), que c’était un secteur où la concurrence était incroyable (ah bon, y’a un marché pour ça ?), que le magasine fournissait des conseils et des clés indispensables pour aborder le monde moderne (donc si je raisonne comme il faut on devrait faire lire ELLE au lycée) et qu’enfin plus de 40% des lecteurs de ELLE étaient des hommes (Pardon ??!!).

Je remarquais aussi que, dans la bibliothèque, personne n’avait l’air de vouloir toucher ou lire le fameux magasine ; pourtant l’école est composé d’environ 30% de femmes, ce qui d’ailleurs me laisser songeur. J’ai donc finalement pris le magasine et commencer à le « lire » sans bien évidemment m’armer de justifications :
    - d’abord si presque la moitié des lecteurs sont des hommes ça doit bien vouloir dire quelque chose
    - si ça se trouve, en plus, c’est intéressant
    - et de toute manière j’ai déjà lu Le Monde hier soir
    - jamais inutile de se renseigner, qui sait il y a peut-être des bonnes idées là-dedans ?
    - si un collègue vient me demander ce que je fabrique je lui montre les photos de mannequins
    - si c’est une collègue….. oh et puis merde !
    - je peux bien lire ce que je veux non ?
    - non mais c’est vrai, qu’est-ce que c’est que ce foutoir : depuis quand on devrais avoir honte de lire un magasine ?
    - en même temps le magasine en question c’est ELLE…..
    - faudrait peut-être que je l’ouvre
    - bon, tu vas l’ouvrir oui ?!




Je suis finalement venu, j’ai ouvert, j’ai lu, et ben on est pas rendu…..


La quasi-totalité du magasine est composé de trucs de mode, de vêtements et bijoux, le tout mis en valeur par de ravissantes jeunes femmes ; du coup je m’explique un peu mieux les 40% de lecteurs masculins….. si ça se trouve ils l’achètent le matin pour leur femme/copine et le lisent dans la journée avant de leur filer le soir. N’empêche pour un magasine contenant « les clés indispensables du monde moderne » je trouve que y’a du foutage de gueule ou alors c’est trop subtil pour moi.
(Ce qui ne va pas m’empêcher de passer 4 bonnes minutes à admirer une très jolie fille aux cheveux châtains qui met en valeur un bien beau foulard…. mhhhhhh)

Mais fi de ces quolibets, je décide de poursuivre plus en avant mon exploration : sur la centaine de pages ça serait quand même bien le diable de ne pas tomber sur au moins un article qui ne parle pas de mode ou de chiffons. C’est enfin le cas et je tombe alors dans la section « Psycho-Couple-Vos Questions-Nos Réponses » ; je me force à lire tout ça d’un air neutre et de dissimuler tantôt mes immenses sourires tantôt mon désespoir profond derrière une attitude d’intérêt poli mais un poil indifférente.
Pas franchement sur que ça ait marché, enfin y’a pas non plus de raisons qu’on n’ait fait que m’observer (je vire parano là….)

Pendant la lecture j’ai du mal à savoir si je suis en train de lire une œuvre comique dans la pure tradition des opéras bouffes ou si au contraire je suis en pleine tragédie. En tout cas j’apprends des choses pas croyables, sur un peu tout d’ailleurs.
Dans la section psycho la journaliste (ou la pigiste, ou la consultante, ou aller savoir quoi d’autre) explique très sérieusement qu’on ne peut pas décemment envisager de se mettre en couple avec quelqu’un « simplement parce que l’autre nous plait » ; non, non, il faut en effet que l’autre en question montre des signes sincères et profond de respect, d’engagement, et de conviction politique. Par contre rien n’empêche de profiter des petits plaisirs de l’existence avec l’autre lesquels sont selon elle (et là je n’invente rien) : se faire inviter, se faire introduire aux amis, se faire promener, avoir quelqu’un d’intentionné à qui on peut parler en confiance de ses problèmes, et à la rigueur une petite copulation…..
En lisant un peu plus loin l’article j’apprends également que si, phénomène qui semble impossible, l’autre fait spontanément toutes ces choses il convient soit de se montrer froide avec, soit de le quitter dans l’instant car, je cite, « c’est louche ».
C’est d’ailleurs à ce moment-là que je comprends que « l’autre » en question c’est nous, enfin l’individu masculin quoi ; bizarrement jusqu’ici je pensais que la journaliste parlait autant des hommes que des femmes. Visiblement l’égalité ça n’a pas l’air d’être trop trop ça.

Rien que ça aurait du m’inciter à ne pas aller plus loin, mais je suis quelqu’un de têtu et je me demandais aussi jusqu’où le raisonnement allait nous entraîner ; j’avais un peu l’impression de regarder comme dans le fond d’une abysse, envoûté et attendant d’en trouver le fond. Ca n’a pas tardé, car la journaliste a finalement conclu avec une conviction profonde « tirée de sa propre expérience personnelle » (et ben la vache ça promet) qu’il fallait absolument remettre au goût du jour les parcours initiatiques et les combats chevaleresque afin que les femmes puissent enfin faire le tri dans la masse incommensurable des prétendants masculins (et moi qui croyait qu’il y avait plus de femmes que d’hommes sur Terre, et en France) et de plus cela améliorera la condition de la femme de par le monde. L’article se finissait par la recommandation d’aller acheter le livre de la journaliste en question qui expliquait toutes ces notions de manière beaucoup plus approfondie
Je n’y connais rien mais personnellement je ne vois pas trop en quoi revenir à une conception pré-moyennâgeuse du couple améliorerait le concept féminin : avec des idées pareilles on va finir par enfiler des armures et réciter des poèmes en vieux français devant « une noble dame » enchâssée de dizaines de voiles ; mais bon, si ça se trouve j’ai juste tout compris de travers. Par contre je me sens pas d’aller acheter le livre…..

Le « meilleur » était encore à venir, car à la fin il y avait les commentaires des internautes et des autres lecteurs ; bizarrement il n’y avait pas un seul homme qui y allait de son opinion (sans doute n’ont-ils pas tout compris comme moi), coté féminin en revanche c’était prolifique. 3 internautes étaient tout à fait pour une telle démarche, l’un d’entre elle décrivait d’ailleurs un véritable « parcours du combattant » à l’intention des mâles et affirmait que son dernier compagnon était tout à fait enchanté de la situation (je sais pas ce que prend le gars en question mais ça doit être puissant) ; d’autres trouvaient que l’idée était intéressante mais que ça prendrait du temps être accepté et compris (là je confirme : j’ai toujours du mal à voir l’intérêt) ; enfin il y avait celles qui estimaient que « de toute manière ils ne comprennent jamais rien et c’est pas nouveau que c’est toujours à nous de devoir toujours tout faire » (pas bien saisi si elles étaient pour ou contre l’idée).


J’ai arrêté là la lecture, en me demandant quand même très sérieusement si
    1. c’était de l’intox
    2. ou alors une sorte de gigantesque canular
    3. si j’étais tombé sur un article « cliché »

Là j’ai toujours pas la réponse, par contre je suis allé voir le site Internet de ELLE : le moins que j’en puisse c’est que ça ressemble beaucoup au magasine.

Je me sens légèrement paumé dans tout ça, peut-être que je devrais aller en discuter avec les copains lors du prochain apéro chez JM…….

Tiens c’est amusant, je découvre aussi qu’il existe un magasine qui s’appelle LUI.

C’est sûrement plus sérieux que l’autre….. faudra que j'y jette un coup d'oeil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soanala Yuna Tenshi

avatar

Nombre de messages : 823
Age : 29
Maison : Ancienne Serdaigle
Age du Perso : 29 ans
Date d'inscription : 30/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Fondatrice / Ancienne admin
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine   Sam 1 Déc 2007 - 16:16

J'ai tout et... je suis mort de rire mdr (merci à Sandra qui m'a poussé à lire ça xDDD).
Le pire, c'est que t'as tout à fait raison ! Et encore une fois, Sandra m'a dit que tu devrais envoyer ton texte à ELLE, je la plussoie What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine   Sam 1 Déc 2007 - 16:18

*sourire entendu*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine   Sam 1 Déc 2007 - 16:22

mdr mdr mdr mdr

Trop excellent.... J'avoue lire celui de ma mère lorsque je suis sur le trîne si vous voyez ce que je veux dire.

a bon entendeur, je sors =>
Revenir en haut Aller en bas
Lynne Hilfiger Roy

avatar

Nombre de messages : 243
Age : 25
Age du Perso : 18 ans.
Date d'inscription : 11/11/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Fourmi.
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine   Sam 1 Déc 2007 - 16:47

Bravo Max ! Smile
C'était très amusant de te lire Wink
J'en re-veux ^^
(Clémence on dit je voudrais... NON JE VEUUUXXX xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri De Hurlevent

avatar

Nombre de messages : 882
Maison : ancien Serpentard
Message Perso : \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\
Age du Perso : 27 ans
Date d'inscription : 08/07/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Administrateur technique / Membre des 9
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine   Sam 1 Déc 2007 - 16:54

*Arrive avec son avocat*

C'est pas moi Votre Honneur, c'est pas ma faute, on m'a forcé, je voulais pas...... Mhhhh ah bon ? Ca vous a plu ? Vous en voudrez d'autre ?

Bon, ben, si c'est ce que le peuple les maîtres veulent ^^

Par contre lire LUI ça non, je refuuuuuuuuuuse, moi vivant niet niet niet Razz

PS : chiche, je vais envoyer ça à ELLE mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myron Martinez
Chercheur de sortilèges.
avatar

Nombre de messages : 3664
Age : 28
Maison : Ex-Poufsouffle
Age du Perso : 26 ans
Date d'inscription : 27/04/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine   Sam 1 Déc 2007 - 16:57

Ouais, envoie !!!! mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slyze.blogspot.com
Henri De Hurlevent

avatar

Nombre de messages : 882
Maison : ancien Serpentard
Message Perso : \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\
Age du Perso : 27 ans
Date d'inscription : 08/07/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Administrateur technique / Membre des 9
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine   Sam 1 Déc 2007 - 17:28

C'est envoyé :
et c'est ici

Je parie quand dans 2h le sujet est supprimé mrgreen
c'est vrai que ça fait quand même un peu provocation à 50centimes.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halewyn Coeurd'Acier

avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 38
Age du Perso : 32 ans
Date d'inscription : 09/09/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine   Dim 2 Déc 2007 - 16:04

Ta recu un commentaire Henri

Citation :
01/12/2007 17:17 - Message de lajuju Ahhh, mais le ELLE, c'est tout 1 art mon cher! Vous ne pouvez pas vous arrêtez là en si bon chemin, lisez-en d'autres et vous aurez la fibre qui va finir par vibrer, je vous assure. Par exemple quand vous relevez: "simplement parce que l'autre nous plaît", "c'est louche" ou encore "tiré de ma propre expérience personnelle", je pourrais presque parier sur A.G.A. De toute manière, ça lui ressemble bien et si ce n'est pas elle, Fonelle ne doit pas être bien loin! Je vous rassure, leurs papiers sont très appréciés pour ça, parfois de la déconne à l'état pur, ça fait du bien! Bref, je vous rassure, les hommes lisent bien le ELLE et yen a même qui sont accros. A partir de là, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaylee Holmes

avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 32
Maison : Ex Serpentard
Message Perso : Almost drowning in a see of sin
Age du Perso : 21 ans
Date d'inscription : 13/07/2006

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine   Dim 2 Déc 2007 - 19:08

mdr Exellent...

Même moi j'y comprends rien a ce genre de magazines...Je préfère FHM^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri De Hurlevent

avatar

Nombre de messages : 882
Maison : ancien Serpentard
Message Perso : \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\
Age du Perso : 27 ans
Date d'inscription : 08/07/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Administrateur technique / Membre des 9
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine   Jeu 10 Jan 2008 - 20:12

Le Second volet de notre grande saga est arrivé, bonne lecture à tous Very Happy Very Happy




« Honni soit mal qui pense ! »



C’est par cette admonestation, percutante à tout le moins, que s’exprimait ce brave empereur Néron alors qu’il s’en allait dans la chambre à coucher de sa propre sœur….. Bon, l’Histoire n’a pas vocation à tout juger (quoique) et de toute manière de tous les mœurs de cette drôle d’époque celui-ci n’était peut-être, et malheureusement, pas le pire.

« Honni soit mal qui pense » donc, car à la lecture de ce nouveau petit post sur notre magasine préféré (Oui, oui, nous parlons bien de ELLE), qu’on ne vienne pas avec des idées et des critiques comme quoi, volontairement, je m’amuserai à dénigrer partiellement cette aimable feuille de chou. Non, non, vous le savez bien, je m’exerce rigoureusement à une critique objective et sans parti pris en sélectionnant les articles les plus intéressant de ELLE pour vous en faire profiter ; c’est connu, je suis honnête.

Bon, je vous rassure je blague : une fois de plus j’ai été cherché le pire du meilleur (ou le meilleur du pire d’ailleurs ^^) pour mettre en exerce les belles contradictions entre les conseils trouvés dans ELLE et mes propres petites mésaventures. Et c’est pas triste.


Pendant les précédentes vacances (de Noël donc), j’ai eu la chance de tomber sur un « vieux » numéro de ELLE qui traitait de cette problématique ô combien fondamentale sur « pourquoi les hommes sont rigoureusement incapables de dire ce qu’il faut quand il le faut ? »

J’admets, c’est une question douloureuse, et y compris pour nous-même ; nous nous désespérons parfois devant tant d’incompétence de notre part et pourtant nous faisons des efforts. D’ailleurs depuis peu nous nous sommes mis à lire ELLE, afin de nous améliorer : vous voyez, nous y mettons de la bonne volonté mrgreen

Les journalistes de l’article (oui pour un tel sujet il y en avait 3, plus le psy de service ^^) en tout cas eux ils ont bien compris que la situation devenait franchement désespérante, et d’ailleurs au cas où on en douterait il suffit de lire l’article pour s’en rendre compte.
Dès le départ le ton est en effet donné : ça commence par ce que je synthétise en « la théorie de la supériorité ». Quesako ? Facile : tout le monde sait que les femmes sont supérieures aux hommes (mais si, mais si ! enfin voyons, un peu d’honnêteté tout de même) et cela agace profondément les représentants du sexe opposé (ça c’est nous les gars, essayez de suivre ^^) ; oh évidemment dans notre monde moderne et désormais plus juste, les hommes ont finalement accepté de comprendre que la femme leur est supérieure (jusque là rien à dire, tout est logique). Oui mais voilà, il y a un gros problème : même si les hommes savent que la femme est supérieur (on ne le dira jamais assez Razz) ils ont du mal à l’accepter ; ce n’est pas de leur faute, explique le psy, c’est un phénomène pseudo-inconscient qui peut se voir comme une développante de la pulsion d’Œdipe (oui moi non j’ai rien compris, mais après tout on est pas l’espèce supérieure, ça doit être normal siffle).

Ainsi l’homme cherche, inconsciemment sauf pour les quelques honteux individus qui persistent dans l’hérésie de la supériorité masculine devant la féminine, donc l’homme cherche à masquer la supériorité de sa compagne ergo il adopte un mécanisme de défense et cherche à agacer la femme par tout les moyens possibles tout en paraissant parfaitement naturel. Donc, une fois qu’il a bien énervé son amie il a enfin beau jeu de montrer que lui « reste calme et sait se contrôler » et donc que c’est finalement lui l’espèce supérieure.

Tout ça est d’une logique implacable, moi personnellement j’applaudis parce que seul je n’aurais pas trouvé cheers cheers cheers

Rien que cette partie-là de l’article a suffit a déclenché une hilarité sans nom au « Club de la Résistance Masculine » (oui, comme toutes les espèces menacées l’Homme s’est crée sa propre association de défense ; d’ailleurs ça y manque de femmes si vous voulait mon avis No) ; des rires, nombreux certes, mais une fine analyste féminine y aurait sans mal noté le caractère très « forcé » et « jaune ». Comprenez-nous, 2000 ans de stratégie qui tombait en lambeaux, il fallait qu’on fasse comme si ça n’était rien devant pareille humiliation.

La suite de l’article est composé de la multitudes de ces témoignages « vrais » et pertinents qui font que ELLE est si un tellement beau journal et que décidément on a jamais fait mieux. C’en est tellement beau que j’en suis resté ému jusqu’aux larmes, si si si ( mdr )
Je vous livre ça pêle-mêle, selon mon souvenir :

« En 3 ans de vie commune Gérard n’a jamais su utiliser l’aspirateur »
« Je lui parle d’une envie de sortir il me répond qu’il y a le foot à la télé »
« Il m’invite au restaurant et partage l’addition en deux »
« Je téléphone à une amie et il fait la gueule ; j’embrasse sur la joue un de mes copains, il sort une réflexion désagréable ; je lui demande où il veut aller, il me dit d’appeler mes copines ! »
« A la question « tu penses quoi d’un régime ? » j’ai droit à « je te prends rendez-vous chez un diététicien ? » »
« Nous sommes tous les deux seuls, son téléphone sonne, c’est un copain, il demande si il peut passer, réponse : « Mais oui, de toute manière on s’emmerde ! » »
« Je lui dit : « Qui est la femme de ta vie ? », lui : « A part ma mère ? » »
« Nous passons devant un magasin : « oh qu’elles sont jolies ces écharpes ! » « j’ai faim, on rentre ? » »
« Il y a un film extraordinaire ce soir » « ouaip, France-Italie en foot ! »
« Mélanie m’a parlé d’un excellent documentaire » « c’est sur le football ? »
« Où on va ce week-end ? » « Samedi, y’a football ! »


Et ça continue encore et encore mrgreen mrgreen mrgreen mrgreen


L’histoire aurait pu d’arrêter là mais les journalistes ont tenu à faire leur boulot jusqu’au bout : maintenant que tous les lecteurs&lectrices ont bien pu comprendre l’ampleur du désastre il faut désormais le corriger. Et c’est alors qu’on en vient aux 4 pages de « solutions clé en main », c’est-à-dire tous les trucs que :
1) les hommes devraient savoir
2) les femmes doivent savoir pour ne plus s’énerver et amener leur compagnon vers le droit chemin
3) pour ceux qui savent déjà, une mise à jour est pas à négliger.

Alors moi, personnellement, jusqu’ici je trouvais qu’on avait encore droit à un bel article dans la pure tradition de ELLE, c’est-à-dire l’article « qui répond à des questions qu’on ne se pose pas et qui généralement n’ont rien d’intéressantes ». La supériorité des femmes sur les hommes, ou même des hommes sur les femmes, j’y crois très très moyennement (c’est-à-dire pas du tout) : j’ai connu chez les femmes des personnes extraordinaires d’esprit et d’intelligence comme les pires de toutes les cruches ; coté gars c’est pareil : le pire côtoie le meilleur.

Mais comme dirait mon ami Jean-Marc : « faut pas mourir con ! » (phrase qui est devenu une sorte de cri de ralliement pour faire, comme un seul homme, les pires des conneries sous prétexte que c’est original ; depuis que toute la petite bande qui nous compose est redevenue pratiquement en même temps célibataire nous en sommes à six soirées sous le thème du « faut pas mourir con ! » et en plus on s’est donc mis à délirer avec ELLE. Bon dieu quelle époque hehe )

J’ai donc décidé de tester les techniques proposées par ELLE : après tout si avec ma prochaine conquête je réussissais à donc éviter les fameuses phrases qui horripilent nos compagnes j’allais peut-être finalement réussir à dépasser ma fameuse limite de « deux semaines » (je vous rassure, j’exagère un peu pour les besoins du texte Wink ).
Et puis, soyons honnête, j’avais le temps, l’occasion, et l’envie. Je recommande aux gars de se livrer à ce petit exercice que je vais donc décrire : même si ça part en catastrophe ce sont tout de même de grands moments garantis (et au bon d’un moment on a aussi désespérément besoin de prendre un peu de recul avec tout ça Rolling Eyes )


Un samedi soir, après déjà une rencontre café et toute une après-midi passée ensembles, j’invite la demoiselle à une petite sortie cinéma. ELLE avait écrit noir sur blanc « et par pitié que les hommes comprennent qu’il y a autre choses au cinéma que les films de Sylvester Stallone et de Will Smith », j’ai donc suivi le conseil en sélectionnant le merveilleux film « Il était une fois » ("Enchanted" pour nos cousins québécois) : ça tombait bien, j’avais envie de le voir en plus.

Muni d’un énorme paquet de pop-corn (Mâdame se moquait comme d’une guigne de son poids, et vu sa silhouette elle pouvait bien manger ce qu’elle voulait), nous prenons donc nos places côtes à côtes. A cause d’un malheureux petit retard de mon accompagnatrice la salle était assez bondée, nous trouvons des places où nous pouvons avec pas mal de chance cela dit car on est au beau milieu, pas trop près.
Hasard des dispositions, ma voisine de droite (la place gauche étant occupée par vous-devinez-qui) se trouve être une fort jolie blondinette, venue avec la bande de copines-copains.

Là vous serez d’accord avec moi, ce n’est tout de même pas ma faute si nous sommes assis comme ça : je n’avais en rien fait exprès d’avoir pour voisine une autre jolie fille, et je ne pouvais pas non plus savoir que le reste de « la bande » allait se pointer et s’asseoir à coté de mon amie, faisant finalement en sorte que nous soyons « noyés » parmi toute la troupe.
J’ai beau eu repassé dans ma tête tout l’article de ELLE, je ne suis en rien rappelé d’un truc qui m’eut évité ça ; bon de toute manière ça n’était pas grave, le film allait commencé dans 5 minutes.

Et puis….. et puis évidemment il y a eu l’ennui technique qui retarda le film de une demi-heure. Un peu sans trop savoir comment je me retrouve à papoter allégrement avec ma voisine de droite, tandis que mon amie commence à tirer la gueule (en fait elle faisait cette tête depuis qu’on s’était assis….) puis s’est mise elle-même à parler avec sa propre voisine laquelle, à ce que j’ai compris, était une amie de ma voisine à moi et qui commençait à parler de ses « qualités » ô combien nombreuses. Ca dure quelques minutes et j’entends alors mon amie prononçait très distinctement la phrase « ah non, on est pas ensembles il m’a juste invitée au cinéma ».

Je ne suis pas idiot, ou simplement naïf à ce point, mais j’admets que je me suis senti un minimum déstabilisé : le ton dont elle a sorti ça était à mi-chemin entre une sorte d’ironie féroce et une indifférente froide. En gros j’ai à peu près compris à ce moment-là que mon amie se mettait vraiment en colère, simplement parce que j’avais échangé deux trois banalités avec l’autre jeune fille qui m’avait en premier lieu adressé la parole.

Cette dernière a d’ailleurs comme développé une volubilité et une amabilité assez impressionnante à partir de ce moment-là ; impossible de réussir à en placer une, et encore moins de parler à mon amie qui était en train de manger allégrement tout le pop-corn. Je sentais que la soirée était légèrement mal engagée.

Le film est venue me sauver : une formidable et ravissante petite comédie romantique comme on n’en avait pas fait depuis quelques temps ; je remercie avec toute ma ferveur le réalisateur et sa superbe scène de bal qui m’a finalement offert l’accès à la main tant désirée (ça n’avait pas été simple).
(Pour ceux que ça intéresse, oui il y a eu d’autres mains tout au long du film et oui j’ai pendant un petit moment hésité ; désolé, je ne suis pas le gars parfait et quand mon rendez-vous me tire une tête de six pied de long j’en viens à reconsidérer certaines choses).


Le film se termine, et nous avons toujours la main dans la main ; c’est alors qu’on entend la phrase suivante : « hey, on fait une fête chez moi ensuite : venez tous les deux, ce sera super ! », le tout relayé par 3 autres filles de la bande qui ont l’air emballées. Je me suis alors rappelé la phrase de ELLE : « les hommes doivent apprendre à laisser la liberté à leur compagne et à leur demander leur avis avant de toujours prendre des décisions à l’emporte-pièces ».
Bizarrement j’en ai eu marre des conseils de ELLE à ce moment-là, j’ai donc immédiatement répondu : « on est pris ».
Pas eu de réactions sonores de mon amie, par contre j’ai bien senti la pression de sa main dans la mienne. Ouf, merci ELLE ^^


Le reste est assez banal (mes vieux ayant eu la gracieuse idée de me laisser la maison, nous sommes simplement rentrés), mais il y a finalement une anecdote qui vient faire le lien avec ELLE. Nous avons passés plusieurs jours en couple mais très vite (dès le lendemain en fait) j’ai eu droit à un magnifique : « bon et maintenant tu vas me faire le plaisir d’arrêter de draguer les pétasses » (sic)

Bilan : de nouveau célibataire (mais pas à cause de ça) et je retiens finalement ce dernier conseil de ELLE, qui m’a marqué

« Enfin, rappelez-vous que par définition il est tout à fait possible que quelque chose qui vous semble très naturel soit une vrai monstruosité aux yeux de votre compagne ; alors quand elle a la gentillesse de vous le dire pour que vous vous améliorez, faites un effort : taisez-vous et écoutez un peu pour changer. »

Moi j’ai surtout l’impression que la prochaine je veillerai à ce qu’on arrive à l’heure au cinéma, par exemple on me « trompant » d’une heure dans l’horaire du film. Bah quoi, on est pas parfait mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynne Hilfiger Roy

avatar

Nombre de messages : 243
Age : 25
Age du Perso : 18 ans.
Date d'inscription : 11/11/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Fourmi.
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine   Jeu 10 Jan 2008 - 20:36

On remarquera que hormis "Football, ballon, ballon" et "regarder 22 idiots courir derrière la baballe, les maris des lectrices de ELLE n'ont pas d'autres réponses aux propositions de leurs femmes. Bon je veux bien qu'on me dise que les footballeurs sont craquants et tout et tout, mais les vieux beaufs bedonnants avec leurs bières dans leurs fauteuils le sont moins. Mais que font les femmes de ELLE franchement? Ca lit des articles féministes à souhaits, tout çà pour se retrouver mariée à un homme (probablement laid) dont le sujet de conversation principal est le match de samedi dernier, et brillant plus pour sa stupidité que son intelligence.
Mais bref pour en revenir à la suite c'est à dire ton RDV. Tu l'auras compris Max, ne jamais parler à une blonde en compagnie d'une "amie" Wink (Oui, moi je te le dis c'est çà qu'il faut retenir de l'histoire) Mais bon je ne suis pas sure que ELLE aurait conseillé comme film "le dernier Disney" aussi romantique et comique soit-il. M'enfin pour avoir vu le film moi aussi je pourrais conclure par cette phrase "A voir et à revoir chez vous et pour toujours". Un peu comme ton article d'ailleurs (devrais-je dire "future chronique"?) Wink
Brefouille toutes mes félicitations ! cheers
(Pas pour ton célibat acharné bien sur, même si j'avoue que c'est du record tongue (rohh je rigole c'est bon ^^), mais pour ta critique de ELLE.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian C. Shelley

avatar

Nombre de messages : 451
Age : 25
Maison : ex Serdaigle
Message Perso : Ne te crois jamais plus fort que le vent
Age du Perso : 25 et des poussières
Date d'inscription : 15/09/2007

Qui fait quoi ?
Fonction HRP: Joueur Heureux
Facultés Spéciales: //

MessageSujet: Re: Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine   Jeu 10 Jan 2008 - 20:44

J'adore ta prose... Hum je n'ai jamais tenu ce genre de magasine sauf pour me moquer et franchement je pensais exactement les mêmes choses..... (comme quoi mon cerveau est peut etre trop masculinisé >.<) M'enfin remarquez c'est pas nouveau... Donc disais je... je suis d'accord avec ce que tu as décrit et j'étais tellement pliée en deux de rire que ma mere a crut que je faisais une attaque. J'ai imprimé ce que tu as écrit et je vais le montrer à une amie... ça va la faire rire ! Tu veux bien hein ? Bref je plussois ! Ca fait plaisir de lire ce genre de truc.. meme si par définition étant un homme tu n'est pas si objectif ! (non je plaisante me tappe pas ^^)

J'rejoins Clem... elles se les sont choisis leurs tocards ! Qu'elles viennent point chialer ! P'tet d'ailleurs que si cette bande de groose en folie lisait moins ELLE pour trouver des solutions à leurs problèmes pseudo-existentiels, leurs maris feraient pas de même avec le foot.... Le sport seule vraie grande valeur exprimant encore la grandeur masculine... (surtout quand je vois un rugbyman qui court sur un terrain avec un ballon dans les bras, le corps agréablement moulé dans un short et un maillot moulant... Avouons une chose... c'est beau !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yvan Trentham

avatar

Nombre de messages : 193
Date d'inscription : 26/12/2007

MessageSujet: Re: Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine   Jeu 10 Jan 2008 - 21:13

Excellent Max, comme d'habitude ! Trop fort ! mdr

Clemy, comment t'es gentille avec ton demi-frère quand même mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexions vaines et masculines sur la presse Féminine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " PRESSE TELEGUIDE" BRAVO!
» Pourquoi la discrimination au sein de la presse haitienne?
» Quand le Conseil de presse du Québec pressure un journaliste haitien
» Pour un sursaut de la presse haïtienne
» Radiographie d'une presse réactionnaire, jadis progressiste par Joël Léon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MÉFAITS ACCOMPLIS™ :: Corbeille :: &&. GALERIES ET CREATIONS-
Sauter vers: